Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

18 juin 2015

Je suis là

Avit_Je suis laRoman de Clélie Avit. Prix Nouveaux Talents 2015.

Elsa est dans le coma à la suite d’un accident d’alpinisme, dans la chambre 52. Thibault essaie en vain de pousser la porte de la chambre 55 où est soigné son frère, responsable d’un accident de voiture qui a coûté la vie à deux adolescentes. Épuisé, Thibault entre dans la chambre 52, où Elsa, dans le coma, semble condamnée. « Je suis en train de me réjouir à l’idée d’aller voir une fille dans le coma. » (p. 108) Alors que les médecins parlent de la débrancher et de la laisser partir, Thibault est convaincu qu’Elsa l’entend. Et c’est le cas : depuis des semaines, elle entend mais ne parvient pas à se manifester. Thibault saura-t-il la tirer de son long sommeil ?

Aie aie aie. Par quel bout commencer ? Encore une fois, mon goût pour les listes va être bien utile.

  • Le style est facile, sinon pauvre, cousu d’expressions toutes faites et de phrases attendues.
  • Il y a des coquilles et des mots manquants. Ou alors c’est une nouvelle façon d’écrire et on ne m’a pas prévenue.
  • La jeune fille en couverture, euh… Oui, c’est pour quoi, s’il vous plaît ?
  • Il y a trop de personnages secondaires qui ne servent à rien ! OK, la petite famille Julien, Gaëlle et bébé Clara est choupi, mais sinon ?
  • Les détails censés donner du poids aux personnages sonnent faux : c’est bon, on a compris, Thibault aime le jus de poire, d’accord d’accord.
  • Un peu brutale, la fin du frère assassin du gentil héros parrain gâteau, non ?
  • Attention, le gros morceau : ON NE TOMBE PAS AMOUREUX DE QUELQU’UN QU’ON NE CONNAÎT PAS, ENCORE MOINS SI LA PERSONNE EN QUESTION N’INTERRAGIT PAS AVEC VOUS ! Elsa entend peut-être tout, mais elle ne manifeste rien. Donc, en pratique, Thibault tombe amoureux d’une gisante reliée à des fils et à des machines et qui ne peut pas bouger, ni parler. Ça ne vous semble pas un peu glauque, vous ? Pour la belle histoire romantique, on repassera.

J’arrête là pour ce roman qui, hélas, ne m’a pas accrochée. Il se lit très vite et fera un excellent divertissement de vacances auprès du public visé.

Posté par Lili Galipette à 08:00 - Mon Enfer - Lignes d'affrontement [10] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur Je suis là

  • Mouais...bof !
    Tout ce tapage pour ça ??

    Posté par Mamanous, 18 juin 2015 à 08:28 | | Répondre
  • Ah zut, je l'ai dans ma PAL !

    Posté par Lydia B, 18 juin 2015 à 11:58 | | Répondre
  • Oups. La 4e de couverture ne m'a pas inspirée quand il est arrivé. Ta chronique confirme... Il va finir sur un banc lors du prochain lâcher de livres je crois !

    Posté par Miss Alfie, 22 juin 2015 à 11:44 | | Répondre
    • Tu ne l'ouvres même pas ?

      Posté par Lili Galipette, 22 juin 2015 à 12:34 | | Répondre
      • Sincèrement, ça ne me tente pas... Trop, beaucoup trop, de choses à lire dans les étagères et la liseuse !

        Posté par Miss Alfie, 23 juin 2015 à 08:08 | | Répondre
  • Cela sent le roman pour ado qui finira en adaptation ciné... Disons qu'on a déjà l'impression de l'avoir lu tellement l'histoire ne sort pas des sentiers battus. :-p

    Posté par Ana, 16 février 2016 à 14:21 | | Répondre
    • J'ai trouvé ça confondant de banalité et clichés !

      Posté par Lili Galipette, 16 février 2016 à 14:47 | | Répondre
Nouveau commentaire