Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

02 décembre 2012

Billevesée du dimanche #49

Qui n'a jamais rêvé de couper le sifflet à un grand bavard qui n'en finit pas de lui tenir la jambe avec des histoires inintéressantes ?

Avant de mettre cette envie à exécution, sachez que l'expression "couper le sifflet" date du XVIe siècle. À cette époque, le sifflet, c'était le gosier où passe la trachée qui peut siffler pendant certaines maladies. Alors, couper le sifflet, c'était tout simplement égorger. Disons que c'était une méthode radicale et définitive pour avoir un peu de silence !

Alors, billevesée ?

Billevesee_Sifflet

Posté par Lili Galipette à 08:00 - Mon Boudoir - Lignes d'affrontement [8] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur Billevesée du dimanche #49

  • Heureusement que l'on n'égorge pas tous ceux qu'on a envie de faire taire !!! Je ne savais pas, je vais faire attention maintenant quand je te parle !!!

    Posté par Asphodèle, 02 décembre 2012 à 08:49 | | Répondre
    • Je ne suis pas équipée pour couper les sifflets, pas de panique !

      Posté par Lili Galipette, 02 décembre 2012 à 11:06 | | Répondre
  • J'ai bien ri en lisant ton explication! Je croyais que ça avait un rapport avec les oiseaux, je ne sais pas pourquoi...

    Posté par Melusine1701, 02 décembre 2012 à 10:33 | | Répondre
    • Moi, je pensais que ça avait un rapport avec les gendarmes sur le bord des routes...

      Posté par Lili Galipette, 02 décembre 2012 à 11:07 | | Répondre
  • Ça me laisse sans voix !

    Posté par Lydia, 02 décembre 2012 à 12:49 | | Répondre
  • J'adore l'origine de certaines expression françaises. On ne sait jamais d'où ça vient, on les utilise tout le temps, et la plupart du temps, c'est legerement violent....

    Posté par marion, 02 décembre 2012 à 16:03 | | Répondre
Nouveau commentaire