Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

22 septembre 2009

La répudiée

Roman d'Éliette Abécassis.R_pudi_e

Rachel et Nathan sont mariés depuis une dizaine d'années. Malheureusement pour ce couple juif très respectueux des traditions, aucun enfant n'est venu bénir leur union. Nathan est en droit de répudier sa femme. Profondément attaché à Rachel, il met longtemps à se résoudre à cette extrêmité. Après la répudiation, Rachel ne peut s'empêcher de croire en sa responsabilité dans l'échec de son mariage. Quand elle apprend que la stérilité qui accablait son couple était le fait de son mari, le chagrin fait place à la révolte.

Ce témoignage touchant d'une femme rejetée est parfaitement mis en valeur par la narration. Le texte est fluide, sans pathos larmoyant. Les scènes du quotidien traitées au coup par coup entrent en résonnance avec l'histoire éternelle - celle d'une femme rejetée, pour quelque raison que ce soit -, ce qui donne au récit une proximité émouvante. Pas grand-chose de très original à dire sur ce petit roman, si ce n'est qu'il m'a beaucoup émue et qu'il me laissera un très bon souvenir.

Posté par Lili Galipette à 19:34 - Mon Alexandrie - Lignes d'affrontement [4] - Permalien [#]

Commentaires sur La répudiée

    J'aime les romans qui traitent de choses douloureuses et tragiques avec beaucoup de sobriété. Je regarderai s'il n'est pas à la bibliothèque de chez moi, qui est pas mal fournie et diversifiée!

    Posté par Mélusine, 22 septembre 2009 à 20:35 | | Répondre
  • @ Mélusine

    Je pense que ce livre devrait te plaire. Bises

    Posté par Lili Galipette, 22 septembre 2009 à 21:33 | | Répondre
  • J'ai envie de dire "évidemment, dès qu'il y a un souci pour enfanter, c'est forcément la femme qui trinque!"
    J'hésite encore, l'injustice me met les nerfs en pelote et cette lecture risque encore de me faire monologuer à voix haute^^

    Posté par Cynthia, 23 septembre 2009 à 19:13 | | Répondre
  • @ Cynthia

    Au-delà de l'injustice que tu pointes à juste titre du doigt, il y a une réflexion plus profonde sur le courage, la force qu'il faut pour surmonter les conséquences de l'injustice.
    Mais j'avoue qu'il m'arrive aussi de monologuer à voix haute...

    Posté par Lili Galipette, 23 septembre 2009 à 19:23 | | Répondre
Nouveau commentaire