Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

07 août 2012

Moi qui n'ai pas connu les hommes

Roman de Jacqueline Harpman. Dans une cave, quarante femmes sont emprisonnées et leur quotidien est rythmé par le passage des gardes et par les repas. « Nous étions toutes mêmement enfermées sans savoir pourquoi, gardées par des geôliers qui, soit par mépris, soit par ordre, n’adressaient la parole à aucune d’entre nous. » (p. 21) Parmi ces femmes, la plus jeune se rebelle. « Ma mémoire commence avec ma colère. » (p. 12) Elle n’a pas connu le monde d’avant et elle écoute les récits des autres femmes avec curiosité... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 15:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

06 août 2012

En chute libre

Roman de Carl de Souza. Lu dans le cadre du Prix Océans. Jeremy Kumarsamy est un ancien champion de badminton de niveau international. À la suite d’une mauvaise blessure qui l’a laissé handicapé et menacé d’arrestation pour avoir agressé une autorité sportive, le jeune homme se terre dans la demeure familiale de Port-Benjamin dans les îles Fernandez, sous la surveillance de sa mère et d’un vieil employé de maison. Alors que la guerre des Malouines fait rage en Argentine, Jeremy revient sur son enfance. Il évoque en pensée sa mère... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 11:20 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 août 2012

Billevesée du dimanche #32

Voilà un petit outil devenu incontournable dans tous les bureaux et sur tous les ordinateurs. J'ai nommé la clé UBS. Mais savez-vous ce que signifient les lettres USB ? Je les décrypte pour vous : Universal Serial Bus. Cet article hautement instructif a surtout pour but de vous montrer la dernière merveille qui est entrée en ma possession : une clé USB lapin ! Merci maman pour le cadeau ! Alors, billevesée ?
Posté par Lili Galipette à 08:00 - Commentaires [6] - Permalien [#]
04 août 2012

Bizango

Roman de Stanley Péan. Prix lu dans le cadre du Prix Océans. Le bizango, qu’est-ce donc ? « 1. En Haïti, membre d’une société secrète dotée du pouvoir de se dévêtir de sa peau humaine et d’adopter toute autre forme de son choix, le plus souvent celle d’un animal volant ou rampant. 2. Victime d’un tel sorcier, condamnée à se métamorphoser en bête carnivore à la tombée de la nuit. » (p. 9) Dans un quartier de Montréal, une maison de retraite part en fumée. Après le sinistre, une vieille femme affirme avoir été... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 15:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 août 2012

L'empreinte à Crusoé

Roman de Patrick Chamoiseau. Lu dans le cadre du Prix Océans. Depuis vingt ans déjà, Robinson habite son île déserte. Il se présente comme un homme au-delà des peurs et de la solitude, un être apaisé et en harmonie avec lui-même et son univers : « l’idée de mourir là ne m’effrayait plus ; » (p. 21) Le naufragé s’est créé une civilisation pour lui seul : « j’étais de fait la seule survivance capable d’assumer le nom d’homme ; » (p. 25) Mais voilà qu’un jour, à l’occasion d’une... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 14:15 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 août 2012

Rêves oubliés

Roman de Léonor de Récondo. Lu dans le cadre du Prix Océans. Aïta, son épouse Ama, leurs fils Otzan, Zantzu et Iduri, ainsi que les grands-parents et les oncles, ont fui Irún pour Hendaye pour échapper aux soldats franquistes. Quitter l’Espagne est douloureux, mais Aïta n’a qu’une obsession : « Être ensemble, c’est tout ce qui compte. » Pendant plusieurs années, la famille vit dans la maison de Mademoiselle Églantine, une femme généreuse qui leur a ouvert ses portes. Mais la menace de la Seconde Guerre mondiale gronde... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 07:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 août 2012

Zanzaro Circus : Windows du passé surgies de l'oubli

Roman de Jack-Alain Léger. Quatrième de couverture : En fanfare, Zanzaro, le clownesque auteur de livre, nous invite à le suivre dans le cirque qu’aura été sa vie. On y croise Françoise Sagan, Liz Taylor, Viva Superstar et Derrida. On y souffre avec lui les peines, mais aussi les joies, que lui vaut sa maladie : la psychose maniacodépressive. Comme autant de pop-up surgis sur un écran d’ordinateur, des bribes du passé s’imposent à son souvenir. Et l’on se réjouit de son sens de la dérision. Et on l’accompagne sur la piste... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]