Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

05 avril 2009

Roman

Texte d'Onuma Nemon. Roman

Impossible de dire de quoi traite ce texte. J'ai abandonné après quarante pages. Sans mots vulgaires ou termes choquants, la narration est violente, la façon même d'utiliser la langue est agressive. L'impression qui me reste après quelques pages, c'est l'oppression. Il est rarissime que j'abandonne un livre avant la fin, sans lui donner sa chance, sauf quand il me fait peur...

Si certains l'ont lu, j'attends leurs avis et commentaires.

Posté par Lili Galipette à 07:47 - Mon Enfer - Lignes d'affrontement [8] - Permalien [#]

Commentaires sur Roman

  • !!!

    Je l'ai trouvé récemment, et raflé parce que l'éditeur est bon et que le titre est intrigant. Et hop, je lis votre commentaire: ça me refroidit - mais paradoxalement, ça titille aussi ma curiosité face à cet ouvrage. Affaire à suivre, donc; je vous tiens au courant. Merci pour votre billet!

    Posté par Daniel Fattore, 07 avril 2009 à 09:07 | | Répondre
  • @ Daniel

    Bonne lecture quand vous vous lancerez!

    Posté par Lili Galipette, 07 avril 2009 à 09:11 | | Répondre
  • Merci!

    Posté par Daniel Fattore, 08 avril 2009 à 16:19 | | Répondre
  • Dis-moi, est-ce que le nom de l'auteur est un pseudo ?
    Parce que sinon, Onuma Nemon, moi, ça me fait penser à Onum Anémone. Bref, j'arrête avec les calembours.
    P.S Dès que tu mets un livre en Enfer, j'ai une envie irrésistible de le lire. Curieux...

    Posté par nath, 07 mai 2011 à 22:18 | | Répondre
  • @ nath

    Il me semble que c'est un pseudo. Le livre a été écrit par quelqu'un que connait quelqu'un que je fréquentais.

    Mais ce livre ne te plairait pas, pas du tout.

    Posté par Lili Galipette, 07 mai 2011 à 22:28 | | Répondre
  • OK, je ne le lirai pas dans ce cas. De toute façon, ça aurait été difficile, il n'est dans aucune des bibliothèque de Lyon !
    Pour info, Onuma Nemon, c'est son vrai nom :

    D’origine andalouse et cubaine, Onuma Nemon est né en 1948 dans un milieu sous-prolétarien. Il a croisé dans sa jeunesse plusieurs groupes utopiques dont il a su garder l’enthousiasme. Après une formation artistique centrée essentiellement sur la gravure et le dessin, et un travail sur la pensée chinoise, il a eu la chance de bénéficier des enseignements, parfois de l’amitié ou du soutien, de singularités aussi différents que les musiciens du Centre Pierre Bourdan, Severo Sarduy, ou les Maîtres Kase, Nambu, et Tokitsu.
    Après avoir participé à diverses expériences de photographie, de mise en scène, de radiophonie, d’édition, il a fondé, dans les années 80, avec des amis orientaux, la Cellule Sabaki d’Arts Martiaux qui lie les pratiques martiales et les arts plastiques.
    Outre des collaborations à des revues, dont Mars, La Polygraphe, Prétexte, Les Épisodes, DAO, L’Infini, Perpendiculaire, La Main de singe, cet écrivain hors norme poursuit de longue date une œuvre "cosmologique" dont deux volets ont déjà paru : OGR (Tristram, 1999) et Quartiers de ON! (Verticales, 2004).
    En février 2009 Verticales publie Roman, "récit originel" d’apparence autobiographique,de la Cosmologie. Écrit en 1968 selon un mode de narration classique, d’apparence autobiographique qui offre une portée d’entrée originale, décalée à l'œuvre d'Onuma Nemon.

    J'aurias pas aimé avoir un nom comme ça, déjà le nôtre a suscité des surnoms peu flatteurs...

    Posté par nath, 07 mai 2011 à 22:42 | | Répondre
  • @ nath

    Si vraiment il t'intéresse, je peux te le trouver.

    Posté par Lili Galipette, 07 mai 2011 à 22:52 | | Répondre
  • Si tu peux, pourquoi pas ?

    Posté par nath, 08 mai 2011 à 17:59 | | Répondre
Nouveau commentaire