Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

30 août 2017

Carthage

Roman de Joyce Carol Oates. Dans la famille Mayfield, Juliet est la jolie fille et Cressida la fille intelligente. Cette répartition des rôles semble convenir à tout le monde. Jusqu’au jour où Cressida disparaît dans la réserve de la Nautauga. En dépit des recherches dans la forêt, on ne retrouve pas la jeune fille. Zeno, son père, refuse de croire au pire. « Une personne disparue ne peut pas être morte. Car un mort n’est pas vraiment une personne disparue, même si le corps n’a pas été découvert. » (p. 163) Hélas, des... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

28 août 2017

Moby Dick

Roman d’Herman Melville. Ismaël, le narrateur de « la noire tragédie de ce navire de mélancolie » (p. 591), est dégoûté de la société et décide de s’embarquer à bord d’un baleinier. Il est embauché sur le Péquod, dirigé par le capitaine Achab. L’objectif du navire est évidemment d’alimenter le marché de la baleine, mais le capitaine veut en réalité se venger de Moby Dick, cachalot blanc qui lui arraché la jambe « Elle a été dévorée, mâchée, broyée par le plus monstrueux cachalot qui ait jamais fait voler en éclats... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
27 août 2017

Billevesée #296

Vous connaissez Riri, Fifi et Loulou ? Mais si, voyons ! Les neveus de Donald Duck chez Disney ! Mais connaissez-vous leurs noms en version originale ? Ils s'appellent Huey, Dewey, Louie, à prononcer Ouï, Douï, Louï. Ça rime pour les trois en anglais, mais pas chez nous, dommage ! Alors, billevesée ?  
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :
25 août 2017

Shining, l'enfant lumière

Roman de Stephen King. « Je vous demandais si votre femme comprend bien les risques que vous courez en venant ici. » (p. 4) Ici, c’est l’hôtel Overlook dont le passé prestigieux cache bien des secrets sordides. « Tous les grands hôtels ont leurs scandales. […] De même qu’ils ont leur fantôme. » (p. 23) Jack Torrance y accepte un poste de gardien de septembre à mai, quand l’hôtel est fermé aux visiteurs. Il est chargé de l’entretien des lieux, mais surtout de la surveillance de l’antique chaudière dont il... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
23 août 2017

Linea Nigra

Roman de Sophie Adriansen. À paraître le 14 septembre. Nous retrouvons Stéphanie qui, dans Le syndrome de la vitre étoilée, désespérait de tomber enceinte et voyait son couple parfait avec Guillaume voler en éclats. Ici, elle est en couple depuis très peu de temps avec Luc. Miraculeux Luc. Rencontré quand il le fallait. Il est l’homme de la situation. Leur amour était inattendu : il est beau, il est légendaire. Mais très vite, la question de l’enfant refait surface. « Je le soupçonne de vouloir me féconder pour verrouiller... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :
21 août 2017

La petite danseuse de quatorze ans

Texte de Camille Laurens. À paraître. Qui connaît Marie Geneviève Van Goethem, cadette d’une famille belge très pauvre installée à Paris ? Personne. Tout le monde. Au moins tous ceux qui ont un jour vu la sculpture d’Egdar Degas, cette fameuse Petite danseuse en cire qui a fait scandale au Salon des Indépendants lors de sa présentation. Largement défendue et admirée par Joris-Karl Huysmans – ce qui n’est pas étonnant, connaissant le bonhomme –, cette œuvre a déchaîné les passions et souvent la haine. « Il s’agit bien... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

20 août 2017

Billevesée #295

Il y a un petit coeur d'écologiste qui bat en moi. Mais je ne suis pas là pour vous parler des écogestes, du nucléaire caca et des marées noires. Quoi que... Parlons pétrole. Vu que je n'en ai pas, mais que j'ai des idées, parlons surtout de son éymologie. Pétrole vient de "petra oleum" qui signifie "huile de pierre". Belle image pour un produit bien dégueulasse. Alors, billevesée ?
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
18 août 2017

Les huit montagnes

Roman de Paolo Cognetti. À paraître. Pietro grandit à Milan avec son père chimiste et sa mère infirmière. Chaque été, la famille part dans le Val d’Aoste, à Grana. Le gamin suit son père dans d’interminables et répétées ascensions dans la montagne : l’homme est fasciné par les hauteurs et le trajet vers les cimes. « La forêt n’avait aucune grâce à ses yeux. […] Pour mon père, la forêt n’était rien d’autre qu’un passage obligé avant la haute montagne. » (p. 50) Mais Pietro rencontre Bruno et les deux garçons nouent... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :
16 août 2017

Sa mère

Roman de Saphia Azzeddine. À paraître. Marie-Adélaïde est née sous X. De familles d’accueil en foyers, elle a grandi en essayant à plaire à tout prix. Manque de chance, ça n’a pas marché. « Quoi que je fasse, Claire m’en voulait alors j’ai décidé de la faire chier à mourir. Je lui ai donné de bonnes raisons de se demander : pourquoi moi ? » (p. 85) Elle a alors décidé d’être elle-même et de ne plus se laisser emmerder. Après un séjour en prison et un job alimentaire à la Miche dorée, elle devient la nounou... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 août 2017

Mon père, ma mère et Sheila

Roman d’Éric Romand. À paraître. Éric a grandi dans une famille française moyenne. Ses parents se disputent et les beaux-parents ne se rencontrent pas. Toute la famille passe des vacances au camping. Éric a une idole : Sheila, si éblouissante dans ses robes lamées ou ses minishorts. « Bien que déçu par la dégoulinante coiffe de roses en tissu qu’avait choisie Sheila pour son mariage, je la trouvais toujours aussi belle. Son époux était inexistant à mes yeux. Que Sheila se marie me faisait un peu chier. » (p. 55... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :