Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

30 avril 2021

Nellie Bly - Dans l'antre de la folie

Ollagnier_Nellie BlyBande dessinée de Virginie Ollagnier et Carole Maurel.

En 1887, la jeune journaliste Nellie Bly se fait passer pour folle et manœuvre pour être envoyée sur l’île de Blackwell afin d’étudier les conditions d’internement des femmes et dénoncer des pratiques inhumaines. Traitée comme les autres pensionnaires, elle endure l’insalubrité, la faim, la cruauté, voire la torture et le sadisme du personnel soignant. Aucune guérison possible entre les murs de l’asile, aucune compassion à espérer. « La folie qu’on attribuait aux femmes était souvent l’expression des violences qui leur avaient été faites. » (p. 128) Nellie se lie d’amitié avec des femmes aussi peu folles qu’elle-même, mais envoyées là pour des raisons fallacieuses. « Sans leur avoir donné la moindre chance de s’expliquer, le médecin condamna ces pauvres femmes à rester probablement jusqu’à la fin de leurs jours chez les fous. Tout cela parce qu’elles n’étaient pas parvenues à remplir ce rôle assigné aux filles. » (p. 43) Et de fait, c’est Blackwell qui fait naître la folie, qui anéantit tout espoir et qui pousse à la démence, seul refuge des âmes meurtries.

Quand elle quitte les lieux, Nellie tente d’alerter le grand public et d’obtenir de meilleures conditions de vie pour toutes les femmes recluses à Blackwell. « Folle d’impuissance face à l’institution qui ne l’écoute pas. Folle de rage d’être considérée comme démente. Folle d’angoisse à l’idée de rester enfermée toute sa vie ici. » (p. 88) Le scandale fait les gros titres, mais les mesures correctives sont lentes et insuffisantes. La jeune femme ne renonce pas et donne au journalisme d’investigation ses lettres d’humanité. « La charité n’autorise pas la maltraitance. » (p. 46)

L’ouvrage s’achève par des interviews des deux autrices. Elles expliquent comment elles ont découvert le travail et l’engagement de Nellie Bly. Il est hautement symbolique et indéniablement puissant que ce livre ait été produit par des femmes. Je salue notamment les illustrations de la folie, entre spectres et tentacules infernaux qui s’insinuent partout.

Posté par Lili Galipette à 08:00 - Mon Alexandrie - Lignes d'affrontement [2] - Permalien [#]

Commentaires sur Nellie Bly - Dans l'antre de la folie

  • Oh, ça m'a l'air très intéressant !

    Posté par Lydia B, 30 avril 2021 à 10:43 | | Répondre
    • Oui oui oui ! Il faut que je lise le livre qui rassemble les récits de Nellie Bly !

      Posté par Lili Galipette, 30 avril 2021 à 16:51 | | Répondre
Nouveau commentaire