Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

02 novembre 2010

La montagne de l'âme

Montagne_de_l__meRoman de Gao Xingjian. Lettre X de mon Challenge ABC 2010.

Quatrième de couverture: "Après avoir tutoyé la mort, un homme quitte Pékin pour partir en quête de son Graal intérieur: la mystérieuse "montagne de l'Âme". Entre tradition millénaire et vestiges de la Révolution culturelle, il sillonne la Chine des années quatre-vingts, égrenant récits fantastiques et légendes populaires au fil d'un voyage picaresque, poétique et profondément moderne."

Quel récit déroutant! La quête de Graal annoncée sur la quatrième qui me paraissait déjà totalement inadéquate pour décrire le chemin initiatique et réflexif d'un Chinois. Gare à la confusion! On ne mélange pas impunément les références culturelles...

L'Express décrit le roman du prix Nobel de litérature 2000 comme "un guide du routard céleste dont les pages se dispersent sous les vents du large, comme des cerfs-volants." Belle expression, mais le Routard offre des informations claires et détaillées et ce n'est pas le cas du roman de Xingjian. J'ai parcouru les pages sans comprendre grand-chose.

Certes touchée par la poésie qui émane des descriptions, frappée par le pittoresque des légendes et des récits fantastiques, je n'ai pas réussi à suivre les pas du personnage. J'ai fini le livre en diagonale, tentant en vain de me raccrocher aux têtes de chapitres. Ce texte m'a paru hermétique, doté de clés qui ne sont pas données au début de la lecture. Peut-être se révèlent-elles au cours du livre, mais je n'ai pas eu la patience de les attendre, ni de les chercher.

Décidément, la littérature asiatique passe ou casse avec moi, jamais de demi-mesures!

Posté par Lili Galipette à 18:52 - Ma Réserve - Lignes d'affrontement [8] - Permalien [#]

Commentaires sur La montagne de l'âme

  • Yes!

    Ah, moi j'en garde un souvenir lumineux, même si ça fait longtemps! Il m'a vraiment fait passer de belles heures, celui-là.
    Pratique, par ailleurs, pour un défi alphabétique...

    Posté par DF, 02 novembre 2010 à 21:53 | | Répondre
  • @ DF

    J'ai le sentiment désagréable de passer à côté de quelque chose de sublime...

    Posté par Lili Galipette, 02 novembre 2010 à 21:55 | | Répondre
  • A voir...pourquoi pas ?

    Posté par clara, 03 novembre 2010 à 07:45 | | Répondre
  • @ Clara

    Attention, c'est un pavé!

    Posté par Lili Galipette, 03 novembre 2010 à 08:07 | | Répondre
  • Je l'ai dans ma PAL mais j'ai un peu eu ma dose côté pavés depuis quelques temps. Je ne suis d'habitude pas du tout sensible à la littérature asiatique, du coup ton article me fait craindre le pire. A voir donc, quand je déciderai enfin de m'y mettre.

    Posté par zarline, 03 novembre 2010 à 12:24 | | Répondre
  • @ Zarline

    Attention, mon avis est loin de l'unanimité qui entoure ce livre!

    Posté par Lili Galipette, 03 novembre 2010 à 13:09 | | Répondre
  • je sens que je vais casser l'ambiance... mais son nom de famille c'est GAO... alors bon, tu triches un peu pour ton challenge ^^

    Posté par Choco, 01 décembre 2010 à 08:55 | | Répondre
  • @ Choco

    En toute bonne foi, j'étais persuadée du contraire... Me revoilà un titre de plus à lire!
    Merci pour la précision!

    Posté par Lili Galipette, 01 décembre 2010 à 08:58 | | Répondre
Nouveau commentaire