Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

28 décembre 2011

L'avant-dernière chance

Avant_derniere_chancePremier roman de Caroline Vermalle.

À Londres où elle est stagiaire sur un plateau de tournage, Adèle reçoit un texto de son grand-père à l’occasion de son vingt-troisième anniversaire. Charmante attention, mais pour le moins étonnante puisque le vieil homme est décédé un mois auparavant. Commence alors le récit des dernières semaines de l’existence de Georges Nicoleau qui, avec son voisin et ami Charles, a décidé de faire le Tour en France. Il n’est pas question d’exploits sur la petite reine, mais d’une virée en Renault Scénic. « C’était la dernière chance de quitter la scène avec un grand coup de chapeau. Il n’avait même pas besoin d’être grand, le coup de chapeau. Juste digne. Et le bonhomme, juste debout. » (p. 36)

Alors que sa fille Françoise ne cesse de s’inquiéter pour sa santé, Georges est bien décidé à laisser ses rhumatismes et douleurs au genou auprès de ses charentaises et de se payer une dernière tranche de vie. Seule concession à cette folie douce, il doit envoyer un texto à Adèle tous les soirs. De simplement informatifs, les SMS échangés entre l’aïeul et la jeune fille prennent la couleur des confidences et des sentiments. « Je n’avais pas vu le temps passer. » (p. 212) Chacun comprend que demain sera peut-être trop tard pour partager un lien.

Le Tour de France des vieux Georges et Charles est une dernière chance de vivre vraiment avant la mort. La cure de jouvence est bénéfique aux deux hommes, mais ce sont les SMS échangés avec Adèle qui redonnent à Georges le plus de vigueur. Ça et Giselle, la sœur de Charles… Ce premier roman nous rappelle à nous, jeune génération, qu’il ne faut pas enterrer nos vieux trop tôt, ni rester figé sur une image d’eux. À tout âge, les générations peuvent se surprendre et surtout se rencontrer. L’incompatibilité d’âge, ça n’existe pas !

Ponctué d’un passage désopilant sur l’écriture SMS vue par le vieux Georges, ce roman est surtout très tendre et émouvant. Avec un brin de magie à la sauce nouvelles technologies, je n’ai pas boudé mon plaisir !

L’avant-dernière chance a reçu le prix Nouveau Talent de la Fondation Bouygues Telecom-Metro : la condition de participation à ce prix littéraire est d’intégrer dans le texte le langage SMS et/ou les messageries instantanées. Nouveau mode épistolaire, ces échanges fondent une nouvelle langue avec ses propres codes. Caroline Vermalle m’a démontrée que le langage SMS peut prétendre à la littérature, même si je reste furieusement attachée à la bonne vieille grammaire française.

Vous pouvez retrouver l'auteure sur son blog.

Posté par Lili Galipette à 13:20 - Mon Alexandrie - Lignes d'affrontement [11] - Permalien [#]

Commentaires sur L'avant-dernière chance

  • Bonjour,

    J'ai également lu le livre de Caroline Vermalle. Parmi les lauréats du prix Nouveaux Talents, c'est celui dont j'ai le plus apprécié l'intrigue, d'autant plus qu'elle se passe en grande partie dans mon pays : la Bretagne .

    Seul petit bémol de détail... entre St Brieuc et St Malo, il s'agit de la côté d'Emeraude et non celle de Granit Rose (, beaucoup plus à l'ouest, du côté de Paimpol) et l'Atlantique ne rejoint pas la Manche au niveau de St Malo, la Manche étant le bras de mer (contrairement à l'océan atlantique) dont la limite sud va de la pointe de Ouessant à la pointe de Cornouaille.

    Au-delà de ça, j'ai vraiment apprécié le livre, agréable à lire, le vieux Georges étant un personnage diablement sympathique.

    Posté par Aria, 28 décembre 2011 à 14:34 | | Répondre
  • @ Aria

    Merci pour les précisions géographiques.
    Bonnes fêtes de fin d'année.

    Posté par Lili Galipette, 28 décembre 2011 à 14:49 | | Répondre
  • De rien

    Et excellentes fêtes de fin d'année également !

    Posté par Aria, 28 décembre 2011 à 16:33 | | Répondre
  • Un très bon souvenir de lecture pour moi !

    Posté par Sandrine(Sd49), 28 décembre 2011 à 18:15 | | Répondre
  • @ Sandrine(SD49)

    C'est un chouette roman, en effet.

    Posté par Lili Galipette, 28 décembre 2011 à 18:24 | | Répondre
  • Je ne lis pas ton billet ni ton avis et tu sais pourquoi ! J'ai failli te proposer une LC
    Sauf qu'en cette période je n'ai pas eu le temps de lire beaucoup... Je vais le lire en alternance avec Belle du Seigneur qui a 1100 pages, ca me détendra ! Merci de ce cadeau

    Posté par Asphodele, 28 décembre 2011 à 20:47 | | Répondre
  • @ Asphodèle

    Il va passer à toute allure par rapport à "Belle du seigneur"

    Posté par Lili Galipette, 28 décembre 2011 à 20:52 | | Répondre
  • Je pense !^^j'ai mis deux heures pour les 55 premieres pages cet apres-midi ! Celui-ci sera moins dense en personnages... j'y retourne d'ailleurs. Bises Lili !

    Posté par Asphodele, 28 décembre 2011 à 21:16 | | Répondre
  • un gros coup de coeur pour ce livre !

    Posté par Lystig, 28 décembre 2011 à 23:06 | | Répondre
  • @ Lystig

    J'ai complètement oublié de t'envoyer le livre de Pierre Thiry. Il est resté chez mes parents. Je m'en occupe très vite.
    Bonne journée.

    Posté par Lili Galipette, 29 décembre 2011 à 09:40 | | Répondre
  • pas de souci... j'ai tellement de lectures en retard !
    et pendant ces vacances, cela n'avance pas vite du tout !

    Posté par Lystig, 29 décembre 2011 à 09:43 | | Répondre
Nouveau commentaire