Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

31 mars 2014

Tobie des marais

Germain_Tobie des maraisRoman de Sylvie Germain.

Dans la région du marais poitevin, la vie du petit Tobie bascule le jour où sa mère est décapitée et où son père en devient fou de douleur. Élevé par Deborah, son arrière-grand-mère qui a traversé l’Europe, il est convaincu que sa famille est maudite. En effet, l’histoire de sa famille est marquée de disparitions extraordinaires : les morts sont des évanouissements et les corps ne reposent que dans les mémoires. « Mais comment se battre avec le vide, avec l’absence, avec l’absolu du malheur ? » (p. 97) Devenu adulte, Tobie est envoyé recouvrer une dette. Accompagné de Raphaël, étrange compagnon fait d’éternité, il rencontre Sarra, une femme si belle que sept hommes sont morts par elle, si belle qu’elle se cache du jour et des hommes. « N’aura-t-il d’autre destin que celui d’un fils orphelin de mère, mutilé en sa mère, d’un fils de pitié pour son père naufragé ? N’aura-t-il d’autre destin que celui d’un homme par avance fatigué et meurtri ? » (p. 180) Mais grâce à l’amitié et à l’amour, Tobie brise les sceaux du malheur qui pèsent sur sa famille et la sauve des marais qui tentaient de l’engloutir, ces marais aussi puissants que des sortilèges convoqués par de mauvais anges.

Le récit de la délivrance de Tobie et des siens est un bijou. Sylvie Germain exploite une référence biblique avec une véritable maîtrise de l’intertextualité. Son roman célèbre le langage, son pouvoir et ses beautés. « Il est arrivé à Tobie de sentir le souffle immense du langage lui frôler le cœur, le lui faire chavirer, ou du moins tressaillir au bord extrême d’un à-pic, entre extase et désastre. » (p. 151) Au fil des pages, je me suis souvent trouvée comme Tobie, bouleversée par un mot ou une inflexion de phrase. Et comme souvent dans les textes de Sylvie Germain, le merveilleux n’est jamais loin : il suffirait d’un rien pour y basculer. C’est tout le talent et l’intelligence de cette auteure de ne pas laisser le récit lui échapper, mais de laisser planer le doute.

Tobie des marais rejoint Le livre des nuits et Jours de colère dans mon palmarès des romans de Sylvie Germain. Encore un grand roman et une sublime histoire !

Posté par Lili Galipette à 08:00 - Mon Alexandrie - Lignes d'affrontement [4] - Permalien [#]

Commentaires sur Tobie des marais

    Cette fois, je suis dans le bon fil ! Il faudra que je le lise.

    Posté par Lydia B, 31 mars 2014 à 11:48 | | Répondre
  • Ho je suis contente je suis contente (j'en danserais presque si je pouvais) !!! Quand je te disais que c'était mon préféré (avec Le Livre des Nuits)...
    (P.S. : cela dit, je n'ai pas toutes tes news dans mes mails car je l'attendais ce billet^^)...
    P.S. : et ton billet est magnifique !

    Posté par Asphodèle, 08 avril 2014 à 18:40 | | Répondre
    • Merci pour cet envoi ! Et merci pour tes compliments !

      Posté par Lili Galipette, 08 avril 2014 à 19:05 | | Répondre
Nouveau commentaire