Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

21 septembre 2010

Signoret, une vie

Signoret_une_vieBiographie d'Emmanuelle Guilcher. À paraître le 23 septembre 2010.

"Ni brulôt, ni hagiographie" (p. 10), cette biographie rend un hommage ému, vibrant d'admiration et fort bien documenté à une des actrices les plus immortelles du cinéma français. Née en 1921, décédée en 1985, Simone Signoret a incarné de nombreux rôles au cinéma, mais c'est dans la vie qu'elle a été le plus remarquable.

Jeune fille d'une grâce éblouissante, intellectuelle accomplie proche du cercle du Flore et d'auteurs comme Sartre ou Prévert, élevée dans un Neuilly bourgeois et coupée de ses racines juives, Simone Signoret n'est pas immédiatement attirée par le cinéma. Mais les rencontres lui ouvrent les portes du septième art. Auprès de son premier époux, Yves Allégret, avec lequel elle aura une fille, Catherine, puis avec Yves Montand, l'homme de sa vie, elle découvre le cinéma et s'y impose comme une interprète toujours juste, quelque soit le rôle qu'elle incarne, de la femme facile de Dédée d'Anvers à la vieille femme ravagée dans La vie devant soi. Après de nombreux rôles insignifiants et de la figuration, elle touche à la gloire avec Casque d'or, film qui la consacre en tant qu'actrice et femme sublime.

 

Mais Simone Signoret n'est pas qu'une actrice, c'est une femme d'idées et de convictions. Avec Montand, elle est une compagne de route des communistes, avant de renier les agissements de ces mêmes communistes, leurs goulags, leurs purges, etc. "La défense des opprimés du communisme va les mobiliser" (p. 242) comme la mobilisera la montée du racisme en France, comme le prouve son engagement auprès de SOS-Racisme.

Après le succès qu'elle trouve au cinéma, elle se révèle artiste dans un autre registre, l'écriture. Ses mémoires sont favorablement accueillies par la critique, et son roman Adieu Volodia la consacre auteure de talent. Connue pour sa générosité, sa gouaille, ses réparties, son regard pénétrant, Simone Signoret est une femme aux multiples facettes, inoubliable, inclassable. Emmanuelle Guilcher écrit un texte juste, largement documenté et étayé par des témoignages de proches et des extraits de l'autobgraphie de l'actrice. La biographie se lit rapidement, j'ai plongé dans l'existence de cette femme d'exception avec émotion et curiosité. 

Un grand merci à Blog_o_Book_banni_re et aux éditions Michel_Lafonpour m'avoir offert ce livre. Il ne me reste qu'à regarder les films où cette actrice a brillé, et surtout lire Adieu Volodia, qui attend depuis trop longtemps dans ma PAL.

Posté par Lili Galipette à 11:09 - Mon Alexandrie - Lignes d'affrontement [3] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur Signoret, une vie

    J'attends toujours mon exemplaire !!! j'espère que ça ne va pas me faire le même coup qu'avec Ravalec que je n'ai jamais reçu !!!!

    Posté par George, 22 septembre 2010 à 19:09 | | Répondre
  • @ Geroge

    J'espère que tu l'auras vite.
    Grève du centre de tri chez moi. J'attends des documents urgents pour régler des questions administratives et je suis coincée!!!
    Vive le service public!

    Posté par Lili Galipette, 22 septembre 2010 à 19:19 | | Répondre
  • Je viens tout juste de la commencer, on verra bien !
    Si le sujet t'intéresse, "Thé ou café" sur France 2 lui a consacré une émission où était invitée sa fille : http://the-ou-cafe.france2.fr/index-fr.php?page=emission&id_rubrique=665

    Posté par Cynthia, 24 septembre 2010 à 14:14 | | Répondre
Nouveau commentaire