Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

24 mai 2016

Pollyanna

Porter_PollyannaRoman d’Eleanor H. Porter.

Pollyanna a perdu son père et sa mère, mais elle parvient toujours à se réjouir des choses de l’existence, même les moins agréables. Recueillie par sa tante Polly, une femme solitaire et stricte, l’enfant voit toujours le bon côté des choses et entreprend de partager son jeu du bonheur avec tout le monde. « Plus la situation est difficile, plus il est amusant de trouver des raisons de se réjouir. » (p. 42) Pollyanna rend le sourire à Mme Snow qui est alitée depuis très longtemps, à John Pendleton qui vivait seul et au jeune Jimmy Bean qui cherchait un foyer. Mais surtout, elle va apprendre à sa tante Polly à se réjouir. Et quand Pollyanna est une nouvelle fois cruellement éprouvée par l’existence, c’est toute la ville qui se mobilise pour rendre le sourire à cette charmante enfant qui a apporté le bonheur dans tous les foyers.

Le bonheur, pour peu qu’on le veuille, c’est contagieux ! C’est tout le sujet de ce roman jeunesse qui fut un best-seller lors de sa sortie en Amérique au début du siècle dernier. Une fois encore, les éditions Zéthel ont déniché une pépite qui a sa place de droit dans les bonnes bibliothèques d’enfant !

Chez cet éditeur, je vous conseille L’extraordinaire voyage de Sabrina et Le prince disparu.

Posté par Lili Galipette à 08:00 - Mon Alexandrie - Lignes d'affrontement [4] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur Pollyanna

    Il n'y avait pas eu un dessin animé ?

    Posté par Lydia B, 24 mai 2016 à 11:23 | | Répondre
    • Ça ne me dit rien du tout, mais ça doit être chouette si ça existe.

      Posté par Lili Galipette, 24 mai 2016 à 17:23 | | Répondre
  • J'aime la philosophie de ce roman... Savoir profiter des toutes petites choses parfois de l'existence qui la rende agréable !

    Posté par Miss Alfie, 24 mai 2016 à 14:26 | | Répondre
Nouveau commentaire