Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

20 juin 2013

L'averse

AverseRoman de Fabienne Jacob.

On vient de le débrancher. Tahar, l’Algérien, va mourir. Autour de son lit se tiennent sa femme française, son fils muet, son beau-père chrétien et son frère d’armes. Tahar est venu en France à l’âge de 15 ans. Mais il n’était plus un enfant : la guerre d’Algérie venait de finir et il a fallu choisir un camp. Tahar a choisi la France, mais cela ne signifie pas qu’il a renié l’Algérie : il la porte en lui, lourde comme un reproche. Et la France ne lui a jamais vraiment su gré de son choix, quels que soient les efforts qu’il a déployés. « Au début, je suis Tahar l’assimilé, à la fin je suis Tahar l’Algérien. » (p. 21) Qui est Tahar ? Lui-même n’est pas certain de le savoir.

De page en chapitre, on aperçoit des éclairs du passé, de l’enfance de Tahar et de la guerre, mais aussi de sa vie avec son épouse. La narration passe sans cesse d’une voix à une autre. Du « je » au « il », l’histoire change de cadrage et change d’angle. Les souvenirs de Tahar s’accompagnent des pensées des quatre personnes qui se tiennent autour de son dernier lit. Difficile alors de s’attacher au personnage principal : cela participe de sa construction puisqu’il parle peu de lui et reste un être secret. Mais pour ma part, je suis totalement passée à côté de cette histoire. La guerre d’Algérie est un sujet que je juge complexe et délicat tant il touche à l’intimité de l’histoire française. Dans ce texte, je n’ai pas retrouvé cette complexité. Je retiens malgré tout une phrase sur l’intégration des Arabes : « De toutes les offenses qu’on nous a faites, le politiquement correct est la plus cinglante, un coup de maître. » (p. 115) Voilà une réflexion que je partage complètement. Mais à part cela, L’averse est une lecture manquée. Cela dit, je sais qu’elle pourra toucher de très nombreux lecteurs.

Posté par Lili Galipette à 07:00 - Ma Réserve - Lignes d'affrontement [15] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur L'averse

    ce livre m' a beaucoup touchée !

    Posté par clara, 20 juin 2013 à 07:46 | | Répondre
  • Je suis bien d'accord avec toi, ce thème est très complexe. Euh, non, je passe mon tour là aussi !

    Posté par Lydia B, 21 juin 2013 à 18:30 | | Répondre
    • En plus, te connaissant, je doute vraiment que ce roman te plairait !

      Posté par Lili Galipette, 21 juin 2013 à 18:40 | | Répondre
      • Je n'ai pas osé le dire (de peur de passer pour une chieuse...)

        Posté par Lydia B, 21 juin 2013 à 18:43 | | Répondre
  • Dis donc, j'étais en train de parcourir tes articles de la semaine, tu n'as pas l'air d'avoir été à la fête côté lecture!
    Ouais, le commentaire qui sert à rien.

    Posté par Melusine1701, 22 juin 2013 à 11:45 | | Répondre
  • En fait, ce livre et quelques autres dont j'ai publié les critiques les semaines précédentes, je les ai lus depuis plusieurs mois, mais c'était dans le cadre d'un jury littéraire et je n'avais pas le droit de publier avant l'annonce du livre lauréat. Mais en effet, petite semaine et ça risque de continuer. Je suis sur un roman qui commençait très bien et part un peu en cacahuète !

    Posté par Lili Galipette, 22 juin 2013 à 11:48 | | Répondre
  • Le sujet de la guerre d'Algérie est un sujet sensible pour moi donc j'évite quand je peux, non pas que j'évite tout le temps hein !!! Mais la façon très "correcte" dont il semble être "traité" ne me conviendrait pas vraiment, je le sens entre tes lignes !!!

    Posté par Asphodèle, 22 juin 2013 à 13:18 | | Répondre
    • Je ne sais même pas si c'est correcte. En fait, plus je repense à ce livre, plus j'ai le sentiment de ne rien y avoir compris !

      Posté par Lili Galipette, 22 juin 2013 à 13:36 | | Répondre
  • En général, quand on ne comprend pas c'est que l'auteur, à force de ne pas vouloir se positionner nous embrouille dans des digressions (sensées) mais guère logiques....j'dis ça, au hasard...

    Posté par Asphodèle, 23 juin 2013 à 11:22 | | Répondre
    • Peut-être est-ce moi qui ai l'esprit tout pourri !

      Posté par Lili Galipette, 23 juin 2013 à 11:33 | | Répondre
  • Hum c'est tout l'un ou tout l'autre, on aime ou on passe à coté, cela m'intrigue quand même!

    Posté par Métaphore, 24 juin 2013 à 17:04 | | Répondre
    • Très bonne disposition d'esprit. Ce n'est pas parce que je n'ai pas aimé que ça ne peut pas plaire à d'autre !

      Posté par Lili Galipette, 24 juin 2013 à 17:06 | | Répondre
Nouveau commentaire