Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

02 septembre 2019

Astérix et la Transitalique

Ferri_TransitaliqueBande dessinée de Jean-Yves Ferri et Didier Conrad.

Pour prouver la qualité des routes romaines, le sénateur Lactus Bifidus organise une course de chars dans la péninsule. Tous les peuples unis dans la pax romana peuvent participer, et même les barbares. Forcément, pour Astérix et Obélix, c’est une nouvelle occasion d’aller taquiner les Romains, et une occasion d’autant plus savoureuse qu’elle leur est donnée sur le territoire de Jules César. Lequel est bien décidé à voir gagner un vrai Romain. De fait, dès les premières étapes, la course semble truquée et à l’avantage de l’aurige Coronarivus, mais rien n’arrête nos irréductibles Gaulois préférés !

Quel bonheur de retrouver le même humour que celui Goscinny et Uderzo dans les dialogues, les noms des personnages et les situations. « Ave Bifidus, et sois actif ! » (p. 4) De fait, on est en terrain connu et il n’y a qu’à se laisser porter. Avec ce giro antique, on se bidonne à l’ancienne, sans prise de tête. « Obélix, mon ami, tu es dans le menhir ! / Ah oui ! Et si j’ai envie de changer de carrière ! » (p. 9) Tout le talent de Ferri et Conrad, c’est de respecter le canon astérixien (oui, j’invente des mots) tout en le renouvelant.

Posté par Lili Galipette à 08:00 - Mon Alexandrie - Lignes d'affrontement [1] - Permalien [#]

Commentaires sur Astérix et la Transitalique

  • J'ai aimé aussi. Un bon Astérix, et ça repart !

    Posté par Lydia B, 14 septembre 2019 à 18:12 | | Répondre
Nouveau commentaire