Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

10 juillet 2020

Outresable

Howey_OutresableRoman d’Hugh Howey.

Dans un monde que les dunes ont recouvert, la seule façon de trouver des ressources, c’est de les chercher sous des tonnes de grains fuyants et pesants. « Il était difficile d’ôter autant de sable sans qu’il soit rejeté au fond. Le sable s’écoulait trop aisément pour creuser, et le vent avait bien plus de mains que ceux qui grattaient la surface. Le désert ensevelissait même ce qu’on construisait sur le sable, alors pour que ce qui était de ce qu’on faisait en dessous. » (p. 23 & 24) Palmer est plongeur des sables et, comme tant d’autres, il rêve de trouver la cité légendaire de Danvar, ses gratte-sols et ses trésors engloutis. Les vagabonds du désert, les pirates, les brigands et tout ce que Springton et Low-Pub comptent de racailles se précipitent dans l’immensité des dunes quand la rumeur court que la cité aurait été localisée, jusqu’aux frontières du No Man’s Land s’il le faut. Mais pour Palmer et sa fratrie, c’est quelque chose de plus intime qui se noue, une chance – peut-être – de recréer une famille éclatée par le départ de leur père, de nombreuses années auparavant.

Le récit suit chaque frère et sœur indépendamment ou en petits groupes, dans des fils narratifs qui se rejoignent comme, symboliquement, les liens familiaux qui se retissent. Après l’étouffement d’un monde sans air décrit dans Silo, Silo - Origines, Silo - Générations et Phare 23, Hugh Howey propose un monde où la poussière s’insinue partout et où la soif est une constante implacable. Avec ses combinaisons vibrantes, il réinvente la plongée et la peur de la noyade. « Ce n’était pas les efforts physiques, c’était la pensée qui faisait se déplacer un homme. » (p. 45) Ce roman tient surtout par sa construction et le lent dévoilement du cœur de l’intrigue. Cela reste de la SF de très bonne facture, avec des airs forts plaisants de Mad Max et de La horde du contrevent.

Posté par Lili Galipette à 08:00 - Lignes d'affrontement [5] - Permalien [#]

Commentaires sur Outresable

  • Je pense que ça me plairait.

    Posté par Lydia B, 10 juillet 2020 à 15:16 | | Répondre
  • Prévois ta gourde, c'est un livre qui donne soif !

    Posté par Lili Galipette, 10 juillet 2020 à 15:24 | | Répondre
    • J'en ai bien l'impression ! 😂

      Posté par Lydia B, 10 juillet 2020 à 15:49 | | Répondre
  • Je n'aimerais pas vivre dans cet univers J'ai bien aimé découvrir Outresable avec une vue sans arrêt du regard alors que la trilogie Silo était en huis-clos... mais toujours cette impression de solitude et l'aprêté de l'environnement.

    Posté par Acr0, 13 juillet 2020 à 18:31 | | Répondre
    • Oui, l'homme face à son monde, toujours très bien traité par l'auteur.

      Posté par Lili Galipette, 14 juillet 2020 à 16:56 | | Répondre
Nouveau commentaire