Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

08 novembre 2017

L'inaccessible

Garcel_InaccessibleRecueil de nouvelles de Charles Gancel.

Édith se débarrasse de son mari en même temps que de sa maison. « Elle avait tué Roger comme on coupe la télé, un doigt posé sur la télécommande. »  (p. 14) Sous la canicule, un jeune compositeur préfère la piscine et la compagnie de ses voisines à son piano et aux mélodies qu’il doit composer. « Il déteste la chaleur. On ne peut rien contre elle. Il aime l’hiver. On s’en protège. » (p. 44) Dans un monde à l’agonie, une jeune femme étrangement préservée est une proie idéale. Dans la nouvelle Russie, Slava est un assassin hors pair qui ne sait que tuer. « La mort est communiste, par nature égalitaire. Qui pourrait distinguer le gros du famélique dans la fraternité des squelettes blanchis ? » (p. 117) Vingt ans plus tard, que reste-t-il d’un premier amour ? « Il l’aimait avant de la connaître. Il en était sûr. Elle était en lui, déjà installée comme un vide à combler. » (p. 131) Face au syndrome de la page blanche, dans une ville violente et survoltée, un écrivain attend la révélation.

Chacune à leur manière, ces nouvelles sont des histoires d’amour. Dérangeantes, passionnées ou étouffantes, elles apportent ce petit supplément d’âme à toutes les existences où elles s’inscrivent. Avec ce recueil, je découvre la plume de Charles Gancel et je suis sous le charme de ce style élégant, profond et poétique. J’ai surtout été touchée par « Le foulard » qui parle si bien de chaleur, de gare et d’amour. Je vous laisse avec quelques phrases d’une beauté affolante.

« Les gares devraient n’être faites que pour partir. » (p. 50)

« Il a perdu Laura et gagné douze mesures de douceur. Dans l’économie générale de l’âme, il se sait combler. » (p. 55)

« Que sait-on du dernier chapitre d’un livre qu’on oublie dans un train, sinon qu’il a rejoint une autre vie, d’autres mains et peut-être d’autres lacunes, quelque part dans la logique trouée du temps. » (p. 167)

Posté par Lili Galipette à 08:00 - Mon Alexandrie - Lignes d'affrontement [2] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur L'inaccessible

    J'aime beaucoup la dernière citation (j'ai déjà lu la première ailleurs).

    Posté par Lydia B, 08 novembre 2017 à 11:39 | | Répondre
Nouveau commentaire