Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

11 août 2014

Les mots qu'on ne me dit pas

Poulain_Mots quon ne me dit pasTémoignage de Véronique Poulain. À paraître le 20 août.

Véronique est la fille de deux sourds-muets. Elle a grandi avec deux langues maternelles, la langue française et la langue des signes. « Si je ne suis pas entendue, qu’est-ce que je suis regardée ! Il ne peut rien m’arriver, mes parents ont toujours un œil sur moi. » (p. 14) Dans ce texte, elle raconte son enfance et son adolescence auprès de ses parents si différents de ceux de ses amis. Oscillant sans cesse entre fierté et colère, admiration et embarras, Véronique a dû trouver sa place entre le silence de ses parents et le bruit du reste du monde. « Le silence. Imposé à ma naissance, apprivoisé par obligation, puis accepté par nécessité, il a fini par devenir indispensable à mon équilibre comme une vieille habitude, un vieil ami. Il est de ma famille. Il me réconforte, me rassure et m’apaise. » (p. 84) Le langage des sourds-muets est dépourvu d’artifices ou de faux-semblants : il dit ce qui est dans une nécessité irrépressible de communiquer au-delà du silence. Mais pour une enfant qui n’est pas sourde, ni muette, certaines subtilités manquent, comme la gamme complète des sentiments. « Pas entendu, donc indicible. » (p. 137) Comment grandir quand vos parents ne vous ont jamais dit qu’ils vous aiment ? Certes, le langage du corps est très complet, mais l’être entendant a besoin des mots.

Sans excès de sentiment, Véronique Poulain signe un roman émouvant et plein d’amour pour ses parents. Difficile toutefois de saisir l’étendue de son témoignage : ne connaissant pas de sourds-muets, c’est tout un univers qui me reste inaccessible.

Posté par Lili Galipette à 10:24 - Mon Alexandrie - Lignes d'affrontement [8] - Permalien [#]

Commentaires sur Les mots qu'on ne me dit pas

  • En 2nde, j'étais en classe avec 3 élèves mal-entendants. Nous avions appris avec eux quelques bases de langue des signes, notamment à épeler nos prénoms, dire bonjour, au revoir... Voilà un titre qui pourrait m'intéresser du coup...

    Posté par Miss Alfie, 11 août 2014 à 10:27 | | Répondre
    • La rentrée littéraire Stock est riche en jolis textes !

      Posté par Lili Galipette, 11 août 2014 à 11:42 | | Répondre
  • Voilà un texte qui pourrait bien retenir mon attention parmi le flot de la rentrée !

    Posté par Laura, 11 août 2014 à 21:21 | | Répondre
    • Je pense également qu'il ne passera pas inaperçu.

      Posté par Lili Galipette, 11 août 2014 à 21:33 | | Répondre
  • C'est certainement très bien mais je ne le mets pas dans ma liste celui-ci.

    Posté par Lydia B, 22 août 2014 à 15:17 | | Répondre
  • Rattraper mon retard de lectures chez toi est dangereux, très dangereux car tu sais comme personne me toucher là où ça fait mal ! Vilaine ! ! Je note car c'est un monde qui ne m'est pas habituel mais pas non plus inconnu... Grrr !!!

    Posté par Asphodèle, 26 août 2014 à 13:06 | | Répondre
Nouveau commentaire