Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

03 février 2020

Les frères Karamazov

Dostoievski_Freres Karamazov_mangaManga de Hiromi Iwashita, librement adapté du roman de Fiodor Dostoïevski.

J’ai besoin de résumer le roman ou tout le monde est au point ? Bon, rapidement alors. Un père débauché et alcoolique. Quatre fils qui ont tous un motif de ressentiment à son encontre. Un parricide : quel fils est coupable ? « Il faut être un fils indigne pour frapper son père ! » (p. 25)

J’avais abandonné la lecture du roman de Dostoïevski parce que, hein, bon, le style du bonhomme est plus étouffant qu’un sandwich à la purée. Je suis donc ravie d’avoir abordé l’histoire par un autre support. Pas certaine que le manga traduise toute la profondeur du roman, mais il a le mérite de rendre l’intrigue très dynamique. Sans les rendre simplistes, il présente clairement les leitmotivs littéraires que sont l’argent, la foi et l’amour. Et surtout, il met très bien en perspective la colère des paysans russes envers les propriétaires à la fin du 19e siècle. Sans aucun doute, le manga pourra mener des lecteurs vers le roman. Ce ne sera pas mon cas, Fiodor et moi, ça ne colle pas.

Posté par Lili Galipette à 08:00 - Mon Alexandrie - Lignes d'affrontement [4] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur Les frères Karamazov

  • Moi, ça colle, d'habitude. Je n'ai pas encore lu celui-là par contre, en manga ou en mots. Du coup, un jour, un jour!

    Posté par Karine, 04 février 2020 à 00:47 | | Répondre
  • J'adore le coup du sandwich ! Ça m'a fait ma journée !
    Pareil de mon côté, ce n'est pas digeste !

    Posté par Lydia B, 09 février 2020 à 15:59 | | Répondre
Nouveau commentaire