Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

27 avril 2013

Étoiles

EtoilesNouvelle de Simonetta Greggio.

Gaspard est l’étoile montante de la gastronomie française. Il est marié à une femme superbe et il a un associé très impliqué. Et puis, un soir, son petit monde parfait s’écroule. Alors, Gaspard s’en va et roule pendant des kilomètres. « Quand on vous fait très mal, la seule revanche qui reste est celle de vous en faire plus encore. Il était prêt pour toutes les conneries quand il arrêta le 4x4 au bord de la route. Il en descendit sans la fermer à clé, car tout ce qu’on aurait pu lui voler avait déjà été pris. On avait cambriolé son cœur, dévalisé ses chimères, il avait été dépouillé, escroqué. Il était fini. » (p. 33)

Gaspard trouve refuge dans un petit village du sud de la France et s’installe dans une buvette perdue au bout d’un sentier pierreux et perdu. Inconnu, anonyme, il reprend goût à la vie et cuisine à nouveau avec plaisir. Et surgit Stella Amor, une fille si fine que la lumière lui passe à travers. Avec amour, Gaspard va lui rendre le goût de manger.

Voici une courte nouvelle qui se lit très bien et propose une histoire plutôt mignonne sur l’anorexie et les miracles de l’amour. « Depuis qu’elle vivait près de Gaspard, elle comprenait que manger n’est pas se tuer à petit feu, mais entretenir son petit feu. » (p. 66) Le mot à retenir, c’est mignonne… Stella Amor, vraiment ? C’est le nom de personnage le plus ridiculement guimauve que j’ai jamais lu ! Et que dire que la romance entre l’homme, force de la nature au cœur blessé, et la femme, fragile et meurtrie, qui reprend vie dans les bras de son Jules ? À 15 ans, cette histoire m’aurait enchantée. À mon âge presque canonique, elle m’a simplement fait sourire, parfois un peu méchamment.

Sur la forme, je déplore un style inégal : la plume est majoritairement très fine, mais plonge parfois dans le potache. Dommage également que des règles de grammaire de base n’aient pas été respectées. Dernier mauvais point pour la couverture : l’illustration ne correspond pas au roman et quid du carnet de recettes annoncé en quatrième de couverture ? Probablement un oubli avec le passage au format poche. Bref, une lecture plaisante, mais que j’oublierai très vite.

Posté par Lili Galipette à 08:00 - Ma Réserve - Lignes d'affrontement [15] - Permalien [#]

Commentaires sur Étoiles

  • Âge canonique ? Que devrais-je dire alors !!!

    Posté par Lydia B, 27 avril 2013 à 12:46 | | Répondre
  • J'ai eu un coup de coeur avec Col de l'ange mais Etoiles ne m'attire pas, je ne sais pourquoi... J'en ai d'autres à lire d'elle, je commencerai par ceux-là avant de découvrir peut-être Etoiles
    bon week-end !

    Posté par laure, 27 avril 2013 à 12:57 | | Répondre
  • j'ai l'impression que tu deviens de plus en plus caustique dans tes billets ! je ne l'ai pas encore lu, je verrai bien !

    Posté par George, 27 avril 2013 à 21:06 | | Répondre
    • Caustique ? Non, honnête, que j'aime ou que je n'aime pas.
      Ça fait plaisir de te revoir ici. Ça faisait longtemps.
      Bonne soirée.

      Posté par Lili Galipette, 27 avril 2013 à 21:08 | | Répondre
  • mhhh il me tente vraiment vraiment moyennement ... et pis comme je serai peut-être pas là pour le prochain club, il est possible que je passe mon tour ! et d'après ce que je lis ici, je ne louperai rien ...

    Posté par missbouquinaix, 28 avril 2013 à 13:15 | | Répondre
    • Une de mes amies a beaucoup aimé, Claire aussi.
      Chacun sa sensibilité.

      Posté par Lili Galipette, 28 avril 2013 à 14:02 | | Répondre
  • Je suis tout à fait d'accord avec ta critique...un petit livre sympa, mais auquel je ne pense plus du tout depuis la fin de ma lecture...

    Posté par Accalia, 28 avril 2013 à 13:36 | | Répondre
  • Je n'ai pas encore publié mon avis mais il rejoint en partie le tien.
    Bon, n'étant pas là au prochain Club ça recule d'un mois mon étripage en place publique ^^ (sur le papier ça avait l'air mieux quand j'ai retenu ce livre pour le présenter)

    Posté par MissG, 29 avril 2013 à 09:07 | | Répondre
    • Si tu n'es pas là au prochain club, n'aies pas peur, il n'y aura pas de représailles rétroactives !

      Posté par Lili Galipette, 29 avril 2013 à 11:03 | | Répondre
  • Je pensais que tu aurais été plus vache que ça, j'ai l'impression d'être l'horrible méchante
    J'avais oublié le "On avait cambriolé son coeur" #mouhahaha!

    Posté par Violette, 12 mai 2013 à 13:12 | | Répondre
Nouveau commentaire