Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

18 avril 2014

Il faut beaucoup aimer les hommes

Darrieussecq_Il faut beaucoup aimer les hommesRoman de Marie Darrieussecq.

Solange est une actrice française qui a choisi Hollywood pour faire carrière et elle réussit plutôt bien. Kouhouessou est un acteur camerounais naturalisé canadien et il crève l’écran. Une blanche, un noir : la mélodie d’amour pourra-t-elle sonner juste ? Pour Solange, tout est différent maintenant que Kouhouessou existe. « Avant la rencontre, elle se passait de lui. » (p. 100) Dans cette lapalissade, il y a tout le vide que laisse l’homme quand il part ou quand, obsédé par un grand projet cinématographique au Congo, il n’est pas vraiment là. « Et pour elle la grande idée était comme une autre femme, et elle ne voulait pas qu’il la suive. » (p. 11) Alors Solange attend son bel homme noir, même quand il est prêt d’elle. Par fulgurance, il est parfois absolument présent, mais le plus souvent, il est irrémédiablement absent et il décuple la soif de lui qui tourmente la femme blanche.

Avec son titre emprunté à Marguerite Duras, le roman de Marie Darrieussecq est un élégant clair-obscur des sentiments. Amour et tolérance fondent une relation trouble dans laquelle chacun cherche les raisons de son attachement. « Ce que tu réclames, c’est un certificat. Un certificat de non-racisme. Aussi bien tu ne couches avec moi que pour l’obtenir. » (p. 172) Mais qu’importe la couleur de peau : l’histoire est celle d’une femme qui aime un homme qui échappe à ses sentiments. La vieille histoire classique en somme. En arrière-plan de ce jeu de dominos amoureux, il y a le continent noir, impossible à réduire à une nuance ou à une identité. « L’Afrique est une fiction d’ethnologues. Il y a des Afriques. Idem pour la couleur noire : une invention. Les Africains ne sont pas noirs, ils sont bantous et bakas, nilotes et mandingues, khoïkhoïs et swahilis. » (p. 93) Oui, il faut beaucoup aimer les hommes pour les aimer, Duras l’avait compris. Et Darrieussecq, avec une classe incroyable et un talent certain, écrit un nouvel Out of Africa : il faut fuir cette terre trop chaude qui ne laisse aucune chance au sentiment amoureux.

Lecture dans le cadre du Prix Océans 2014.

Posté par Lili Galipette à 08:00 - Mon Alexandrie - Lignes d'affrontement [13] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur Il faut beaucoup aimer les hommes

    Je me le suis offert, je sens qu'il va me plaire même si j'ai peu lu l'auteure jusqu'à présent...

    Posté par Noukette, 18 avril 2014 à 09:53 | | Répondre
    • C'est mon premier roman de cette auteure : quels sont ceux que tu me conseilles ?

      Posté par Lili Galipette, 18 avril 2014 à 13:39 | | Répondre
  • J'étais persuadée que son style n'attirait pas les foules. J'ai dû confondre avec quelqu'un d'autre. Préjugé, quand tu nous tiens !!! Heureusement que tu es là pour remettre les pendules à l'heure.

    Posté par Lydia B, 19 avril 2014 à 10:26 | | Répondre
    • Pour en avoir discuté avec une babéliothécaire, il semble que ce roman présente tout à fait différent du reste de la production de l'auteure. Apprécier "Il faut beaucoup aimer les hommes" n'assure pas d'apprécier les autres romans de Darrieussecq.

      Posté par Lili Galipette, 19 avril 2014 à 10:35 | | Répondre
      • Je crois que j'en ai dans la liseuse. Au pire... tu connais la suite... Clic...

        Posté par Lydia B, 19 avril 2014 à 11:03 | | Répondre
  • Je te sens convaincue, ce qui n'est pas mon cas. Soit la sélection du mois est encore proche de la déception, soit c'est mois qui ne suis pas en phase.

    Posté par Miss Alfie, 22 avril 2014 à 09:12 | | Répondre
  • Tu as le droit de ne pas être en phase ! D'ailleurs, y'a pas de phase qui tienne !!

    Posté par Lili Galipette, 22 avril 2014 à 13:15 | | Répondre
  • Je ne suis pas très convaincue pour ma part. Intéressant, mais sans plus. Comme miss Alfie, je suis déçue ce mois-ci...

    Posté par Melusine1701, 22 avril 2014 à 13:22 | | Répondre
  • J'ai été déçue par les deux autres, mais celui-là, WAHOO !

    Posté par Lili Galipette, 22 avril 2014 à 13:24 | | Répondre
  • Je suis en pleine lecture de ce livre et j'aime beaucoup !
    Pareil, il s'agit de ma première lecture de cette auteur.

    Posté par MissG, 23 avril 2014 à 15:29 | | Répondre
  • J'ai bien aimé celui-ci, un style fluide et clair. Bon le thème, un peu moins ... je préfère les romans qui font voyager (certes il nous emmène au Congo mais un Congo cliché, celui que les Américains voient et non pas le vrai ...). Et puis Kouhouesso m'a vraiment tapé sur le système

    Posté par missbouquinaix, 06 mai 2014 à 12:26 | | Répondre
    • J'ai aimé que Kouhouesso soit entier, intransigeant. OK, son histoire avec Solange est perdue d'avance, mais le personnage masculin est bien bâti, droit dans ses bottes.

      Posté par Lili Galipette, 06 mai 2014 à 12:52 | | Répondre
Nouveau commentaire