Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

01 septembre 2009

La chatte

Roman de Colette. Chatte

Alain quitte son univers douillet de fils unique. Dans la maison de son enfance, il laisse Saha, la chatte qui l'accompagne depuis des années. Fraîchement mariée avec Camille, jeune femme vive et exigeante, Alain ne peut que comparer la finesse de l'animal adoré à la vulgarité insupportable de l'épouse. Entre la femme et la bête s'engage un combat sournois et implacable, pour gagner l'amour de l'homme. Tous les coups sont permis, et Alain est faible.

Court roman mais quelle richesse! Les pages regorgent de finesse. Il y a une réelle densité des sentiments, une touffeur émotionnelle qui saisit le coeur. On a envie que la femme gagne, mais on se dit que ça ne serait que justice que le chat l'emporte. J'ai aussi eu envie de secouer Alain. Le personnage masculin est d'une fadeur délicieuse: sans lui, la femme et le félin paraîtraient bien ternes. Ce petit texte est exquis, et il se dévore!

Posté par Lili Galipette à 20:55 - Mon Alexandrie - Lignes d'affrontement [3] - Permalien [#]

Commentaires sur La chatte

    J'ai adoré aussi. Le travail sur l'humanité y est aussi très subtil.

    Posté par Melusine, 02 septembre 2009 à 17:07 | | Répondre
  • Je crois ne pas l'avoir lu non plus... J'ai de ces lacunes dans les classiques, c'est hallucinant !

    Posté par liliba, 02 septembre 2009 à 22:03 | | Répondre
  • @ Liliba

    Celui-là se lit à toute allure, dans le bus, devant un café, etc. (aux toilettes dirait mon frangin...)

    Posté par Lili Galipette, 02 septembre 2009 à 22:07 | | Répondre
Nouveau commentaire