Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

14 décembre 2013

Malavita

Benacquista_MalavitaRoman de Tonino Benacquista.

La famille Blake emménage à Cholong-sur-Avre, petite bourgade perdue de Normandie. Fred, le père, prétend être écrivain. « Il se foutait bien de savoir si les mots qu’il frappait seraient lus un jour, si ses phrases lui survivraient. » (p. 132) Maggie, la mère, s’investit à corps perdu dans des activités caritatives. Belle, la fille, est belle et elle le sait. Warren, le fils, se rend rapidement indispensable au sein de son lycée. Malavita, le chien, dort tout son soûl dans des endroits improbables. Cette famille qui semble ne se distinguer d’aucune manière bénéficie en fait du programme de protection des témoins du FBI. « Comme je regrette la ville où je suis né et où je ne mourrai pas. » (p. 98) De Newark à Cholong-sur-Avre, les vieilles histoires mafieuses résonnent comme mille tambours et rien ne va rester calme très longtemps dans le voisinage de la famille Blake/Manzoni.

On m’avait parlé de ce roman en me promettant des éclats de rire à chaque page et un humour détonnant et décapant. Je n’ai rien trouvé de tout cela. Cette lecture est sympathique, mais l’humour est assez piètre. Jugez par vous-même : « Giovanni Manzoni prônait l’art de l’éloquence à coup de barre à mine, et les joies de la dialectique se traduisaient en général par une recherche d’arguments sophistiqués allant du chalumeau à la perceuse. » (p. 152) Il y a une flopée de phrases de ce genre et l’humour est en fait une compilation de clichés plus ou moins déclinés sur les mafieux.

De Tonino Benacquista, j’ai largement préféré Quelqu’un d’autre, fable sur le changement de vie, et Saga, chronique loufoque d’une émission télévisuelle. Malavita est le nom du chien. Si je traduis bien (mon italien est inexistant, alors je me raccroche à mon latin), cela signifie la mauvaise vie. Il paraît aussi que ça veut dire "la pègre". Bon, si on veut : un mafieux, même repenti, a mené une mauvaise vie. Si ce roman ne m’a pas déplu, il ne m’a pas convaincue pour une simple raison : nombre de ses composantes sont invraisemblables. Je suis une adepte de la fiction et je n’aime rien tant qu’elle me transpose dans un univers créé de A à Z. Encore faut-il que cet univers soit cohérent et plausible. Je n’ai pas réussi à croire un seul instant à l’histoire des Blake/Manzoni, ce qui m’a largement empêchée de m’attacher aux personnages et de savourer pleinement l’intrigue. Malavita reste une lecture plaisante, mais qui ne me marquera pas longtemps.

Posté par Lili Galipette à 07:00 - Ma Réserve - Lignes d'affrontement [20] - Permalien [#]

Commentaires sur Malavita

  • Je l'avais trouve sympa, mais pas inoubliable

    Posté par Melusine1701, 14 décembre 2013 à 09:21 | | Répondre
    • Ah, ça me rassure que tu dises ça. Je me suis fait tomber dessus à bras raccourcis par des fanatiques de ce roman.

      Posté par Lili Galipette, 14 décembre 2013 à 13:34 | | Répondre
  • J'entends beaucoup parler de cet auteur mais je n'ai encore rien lu de ce dernier.

    Posté par Lydia B, 14 décembre 2013 à 09:31 | | Répondre
    • Si tu veux du sérieux, lis "Quelqu'un d'autre". Si tu veux du drôle, lis "Saga" !

      Posté par Lili Galipette, 14 décembre 2013 à 13:35 | | Répondre
  • J'avais adoré "La Boîte noire et autres nouvelles" mais j'avais commencé Malavita...et pas accroché, ensuite j'ai détesté Homo Erectus donc mes rapports avec cet auteur sont compliqués ! J'ai Saga et Quelqu'un d'autre dans ma PAL, je m'y mettrai un jour ! Pour ne pas rester sur une si mauvaise impression après avoir été enthousiasmée...

    Posté par Asphodèle, 14 décembre 2013 à 10:18 | | Répondre
  • Je viens de commencer Malavita ce matin! Pour le moment, j'aime bien

    Posté par marion, 14 décembre 2013 à 13:55 | | Répondre
  • Quelqu'un d'autre est aussi mon préféré! J'ai aussi aimé Malavita mais la suite m'a gravement ennuyée!

    Posté par Jules se livre, 14 décembre 2013 à 20:23 | | Répondre
    • Aucune envie de mettre le nez dans la suite...

      Posté par Lili Galipette, 14 décembre 2013 à 21:56 | | Répondre
  • "Malavita" signifie la pègre, le milieu ! d'ailleurs ça me fait penser au nom que Marilyn avait donné au chien que lui avait offert Sinatra : Maf, pour Mafia ! Benacquista s'en serait inspiré ?

    Posté par George, 14 décembre 2013 à 21:47 | | Répondre
  • Ah, je mets quand même celui-ci avant "Quelqu'un d'autre"... j'ai aimé ici ce côté "Non, ils ne vont quand même pas oser? Ben si!", absolument ahurissant. Après, c'est vrai que "Saga" est vraiment hénaurme et supérieurement mémorable.

    Posté par DF, 16 décembre 2013 à 21:56 | | Répondre
    • Précisément, c'est la surenchère constante qui est invraisemblable à mon sens.

      Posté par Lili Galipette, 17 décembre 2013 à 07:33 | | Répondre
  • Pour ma part, j'avais bien aimé, justement pour le côté complètement improbable et l'aspect film de mafieux que j'ai retrouvé dans le livre. Mais ta remarque est la même que celle d'un collègue qui l'a lu et n'a pas non plus réussi à rentrer dans l'histoire car trop irréaliste pour lui.

    Posté par Miss Alfie, 23 décembre 2013 à 18:54 | | Répondre
    • Je ne suis donc pas la seule que la surenchère a gênée, ouf !

      Posté par Lili Galipette, 23 décembre 2013 à 21:38 | | Répondre
  • J'avais beaucoup aimé, mais je l'ai lu à sa sortie, il y a donc un sacré bail !

    Posté par liliba, 25 décembre 2013 à 11:45 | | Répondre
  • Et bah... pas d'accord ! Enfin, si, je reconnais qu'il y a quelques défauts, mais je continuerai à défendre ce roman pour le prix des lectrices 2014 Et je note Saga (tout le monde me le recommande.)

    Posté par Claire, 28 décembre 2013 à 19:03 | | Répondre
  • Tu n'es pas d'accord sur le fait que je n'ai pas aimé ? Ouh là, on peut discuter longtemps alors !!!
    N'hésite pas, "Saga" est vraiment très bon.

    Posté par Lili Galipette, 28 décembre 2013 à 22:38 | | Répondre
Nouveau commentaire