Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

10 avril 2020

David Bowie - Rainbowman 1967-1980

Soligny_David Bowie Rainbowman 1967-1980Biographie de Jérôme Soligny.

J’ai déjà relu plusieurs fois la première biographie que le musicien et journaliste Jérôme Soligny a écrite sur David Bowie. L’ouvrage que voilà est bien plus que cela : c’est un livre choral. La voix principale est évidemment celle de Jérôme Soligny qui montre à nouveau combien il connaît l’artiste. Suit celle de Bowie lui-même, qui inaugure chaque chapitre. Viennent enfin celles, innombrables, émues et sincères, d’autres chanteurs, artistes, producteurs, musiciens, proches, journalistes, etc. Tous prennent la parole pour mieux faire résonner celle de David Bowie. « On ne va pas apprendre, à la lecture de ce livre, que David Bowie est un génie. Ça, on le sait déjà. En revanche, Rainbowman permet de comprendre à quel point il était comme une sorte d’aimant et combien il était capable de galvaniser ses équipes. » (p. 18)

Cette biographie musicale est chronologique et chaque chapitre est consacré à un album. Chacun est agrémenté de magnifiques portraits couleur de Bowie. Plus qu’exhaustive, cette monographie est méticuleuse, génialement maniaque, pour le plus grand plaisir de la fan que je suis. Je ne savais pas le dixième de ce que j’ai lu et Rainbowman va devenir un de mes livres de chevet, vers lesquels je tends la main quand rien d’autre ne me tente et dans les pages desquels je sais trouver réconfort et passion.

_20200326_083150

Au fil des disques, des succès et des échecs, Jérôme Soligny retrace la première moitié de la carrière du grand Bowie. Le travail de compilation est titanesque, et celui de traduction réalisé par Sophie Soligny n’est pas moins impressionnant. David Bowie Rainbowman détaille la genèse de chaque album, les rencontres, les expérimentations, les inspirations et les heureux hasards de la création. Les longues notes de fin de chapitre sont aussi passionnantes que le contenu des chapitres.

Petit plus qui fait toute la différence : en exergue d’un chapitre, Jérôme Soligny donne un extrait de La brève et merveilleuse vie d’Oscar Wao, fabuleux roman dont je ne cesse de conseiller la lecture.

Pour finir, ma réponse à une question qu’on me pose souvent : quels sont mes titres préférés de David Bowie. Voici mon top 5, dans le désordre :

The Bewlay Brothers
Moonage Daydream
Cygnet Committee
Velvet Goldmine
Ashes to Ashes

Avec cette imposante lecture, j’ai chanté à chaque page. Et j’attends impatiemment le deuxième volume pour continuer à donner de la voix !

Posté par Lili Galipette à 08:00 - Mon Alexandrie - Lignes d'affrontement [2] - Permalien [#]

Commentaires sur David Bowie - Rainbowman 1967-1980

  • Voilà qui doit te mettre du baume au coeur pendant le confinement !

    Posté par Lydia B, 11 avril 2020 à 17:31 | | Répondre
Nouveau commentaire