Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

03 juin 2020

Le brouillard qui ronfle

Bally_Brouillard qui ronfleRoman de Nico Bally.

Rictus Avril est un orphelin de 10 ans. Ah, et c’est un lapin-garou. Il est très souvent en colère et se bagarre facilement. Aussi, quand il pulvérise un vampire-crabe, les lords Caulfield l’engagent pour qu’ils retrouvent leur fille. La jeune Prudence Caulfield s’est aventurée dans Blackchapel, quartier londonien depuis peu envahi par des monstres et où le brouillard ronfle. Avec l’aide d’un bouledogue nain qui pète, Rictus entre à son tour dans le sinistre quartier, prêt à se battre et à honorer sa mission.

Avec ce roman, on entre dans le monde des rêves pas beaux et qui traumatisent. « Un cauchemar de petit lapin peut être aussi terrifiant qu’un cauchemar de pieuvre géante volante. » (p. 75) Le plus important est d’apprendre à surmonter ses peurs et ses angoisses. Le jeune (et moins jeune) lecteur est aussi invité à gérer sa colère et son impatience, deux traits de caractère qui aboutissent rarement à de bons résultats.

L’auteur fait une discrète – mais efficace – référence à l’un de ses précédents romans, Lucis Corvus contre Mister Poiscaille et fait des bestioles qui occupent sa vie des personnages hauts en couleur (et en odeur, mais il ne faut jamais juger quelqu’un au fumet de ses pets !) Comme toujours, la plume de Nico Bally est drôle et maîtrisée. On se régale avec une histoire loufoque légèrement saupoudrée d’horreur et nourrie de bienveillance et d’acceptation de la différence. Une belle lecture simple et très agréable.

Du même auteur, lisez Pipirate !, Le Baron Miaou, TAUPE et Lucie Corvus contre Mister Poiscaille !

Challenge Totem

Posté par Lili Galipette à 08:00 - Mon Alexandrie - Lignes d'affrontement [2] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur Le brouillard qui ronfle

  • Non seulement j'aime le thème mais j'adore la couverture !

    Posté par Lydia B, 05 juin 2020 à 17:21 | | Répondre
    • Les chiens qui pètent, qui n'aimerait pas ça ???

      Posté par Lili Galipette, 05 juin 2020 à 17:23 | | Répondre
Nouveau commentaire