Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

18 mars 2016

Évariste

Deserable_EvaristeRoman de François-Henri Désérable.

« Cette histoire est celle d’Évariste Galois, mathématicien de génie qui mourut en duel à vingt ans. » (p. 6) Parfois, il n’en faut pas beaucoup pour résumer la vie d’un homme tout en annonçant une infinité d’évènements. En 1811, Évariste Galois voit le jour. En 1827, il rencontre les mathématiques. Dès lors, il n’a plus qu’une obsession : gravir la Montagne de savoir et de pensée que cette discipline représente. « Lui qui n’avait jamais cru en rien, pas même à la poésie, voilà qu’il croyait aux mathématiques, qu’il y voyait l’alphabet grâce auquel, après le claquement de doigt originel, l’univers fut écrit. » (p. 27) Évariste est brillant, mais il est incontrôlable et pressé : il échoue deux fois au concours d’entrée à Polytechnique. Par défaut, il entre à Normale et présente un mémoire sur sa théorie à l’Académie des sciences. Hélas, le sort s’acharne : le mémoire est perdu deux fois, jamais présenté et ceux qui le lisent ne le comprennent pas vraiment. Sa grande idée, c’est la théorie des groupes. Même le narrateur n’y entend rien. « Pendant longtemps, j’ai essayé de comprendre les travaux d’Évariste ; sa théorie, en vain. […] Il me faudrait la vulgarisation de la vulgarisation pour y piger quelque chose. » (p. 42)

Évariste est un génie des sciences, mais aussi un esprit passionné, fervent républicain, ce qui lui vaudra procès et emprisonnement. « Évariste était farouchement républicain, de ceux que le mot régicide ne faisait pas frémir. Alors certes, on le disait aussi mathématicien et mathématicien plein de promesses, mais la monarchie en ce temps était comme la République en d’autres : elle n’avait pas besoin de savants. » (p. 117 & 118) À bas Charles X, à bas Louis XVIII ! Derrière les barreaux, pour échapper à sa geôle, Évariste fait des mathématiques. Et c’est dans une lettre-testament, rédigée la veille du duel qui lui a coûté la vie, qu’il a résumé sa théorie et lui a permis de traverser l’histoire.

Le ton est volontiers primesautier et familier : le narrateur s’adresse à une jeune fille. Qui est-t-elle ? Vous le comprendrez dans les toutes dernières pages du livre. La biographie de ce génie est parsemée de trous que le narrateur comble allègrement avec une imagination bienveillante et souvent épique. Que diable, pourquoi ne pas imaginer de folles anecdotes ? Elles siéront à la personnalité bouillante du héros ! Ce texte se lit sans reprendre haleine : c’est un livre éclair à l’image d’Évariste, météore de la science. Finalement, il m’a tout de même manqué un peu de mathématiques. Oui, j’aurais apprécié quelques équations (avec la solution) ou un exposé plus long de la théorie des groupes. Bah, me direz-vous, le sujet, c’est Évariste Galois : le reste n’est que littérature.

Posté par Lili Galipette à 08:00 - Mon Alexandrie - Lignes d'affrontement [9] - Permalien [#]

Commentaires sur Évariste

  • Je préfère qu'il n'y ait pas de maths !

    Posté par Lydia B, 19 mars 2016 à 14:58 | | Répondre
  • Non mais ma Lili ça va ? Des maths dans le livre ??? Hérétiiiique !!! J'ai fui ce livre à cause de ça mais la façon dont tu en parles me le fait considérer d'un autre oeil même si a priori je ne peux avoir d'empathie pour un homme qui ne "croit PLUS EN LA POÉSIE" !!! Deuxième barbelé (après les maths) !

    Posté par Asphodèle, 19 mars 2016 à 21:50 | | Répondre
    • Juste un petit peu pour sortir de notre zone de confort, alleeeez !

      Posté par Lili Galipette, 20 mars 2016 à 08:23 | | Répondre
  • Ca peut être pas mal, un peu de maths de temps en temps!

    Posté par Melusine1701, 20 mars 2016 à 12:24 | | Répondre
  • Depuis le temps, entre Adeline et toi qui en dites du bien, il va falloir que je le lise !

    Posté par Miss Alfie, 24 mars 2016 à 08:19 | | Répondre
  • Tu feras bien, c'est très sympathique !

    Posté par Lili Galipette, 24 mars 2016 à 09:02 | | Répondre
Nouveau commentaire