Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

21 septembre 2013

Jonathan Livingstone le goéland

Bach_Jonathan_LivingstoneRoman de Richard Bach. Illustrations de Gérard Franquin.

Jonathan Livingstone n’est pas un goéland comme les autres. Pour lui, voler ne se résume pas à zigzaguer entre les bateaux pour attraper un morceau de poisson ou de pain. « Pour ce goéland-là cependant, l’important n’était pas de manger, mais de voler. » (p. 15) Jonathan veut voler toujours plus haut, toujours plus vite, toujours plus loin, mais sa passion lui vaut d’être exclu de sa communauté qui ne comprend pas que voler peut être un but en soi. « Mais la vitesse, c’était la puissance, la vitesse était joie et la vitesse était beauté pure. » (p. 30) Loin des siens, Jonathan rencontre d’autres oiseaux pour qui voler à un sens. Auprès d’eux, il apprend à voler encore mieux et il expérimente le vol à la vitesse de la pensée.

Désormais, Jonathan veut transmettre ce qu’il sait. Quelques goélands le rejoignent et suivent ses conseils. Mais Jonathan veut surtout revenir près de sa communauté et délivrer les esprits de certaines lois ancestrales. « Il parla de choses fort simples, disant qu’il appartenait à un goéland de voler, que la liberté est dans la nature même de son être, que tout ce qui entrave cette liberté doit être rejeté, qu’il s’agisse d’un rite, d’une superstition ou d’un quelconque interdit. » (p. 105)

Ce très court roman déborde de poésie et de sagesse. Avec ses illustrations fines comme des estampes japonaises, cet ouvrage est d’une beauté saisissante, tant par son histoire que par son message. Certains m’ont dit que ce roman était trop complexe pour de jeunes lecteurs. Je pense au contraire qu’il faut leur mettre entre les mains et leur laisser en tirer ce qu’ils voudront. On y parle de liberté, de différence et de dépassement de soi. Jonathan Livingstone le goéland est un conte plein de force et de subtilité.

Posté par Lili Galipette à 09:16 - Mon Alexandrie - Lignes d'affrontement [10] - Permalien [#]

Commentaires sur Jonathan Livingstone le goéland

  • Très chouette, ta video pour le challenge de Liliba ! Tu as une jolie collection de lapinous, dis donc ! Je te suuhaite un bon week-end (le mien a bien commencé par ces films très sympas).

    Posté par Philisine Cave, 21 septembre 2013 à 09:26 | | Répondre
    • Ravie que le film t'ait plu. C'est du grand n'importe quoi ! Quant à la collection de lapins, tu n'as vu qu'une infime partie !!!!

      Posté par Lili Galipette, 21 septembre 2013 à 11:10 | | Répondre
  • Il fait partie des livres que je "n'ose" pas lire de peur que ce soit rébarbatif. Mais visiblement, je me trompe sur celui-ci.

    Posté par Lydia B, 21 septembre 2013 à 12:11 | | Répondre
    • Oh ouiiii ! Il est court et accessible.

      Posté par Lili Galipette, 21 septembre 2013 à 17:39 | | Répondre
      • Je plussoie ! accessible à partir de jeune ado à mon avis...

        Posté par TheSFReader, 21 septembre 2013 à 21:10 | | Répondre
  • J'ai bien envie de lire ce livre, mais j'ai un peu peur qu'il soit bien moins beau que ce que l'on m'en a dit

    Posté par marion, 22 septembre 2013 à 07:52 | | Répondre
  • J'en ai beaucoup entendu parler, il faudra que je saute le pas.

    Posté par Melusine1701, 24 septembre 2013 à 19:09 | | Répondre
Nouveau commentaire