Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

13 mars 2011

♪♫ Dimanche en paroles n°11 ♫♪ - Loco Locass

Nouveau passage par la Belle Province ce dimanche, à la rencontre du groupe de rap Loco Locass. Surtout connu pour ses prises de position en faveur de l'indépendance du Québec, le groupe a connu le succès avec le titre 'Libérez-nous des libéraux'. Loco Locass manie la langue française avec amour et passion dans des textes engagés et souvent pessimistes.

Je vous propose aujourd'hui 'M'accrocher', titre phare du film Tout est parfait. Si le thème du film est noir, cette chanson ne l'est pas moins et met en mots le malaise des adolescents au sein d'une société qui semble ne pas faire cas des suicides des jeunes générations. Le clip est en plus admirablement réalisé.

Pour la petite histoire - Quand je vivais au Québec, cette chanson était dans le Top 5 musical qui passait tous les matins. Pendant plusieurs semaines, je l'ai écoutée avant de partir travailler. Maintenant, quand je l'entends, je repars dans la Belle Province, aux alentours de 7h48.

Ces derniers temps, ma vie s’est dégradée en tons de gris :

Monochromie, monotonie, mélancolie,

Beaucoup de nuits, beaucoup d’ennuis,

Je sens que je fléchis et je réfléchis.

 

Quatorze étés déjà jetés, qu’aurai-je été ?

Une bougie soufflée trop tôt comme mon ami mort en moto,

Des statistiques, pathétiques dans une chronique nécrologique.

Un Québécois de plus ou d’moins, ça ferait du tort à quelqu’un ?

 

Je sais pas s’qui s’passe, mais c’est pas rien qu’une mauvaise passe,

J’aimerais disparaître, comme dans un tour de passe-passe.

En attendant, j’veux bien paraître dans la parade de l’apparat :

Mascara, mascarade, pour mes parents, mes camarades.

Même si j’suis maussade, j’ai rénové ma façade,

La clôture métallique est un sourire orthodontique,

Dans les murs, les fissures ont été colmatées,

Les volets sont repeints, la toiture est refaite,

La posture est parfaite.

A l’intérieur, tout est décrépi, la charpente est pourrie,

Les tapis sont finis pis la tapisserie est moisie,

Les lambris sont recouverts de vert de gris

Les amis, j’vous l’dis, tout ça c’est bon pour l’incendie.

 

Avancer c’est vain quand y’a pas d’horizon.

À mes pieds y a un ravin pis j’en vois même pas le fond.

Si j’lève mes deux mains, je bute sur un plafond

À quoi bon un lendemain si c’est pour creuser plus profond.

(2x)

 

En attendant mon heure, je tue les heures devant mon ordinateur,

Dire que ma mère pense que c’est pour mes travaux scolaires.

Pauvre maman, si t’étais au courant,

Tu deboulerais dans l’cave en courant

Parce qu’en c’moment j’suis sur un site de nœud coulant.

Si j’me souviens comme il faut, dans l’garage y a tout s’qui faut :

Escabeau, corde à canot et un anneau assez haut.

Hissez haut ! Hissez haut !

Et si jamais j’m’accrochais, ce serait à la vie ou à un crochet ?

 

Je viens de terminer le bouquin d’un certain Hubert ah quin c’est pas du harlequin :

Il prévoit la fin des miens, est ce que son destin sera le mien ?

C’est pas certain. J’ai peut-être pas la rage de vivre mais j’ai pas l’courage de mourir.

Fatigué, indécis, c’est mon récit ces temps-ci,

J’ai réussi mon entrée mais j’veux pas rater ma sortie.

 

Avancer c’est vain quand y’a pas d’horizon.

À mes pieds y a un ravin pis j’en vois même pas le fond.

Si j’lève mes deux mains, je bute sur un plafond

À quoi bon un lendemain si c’est pour creuser plus profond.

(3x)

 

 

Posté par Lili Galipette à 09:00 - Mon Boudoir - Lignes d'affrontement [6] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur ♪♫ Dimanche en paroles n°11 ♫♪ - Loco Locass

  • Poignant!

    Posté par Mélusine, 13 mars 2011 à 10:31 | | Répondre
  • @ Mélusine

    Oui, absolument.

    Posté par Lili Galipette, 13 mars 2011 à 10:35 | | Répondre
  • Très beau texte mais faut pas être déprimée dis donc !! Qui a dit que "Les chants les plus beaux étaient les chants les plus tristes "? Lamartine je crois...Il y a du vrai et ce n'est pas fini !!

    Posté par Asphodèle, 13 mars 2011 à 20:38 | | Répondre
  • @ Asphodèle

    Non en effet, il ne faut pas broyer à l'écoute d'un tel texte.
    À chaque écoute, je suis saisie par le talent avec lequel le groupe rend compte du marasme des jeunes générations. Le son du violon est bouleversant !
    Lamartine n'a pas tort ! On a tué Orphée parce que son chat d'amour était trop désespéré !

    Posté par Lili Galipette, 13 mars 2011 à 21:25 | | Répondre
  • Du bon, en effet ! Et tellement associé au Québec

    Posté par Kikine, 14 mars 2011 à 00:53 | | Répondre
  • @ Kikine

    Oui !!!

    Posté par Lili Galipette, 14 mars 2011 à 07:47 | | Répondre
Nouveau commentaire