Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

26 janvier 2018

La lamentation du prépuce

Auslander_Lamentation du prepuceRoman de Shalom Auslander.

Le narrateur est un jeune juif du New Jersey élevé dans la crainte de Dieu et convaincu que le Tout-Puissant le persécute et fait tout pour le rendre malheureux.  « Je vis avec lui chaque jour et regardez, Il est toujours furieux, toujours assoiffé de vengeance, toujours – éternellement – en pétard. » (p. 6) Toujours convaincu du pire, le jeune homme regarde sans cesse par-dessus son épaule, s’attendant à voir tomber la justice divine. Il faut dire qu’enfant et adolescent, Shalom a tout fait pour agacer Dieu : transgressions en tout genre, vols, provocations, parfois jusqu’au blasphème. Devenu adulte, marié et futur papa, il se débat avec l’écriture d’un texte racontant sa relation avec le Seigneur. « J’ai en effet remarqué qu’à chaque fois que je commence à bien avancer dans mon livre sur Dieu, les attaques contre Israël s’intensifient, ce qui me fait me sentir coupable, et m’oblige à arrêter. » (p. 23) Et pas uniquement à s’arrêter : il efface des centaines de pages et reprend de zéro l’écriture d’un ouvrage aux allures de punition infernale. Rongé d’une angoisse continuelle, ce pauvre Shalom se torture l’esprit pour décider s’il doit ou non circoncire son fils à naître et en faire une nouvelle victime offerte à Dieu.

Humour grinçant en approche !!! J’ai tellement ri avec ce texte ! Voir ce pauvre Shalom Auslander – oui, c’est un texte fortement autobiographique – se débattre entre sa terreur de Dieu et sa curiosité pour les choses non cachères est hilarant ! « La propension de Dieu à me mettre à l’épreuve, qui était aussi acharnée que mon besoin de fauter Le conduisait à des stratagèmes d’une complexité parfois sidérante. » (p. 287) De cet auteur, j’avais déjà beaucoup apprécié Attention, Dieu méchant, qui développe les mêmes idées catastrophistes.

Posté par Lili Galipette à 08:00 - Mon Alexandrie - Lignes d'affrontement [4] - Permalien [#]

Commentaires sur La lamentation du prépuce

    Je note, elle a l'air très sympa cette lecture.

    Posté par MissG, 28 janvier 2018 à 09:44 | | Répondre
  • J'avais adoré moi aussi !

    Posté par Lydia B, 28 janvier 2018 à 13:45 | | Répondre
Nouveau commentaire