Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

01 mai 2017

Dépendance affective

Lopin_Dependance affectiveSpectacle de Tristan Lopin.

Le pitch ? Tristan Lopin est un homme comme les autres : il a un sexe à la place du cerveau. Mais dans son cas, c'est un sexe féminin ! Fraîchement largué – ça fait 8 ans – Tristan nous conte ses déboires amoureux… Pour lui, la rupture est la meilleure manière de prendre un nouveau départ... Mais pas facile de rêver entre une copine totalement dépressive, des potes over en couple dans l'over-construction et une tante raciste et homophobe. Avec un regard acéré, il donne son avis sur une société qui voudrait tous nous faire rentrer dans le moule. Tristan cultive sa différence et continue de rêver secrètement au prince charmant (mais un prince qui répondrait rapidement aux textos, cette attente interminable, c'est vraiment insupportable... #DépendanceAffective).

J’ai découvert Tristan Lopin grâce à sa chaîne YouTube et à ses sketches hyper courts dans son appartement. Le récit de ses soirées catastrophiques, le spectacle de ses gueules de bois carabinées et ses réflexions justes et drôles sur le mariage pour tous me font pleurer de rire. Lucide sur la société, souvent acide mais jamais méchant, Tristan Lopin sur Internet, c’est le pote qu’on voudrait tous avoir, celui qui fait la fête comme un dingo et qui nous donne de super conseils qu’il n’est pas fichu de suivre.

Sur scène, Tristan Lopin nous fait entendre du Céline Dion et du Britney Spears et il bitche sur Beyoncé et Maria Carey. Il distribue des bonbecs et il arrose le premier rang (où j’étais assise dans la minuscule salle du Théâtre du Marais). Il raconte l’horreur des brunchs dominicaux dans les Yvelines et comment son ex lui a pulvérisé le cœur et la dignité en le quittant. Il essaie de pécho au premier rang (oui, c’est the place to be pour ce spectacle !) et il mange du Nutella à la cuillère.

Samedi, c’était la dernière à Paris : Tristan Lopin part en province pour quelques semaines, mais il sera de retour à Paname en juin et pour tout l’été. Allez-vous rafraîchir la tête et vous détendre les zygomatiques avec Dépendance affective. Vous deviendrez accro à Tristan Lopin, mais c’est mieux que de rappeler votre ex ou de rester chez vous le dimanche, le nez collé à votre téléphone !

Lopin_Dependance affective_1

J'ai un peu fait la fan girl à la sortie du spectacle, mais j'étais tellement impressionnée de voir Tristan Lopin de près que j'ai bafouillé 3 banalités et je suis partie... Ah, s'exprimer IRL, c'est un talent que je n'ai pas !

Posté par Lili Galipette à 08:00 - Lignes d'affrontement [4] - Permalien [#]

Commentaires sur Dépendance affective

    Je ne connais pas mais je vois que tu as passé un bon moment.

    Posté par Lydia B, 01 mai 2017 à 15:34 | | Répondre
  • Ah ben je viens de regarder quelques sketches sur youtube et j'ai bien ri parfois...
    Et ça fait du bien en ces temps moroses...

    Posté par Mamanous, 03 mai 2017 à 11:45 | | Répondre
Nouveau commentaire