Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

10 juillet 2009

Le vol des cigognes

Roman de Jean-Christophe Grangé. Vol_des_cigognes

1991, Paris, Louis Antioche achève une thèse de mille pages sur le concept de culture chez Oswald Spengler. Après des études largement financées par ses parents adoptifs, il se retrouve oisif et sans projet. Sur recommandation de Neilly, sa mère adoptive, il rejoint l'ornithologue Max Böhm en Suisse. Il accepte une mission sur la route des cigognes. Une grande partie d'entre elles n'est pas revenue de la dernière migration, et Max Böhm veut découvrir pourquoi. Quelques jours avant le début de son périple, Louis trouve Max dans un nid de cigognes, mort d'une crise cardiaque. Pour Louis, un mystère se cache derrière l'existence de l'ornithologue. Seul, il entreprend le voyage à la suite des oiseaux migrateurs. De Paris à Sofia et jusqu'en Centrafrique, Louis va marcher sur la trace des cigognes et partir à la découverte d'un odieux trafic qui va le mener à ses propres origines et au mystère de ses mains mutilées.

Je ne suis pas friande des romans d'enquête, d'autant moins si le sujet du texte verse dans le macabre et le sanguinolant. Et c'est ce que je reproche à ce roman: une surabondance de détails crus et funestes. Voici un texte qui se prêterait sans aucun doute au jeu de l'adaptation cinématographique: il y a des images à exploiter pour réaliser un honorable film "gore", dans la veine de L'empire des loups de Chris Nahon, adapté d'un autre livre de Grangé. A mesure que je progressais dans la lecture, j'ai compris que l'affaire des cigognes n'était que le prétexte à une autre histoire bien plus noire. Mais j'ai également senti que l'enquête en général n'est qu'un prétexte à des scènes violentes, sanglantes ou faussement érotiques, d'un mauvais goût notoire.

Toutefois, il n'y a pas que du mauvais. L'intrigue est plutôt bien ficelée. La course du personnage à travers les continents tient en haleine. L'auteur sait ménager ses effets. C'en est même frustrant. Trop peu d'indices! Un des plaisirs de la lecture de romans d'enquête, c'est de tenter de percer le mystère avant les dernières lignes. Là, il faut attendre les ultimes pages pour saisir toute l'étendue de la narration. Je passe sur l'ignominie familiale que découvre le protagoniste. C'est un "gros" pour moi. Un bon point pour les premières pages, in medias res: j'aime qu'un livre m'emporte immédiatement. Une autre réussite est la rédaction des fax que l'inspecteur Hervé Dumaz envoie à Louis Antioche. Ces quelques pages sont des morceaux d'exception, très bien ciselés, sur le mode du journalisme d'investigation.

L'impression finale est la déception. Encore un roman d'enquête qui n'a pas su me séduire, ni me réconcilier avec le genre.

J'adresse un grand merci à Blog o Book et aux éditions Livre_de_Pochequi m'ont proposé et offert ce livre. Et d'ici peu, vous pourrez tous lire ce billet sur le site du Livre de Poche.

Posté par Lili Galipette à 18:41 - Ma Réserve - Lignes d'affrontement [9] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur Le vol des cigognes

  • J'ai lu ce roman et mon appréciation a été moyenne. Par contre, j'ai beaucoup aimé du même auteur Le concile de pierre et également l'Empire des loups (l'adaptation en film est catastrophique...)

    Posté par Marie, 15 juillet 2009 à 22:54 | | Répondre
  • @ Marie-Christine

    Je suis tentée par la lecture du "concile de pierre"...
    Merci de votre passage sur mon blog!

    Posté par Lili Galipette, 16 juillet 2009 à 07:24 | | Répondre
  • En ce qui me concerne c'est mon préféré de JCG mais j'ai arrêté de la lire depuis 'la ligne noire'. Il est clair que GRANGE ne fait pas dans le soft !

    Posté par anjelica, 23 juillet 2009 à 12:36 | | Répondre
  • J'ai aimé

    On n'a décidément pas les mêmes goûts...
    Nin, Barbery, Billetdoux et maintenant Grangé... 4 avis divergents.

    Posté par Cécile 2 Quoide9, 06 août 2009 à 10:27 | | Répondre
  • @ Cécile

    En effet... Tant pis, il faut de tout pour faire une belle blogosphère!
    Mais je suis tentée par la Petite Robe Blanche, dont j'ai vu une critique sur votre blog... Tout n'est pas perdu!

    Posté par Lili Galipette, 06 août 2009 à 10:29 | | Répondre
  • Personellement, j'ai adoré ce roman de Grangé, qui est probablement son meilleur. Comme tu le dis, on est captivés dès le début, on se laisse prendre par cette intrigue originale, et j'ai aussi adoré l'aspect "voyage" de l'enquête du héros, qui nous fait découvrir de nombreux cultures (Grangé est à l'aise avec le sujet: il a été plusieurs années grand reporter). Evidemment, c'est gore, et ça peut rebuter. Cela n'a pas été mon cas. Seul tout petit bémol: je ne suis pas vraiment parvenu à ce narrateur, que j'ai trouvé assez froid. Pour le reste, Le vol des cigognes est un très grand thriller (ou polar) que je recommande vivement.

    Posté par Nicolas, 06 août 2009 à 11:59 | | Répondre
  • @ Nicolas

    Même constat: le narrateur n'attire pas la sympathie.
    Et il est vrai que la construction du récit de voyage est intéressante.

    Posté par Lili Galipette, 06 août 2009 à 13:52 | | Répondre
  • La petite robe Paul

    Normalement tu vas beaucoup aimer puisque mon avis est plutôt tiède... ;o)
    Généralement les critiques que j'ai lues sont bonnes

    Posté par Cécile 2 Quoide9, 14 août 2009 à 09:38 | | Répondre
  • @ Cécile

    Le livre est sur ma LAL. On verra quand je l'aurai lu, mais quand? ...

    Posté par Lili Galipette, 14 août 2009 à 09:53 | | Répondre
Nouveau commentaire