Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

18 août 2014

Le roi disait que j'étais diable

Dupont-Monod_Roi disait que jetais diableRoman de Clara Dupont-Monod. À paraître le 20 août.

Aliénor d’Aquitaine a treize ans quand elle épouse Louis VII, roi de France. Immédiatement, elle sait que cet homme ne lui convient pas. « Je connais deux moments où les rois sont ridicules. Lorsqu’ils sont en colère et lorsqu’on les épouse. Ils découvrent combien ils sont petits. » (p. 14) Arraché du séminaire où il se destinait à la prêtrise, Louis est un homme au caractère pacifique, plus amateur de prières et de paroles que d’actions. Au contraire, en Aliénor bouillonne le sang d’une lignée bagarreuse et puissante, toujours prompte à la fête, à l’amour ou à la bataille. Aliénor est une femme forte, bien trop puissante pour son époux qui, transi d’amour, tente de lui résister pour sauver son trône. « On ne peut pas tenir un royaume les yeux enfiévrés, le cœur ourlé d’amertume. » (p. 79) D’abord portée en triomphe par le peuple, Aliénor devient la cible des ragots et des accusations. Tout le monde sait qui porte la couronne au sein du couple royal, mais personne ne veut de cette femme qui a la prestance d’un roi. « La voilà, celle qui possède dix fois le royaume de France. Celle qui donne des ordres, chevauche comme un homme et ne craint pas le désir qu’elle suscite. Qui colore ses robes. N’attache pas ses cheveux. » (p. 59) Trop belle, trop vivante, trop présente, Aliénor dérange.

Le récit est porté par les voix croisées d’Aliénor et de Louis, chacun commentant les actions de l’autre. Ces deux paroles en regard ne se rencontrent jamais et c’est hélas ce qui précipite la perte de ce couple mal assorti : incapables de se comprendre, les époux royaux ne peuvent que s’éloigner l’un de l’autre, chacun étant attiré par des horizons différents. Clara Dupont-Monod invente les premières années d’Aliénor, personnage historique qui prête tant aux légendes et à l’imagination. Maîtresse femme jamais soumise à ses désirs, Aliénor fait rêver : à l’instar de Cléopâtre, elle est une reine qui n’a pas besoin de roi.

Après avoir savouré La passion selon Juette et La folie du roi Marc, j’ai retrouvé avec un plaisir immense la plume de Clara Dupont-Monod : cette auteure sait convoquer le Moyen Age et l’animer devant nos yeux. Ne craignant jamais de se frotter à la légende, ni de mettre en branle des sentiments puissants, elle signe un texte qui s’ajoute au fabuleux palimpseste qui entoure la belle et fière Aliénor.

Posté par Lili Galipette à 08:00 - Mon Alexandrie - Lignes d'affrontement [23] - Permalien [#]

Commentaires sur Le roi disait que j'étais diable

  • Je l'ai aussi terminé durant le week-end passé; une bonne lecture! Cela, autour d'un personnage qui ne saurait laisser indifférent.

    J'ai chroniqué ce livre pour le journal de ma ville; je me souviens d'avoir fait de même avec "La Folie du roi Marc", alors que j'étais en stage dans le même journal... c'était il y a treize ou quatorze ans... Ah, ces écrivain-e-s qui interpellent d'un bout à l'autre d'une vie!

    Posté par DF, 18 août 2014 à 09:26 | | Répondre
    • J'ai eu la même réflexion ! Clara Dupont-Monod marque mes années de lectrice !

      Posté par Lili Galipette, 18 août 2014 à 13:54 | | Répondre
  • Oh j'ai beaucoup aimé les deux autres aussi, je prends bonne note de celui-là.

    Posté par Melusine1701, 18 août 2014 à 10:44 | | Répondre
  • Tu me fais envie, je le note

    Posté par Estellecalim, 18 août 2014 à 14:08 | | Répondre
  • Je n'ai jamais lu l'auteur mais je pense que celui-ci pourrait me plaire... j'aime ce genre de récit avec de réels personnages!

    Posté par Karine:), 19 août 2014 à 01:20 | | Répondre
    • @Karine: il ne m'a pas laissé indifférent - le portrait d'Aliénor d'Aquitaine est pour le moins tranché! Bonne lecture!

      Posté par DF, 19 août 2014 à 22:21 | | Répondre
  • Il sort en France à la rentrée.

    Posté par Lili Galipette, 19 août 2014 à 12:44 | | Répondre
  • Oh, je ne savais pas qu'elle en avait écrit un autre ! J'avais adoré La Passion selon Juette. Celui-ci, je le mets en rouge, en tête de ma liste.

    Posté par Lydia B, 22 août 2014 à 15:47 | | Répondre
  • Je ne suis pas fan de la présentatrice radio, mais à l'écrit pourquoi pas. Et ton article donne envie !

    Posté par Miss Alfie, 22 août 2014 à 20:43 | | Répondre
    • Si tu as lu et aimé "Le domaine des murmures" de Carole Martinez, tu aimeras ce roman !

      Posté par Lili Galipette, 22 août 2014 à 20:57 | | Répondre
  • Ho non ! Je le savais, pour la 3ème tentation (après je sors), je reviendrai demain ! Je ne la connais pas, j'ai ses titres notés mais Aliénor, comment passer à côté ? Une de mes "idoles" quand j'étais petite (oui je sais avec Victor Hugo à 10 ans, j'étais précoce mais c'est comme ça !)... Depuis le temps que tu m'en parles avec des gazouillis dans la voix, il va falloir.... Grrrr !!!

    Posté par Asphodèle, 26 août 2014 à 13:15 | | Répondre
  • Cet auteur est dans ma liste à lire depuis une ééééternité! Je pense que j'en ai même un dans ma pile. Mais on dirait que c'est LUI que je veux!

    Posté par Karine:), 30 août 2014 à 22:09 | | Répondre
    • Il est temps que cette auteure passe de ta LAL à ta PAL !!

      Posté par Lili Galipette, 31 août 2014 à 07:48 | | Répondre
  • J'aime beaucoup cette auteur découverte avec "Nestor rend les armes" et ensuite "La folie du roi Marc" (une certaine Lili Galipette qui l'avait conseillé :p), celui-ci me tente beaucoup également, rien que le titre est déjà magnifique !
    (et j'avoue avoir laissé passer à Boulinier "La passion selon Juette" car le livre était vraiment trop abîmé)

    Posté par MissG, 08 septembre 2014 à 11:34 | | Répondre
    • Clara Dupont-Monod fait partie de mes auteurs chouchou, c'est une plume qui compte dans le paysage littéraire français.

      Posté par Lili Galipette, 08 septembre 2014 à 13:08 | | Répondre
Nouveau commentaire