Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

22 juin 2015

Hernani

Hugo_HernaniTragédie de Victor Hugo.

La jeune Dona Sol est fiancée à son vieil oncle, Don Ruy Gomez, mais son cœur est attaché à Hernani, proscrit et bandit qui dissimule son identité dans l’attente de venger son père, tué par le père de Don Carlos, lui-même épris de Dona Sol et prétendant au trône d’Espagne. Voici donc le triangle masculin dont chaque angle pointe vers la belle Dona Sol. Sans cesse Hernani doute de sa belle et sans cesse elle doit donner des preuves de son attachement. « Or du duc ou de moi souffrez qu’on vous délivre. / Il faut choisir des deux : l’épouser ou me suivre. » (p. 49) Sans cesse, Don Carlos, futur Charles Quint, doit séparer les courtisans des compagnons et dissocier la veulerie de la fidélité. « Ah ! – Engeance intéressée ! / Comme à travers la nôtre ils suivent leur pensée ! / Basse-cour où le roi, mendié sans pudeur, / À tous ces affamés émiette la grandeur ! »(p. 138)

Amours impossibles, honneurs bafoués, trahison, vengeance, complot, intérêts contraires, tout cela se mêle dans ce drame résolument moderne, mais porté par un souffle antique. Il faudrait que je vois une représentation de cette pièce, ce doit être grandiose !

Posté par Lili Galipette à 08:00 - Mon Alexandrie - Lignes d'affrontement [3] - Permalien [#]

Commentaires sur Hernani

    Il faudrait que je la relise car les deux fois où je l'ai lue, c'était pour des examens. De ce fait, je n'avais pas le même plaisir que lorsqu'on lit de façon détendue.

    Posté par Lydia B, 22 juin 2015 à 09:06 | | Répondre
  • La pièce doit vraiment gagner à la représentation, parce que tout est très outré aussi !

    Posté par nathalie, 27 juin 2015 à 10:16 | | Répondre
Nouveau commentaire