Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

07 juillet 2013

Billevesée du dimanche #80

"Noir, c'est noir", dit la chanson. Quand on a un coup de cafard, on dit qu'on broie du noir. Mais d'où vient cette expression ?

À l'origine, ce sont les peintres (enfin, leurs assistants...) qui broyaient des minéraux pour créer les couleurs qui finiraient sur la palette de l'artiste. Avec le blanc, il semble que le noir était la couleur la plus difficile à obtenir et que le broyage n'était pas une partie de plaisir.

Une autre explication de cette expression serait que, pendant des siècles, les savants croyaient que notre estomac broyait les aliments qu'il recevait. En outre, pendant la digestion, l'estomac était supposé sécréter de la bile noire (d'où l'expression "se faire de la bile"). Ainsi, on disait d'une personne mélancolique ou neurasthénique qu'elle broyait du noir, car les savants estimaients que la mélancolie était le résultat d'un excès de bile noire.

Pour ma part, je ne broie du noir que quand mon estomac est vide ou trop plein de chocolat... noir.

Alors, billevesée ?

Billeves_e_Broyerdunoir

Posté par Lili Galipette à 08:00 - Mon Boudoir - Lignes d'affrontement [10] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur Billevesée du dimanche #80

  • et merci pour l'info...
    avec le sourire et le enfin le véritable soleil !

    Posté par lilousoleil, 07 juillet 2013 à 08:39 | | Répondre
  • En réalité il était plus difficile d'obtenir une bonne teinture noire pour les vêtements (un noir vraiment noir, pas marron foncé, qui ne déteigne pas, qui supporte le soleil) que des pigments pour la peinture. Le noir : du charbon obtenu à partir soit de végétaux, bois, ou mieux de l'os brûlé, ou mieux encore de l'ivoire brûlé, réputé fournir les plus beaux noirs (vrai ou faux). Ce qui explique que certains tubes de peinture aujourd'hui encore (alors que tout est chimique) s'intitulent "noir d'ivoire".
    Oui, j'ai fait cours sur le sujet...

    Posté par nathalie, 07 juillet 2013 à 09:18 | | Répondre
  • Hihi ! Moi quand j'étais gamine et que j'allais chez ma grand-mère, broyer du noir signifiait moudre des grains de café dans son moulin à manivelle et récupérer la poudre dans le petit tiroir. J'adorais faire ça et hummmm quelle bonne odeur !

    Posté par mamanous, 07 juillet 2013 à 09:56 | | Répondre
  • Hi !!! Les spéculations de la médecine antique me font toujours sourire mais cela semblait logique ! Enfin, vive le chocolat !!!

    Posté par Asphodèle, 07 juillet 2013 à 11:32 | | Répondre
  • Je ne savais pas du tout !

    Posté par Lydia B, 07 juillet 2013 à 17:10 | | Répondre
Nouveau commentaire