Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

16 février 2010

Otto, autobiographie d'un ours en peluche

Otto__autobiographie_d_un_ours_en_pelucheAlbum de Toni Ungerer.

Baptisé Otto, cet ours en peluche raconte son histoire. À la sortie de l'atelier de fabrication, il est offert à David. Le jour où lui et sa famille sont arrêtés, David offre l'ourson à son ami Oskar qui le garde précieusement contre lui à chaque bombardement qui terrorise Berlin. Séparé de son deuxième propriétaire, Otto sauve la vie d'un G.I. en prenant une balle à sa place. De retour au pays, le soldat offre la peluche à sa fille Jasmine. Brutalement arrachée à sa nouvelle amie, Otto pense finir ses jours dans une poubelle quand une clocharde le ramasse et le vend à un antiquaire. Rafistolé, l'ourson s'empoussière derrière la vitrine de la boutique jusqu'au jour où son premier ami le reconnaît.

Tendre et sans animosité, l'ourson fait le récit imagé d'une existence mouvementée, de l'Allemagne nazie à l'Amérique prometteuse. J'ai toujours été admirative de l'oeuvre picturale de l'auteur-dessinateur, et tout particulièrement des Trois brigands qui ont bercé mon enfance de délicieux cauchemars. Les illustrations d'Otto sont un peu trop violentes, il me semble, pour un album destiné à de tous jeunes lecteurs. Les visages grimaçants de douleur ou de tristesse contrastent férocement avec les paroles naïves de l'ourson.

La tache violette sur son oeil et les multiples ravaudages le rendent unique, comme l'est toute peluche adorée pour un enfant. La mienne n'a plus rien du lapin blanc et duveteux que j'ai reçu pour ma naissance, mais pour rien au monde je ne m'en séparerai ! C'est ma merveille, le témoin de mon enfance. Qui sait ? Elle écrira peut-être un jour son histoire, et la mienne...

Challenge_Lectures_d__cole   Objectif_PAL

Posté par Lili Galipette à 13:27 - Ma Réserve - Lignes d'affrontement [10] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur Otto, autobiographie d'un ours en peluche

  • Très touchant. Les meilleurs albums sont justement, je crois, ceux qu'on imagine pas faire lire aux enfants.

    Posté par Mélusine, 16 février 2010 à 13:46 | | Répondre
  • @ Mélusine

    Bien d'accord avec toi. Cette histoire est magique. Tous les enfants sont convaincus que leur doudou peur parler.

    Posté par Lili Galipette, 16 février 2010 à 13:52 | | Répondre
  • Comment ça convaincus? Mais ils parlent! Sinon on ne les entendrait pas enfin! C'est comme mon chat: je comprend tout ce qu'il me dit!

    Posté par Mélusine, 16 février 2010 à 15:38 | | Répondre
  • @ Mélusine

    Mais j'en suis convaincue! Mon lapin en peluche me parle, comme me parlait mon toutou! Je n'en doute pas!

    Posté par Lili Galipette, 16 février 2010 à 15:40 | | Répondre
  • La couverture est un peu glauque mais l'histoire pourrait vraiment me plaire!

    Posté par Cynthia, 16 février 2010 à 21:58 | | Répondre
  • @ Cynthia

    Oui, les illustrations peuvent un peu surprendre... Mais l'histoire est belle!

    Posté par Lili Galipette, 16 février 2010 à 22:02 | | Répondre
  • Pas de livres violents ou trop durs pour mes enfants, ils auront bien le temps d'en lire plus tard...

    Posté par Liliba, 17 février 2010 à 18:54 | | Répondre
  • @ Liliba

    L'histoire n'est pas dure, elle est très touchante, mais les illustrations sont un peu insoutenables parfois... Voir un doudou prendre une balle, ce n'est pas ce qui peut plaire à un enfant.

    Posté par Lili Galipette, 17 février 2010 à 18:59 | | Répondre
  • le livre est adapté pour des enfants de 9/10 ans
    les images ne sont pas insoutenables, elles permettent au contraire d'aborder de manière plus sereine la seconde guerre mondiale en classe
    ce livre a un devoir de mémoire absolument bien rendu par l'auteur
    la littérature de jeunesse n'a pas pour but de cacher l'histoire au contraire

    Posté par mélie, 24 juin 2010 à 21:18 | | Répondre
  • @ Mélie

    Je suis d'accord sur le point suivant: il faut aborder l'histoire avec les plus jeunes de façon ludique et compréhensible.
    Mais pour avoir lu et fait voir cet album à une classe de 9/10 ans, je sais à quoi j'ai assisté. Les enfants ont trouvé les images laides et effrayantes.
    L'histoire leur a plu, ils n'ont pas eu peur de la guerre et ils ont trouvé l'ourson très courageux, mais les images leur ont déplu.
    Merci de votre passage sur mon blog.

    Posté par Lili Galipette, 24 juin 2010 à 21:27 | | Répondre
Nouveau commentaire