Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

30 octobre 2016

Billevesée #253

La gourgandine est un des nombreux noms que l'on donnait autrefois aux prostituées. Et non, je ne vais pas dresser la liste de ces appellations !

Avant de désigner la femme de mauvaise de vie, la gourgandine désignait un corset qui se laçait sur le devant et qui permettait, si le lacet était lâche, de dévoiler la poitrine.

Il n'y a ensuite qu'un petit pas à franchir pour que la femme qui porte ce corset de manière plus ou moins ouverte soit qualifiée de gourgandine. Métonymie, mon amour !

Alors, billevesée ?

Billevesee_Gourgandine

Sur ce tableeau, la belle Agnès Sorel porte un corsage lacé à la gourgandine.

Posté par Lili Galipette à 08:00 - Mon Boudoir - Lignes d'affrontement [8] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur Billevesée #253

    HAN !!! Cachez ce sein que je ne saurai voir !

    Posté par Miss Alfie, 30 octobre 2016 à 08:41 | | Répondre
  • Hihi, je ne sais pourquoi mais ce mot-là m' a toujours amusée ! Peut-être parce qu'il m'évoque vaguement une personne gourmande ?

    Posté par Mamanous, 30 octobre 2016 à 09:30 | | Répondre
  • Je suis comme Mamanous, ça m'a toujours fait rire ce terme !

    Posté par Lydia B, 30 octobre 2016 à 14:16 | | Répondre
Nouveau commentaire