Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

17 mai 2021

Le dimanche de Bouvines

Duby_Dimanche de BouvinesEssai de Georges Duby

Le dimanche 27 juillet 1214, à Bouvines, le roi Philippe Auguste vainc l’empereur Otton de Brunswick et le roi Jean sans Terre. En partant du récit écrit de Guillaume Le Breton, Georges Duby présente les vices et vertus de la guerre au Moyen-Âge, mais aussi ses liens avec l’Église, l’argent et la quête de pouvoir. Il explique le tournoi, pratique parallèle, complémentaire et parfois concurrente de la guerre. En fin d’ouvrage se trouvent de nombreux documents complémentaires pour poursuivre la découverte de cette bataille qui a redessiné pour longtemps la géopolitique européenne.

De Georges Duby, j’ai déjà dévoré Dames du XIIe siècle. J’avoue m’être moins régalée et davantage étouffée avec cet ouvrage. Le style est parfois lourd et la démonstration ardue. J’ai tenu jusqu’au bout pour en savoir un peu plus sur l’histoire de la région où j’ai élu domicile, mais pfiou, ça n’a pas été de la tarte !

« La bataille de Bouvines s’inscrivait expressément dans la dynamique d’une histoire de pouvoir. »

« L’armée royale, à Bouvines, est d’abord celle de la vieille Francia : de fait, c’est l’armée franque. D’emblée, le camp adverse se montre beaucoup moins homogène. »

« À Bouvines, les terres flamandes, impériales et capétiennes se rencontrent. Ici vont être tranchés d’un coup, entre midi et cinq heures du soir, les nœuds les plus serrés des intrigues politiques qui, depuis quelque temps, se tissent en Europe. »

« Cette fête est celle de l’ordre royal, que la victoire est venue justifier. Bouvines a tout légitimé, l’opulence et la paresse d’une Église ventrue, l’oppression seigneuriale au profit des traîneurs d’épée. Mais surtout l’action politique de Philippe. […] Qui pourrait maintenant contredire ses prétentions à la pleine souveraineté ? C’est bien lui l’héritier de Charlemagne, le guide de tous les chrétiens. »

Posté par Lili Galipette à 08:00 - Ma Réserve - Lignes d'affrontement [3] - Permalien [#]

Commentaires sur Le dimanche de Bouvines

  • Je l'ai lu il y a longtemps. Ce que j'aime chez Duby, c'est qu'il ne se gênait pas pour dire les choses.

    Posté par Lydia B, 22 mai 2021 à 14:36 | | Répondre
Nouveau commentaire