Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

12 novembre 2017

Billevesée #307

En français, la lettre "q" est toujours suivie d'un "u" quand elle est placée au milieu d'un mot.

Ne venez pas me dire qu'il n'y a pas de "u" à la fin de "cinq" ou de "coq" : le "q" n'est pas placé en milieu de mot !

En linguistique, l'association du "q" et du "u" est un digramme ou un digraphe. Ça remonte au latin qui ne différenciait pas le "u" et le "v". Et je m'arrête là pour les explications lingusitiques !

Je finis sur un mot que j'ai longtemps écrit avec une erreur : "piqûre". J'avais tendance à mettre 2 "u" : un pour aller avec le "q" et un pour la voyelle.

Alors, billevesée ?

Billevesee_Q+U

 

Posté par Lili Galipette à 08:00 - Mon Boudoir - Lignes d'affrontement [5] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur Billevesée #307

    Je vais jouer au Schtroumpf grognon : Moi j'aime pas les piqûres avec 1 ou 2 U !!
    hihi

    Posté par Mamanous, 12 novembre 2017 à 10:27 | | Répondre
  • Oui et lorsque je vois le Q sans son U (comme Qatar), ça me choque.

    Posté par Lydia B, 12 novembre 2017 à 15:48 | | Répondre
    • Pour les noms propres et les dérivés de nom propre, ça me choque moins.

      Posté par Lili Galipette, 12 novembre 2017 à 15:55 | | Répondre
  • Il y a quelques exceptions à la règle, y compris dans les noms communs, qui sont aussi des internationalismes non francisés: qasida (un genre poétique arabe), Al-Qaïda (de sinistre mémoire) - sans parler du Qatar, cité par Lydia B. Ou alors "le livre de Qohélet", autre nom de l'Ecclésiaste, dans l'Ancien Testament. Sans parler, enfin, du qvevri (ou kvevri), jarre de terre cuite dans laquelle, en Géorgie, on élève le vin...

    Posté par DF, 13 novembre 2017 à 11:09 | | Répondre
Nouveau commentaire