Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

12 janvier 2022

Les aventures des cent huit lapins

Album d’Adam Green (texte) et Leonard Weisgard (illustrations). « Il était une fois, dans une ville abandonnée, une fabrique de jouets abandonnée. » Le lieu est une aubaine pour un lapin, puis deux, puis trois… jusqu’au nombre annoncé dans le titre ! Chaque étage regorge de surprises et tous les lapins s’en donnent à cœur joie. Tous sauf un, toujours à la marge et plutôt circonspect devant les comportements étranges de ses compagnons. C’est finalement dans le sous-sol que ce petit lapin trouve ce qui le réjouit. Ce... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

22 novembre 2021

Judoka

Texte de Thierry Frémaux. « Ce qu’on vous enseigne avant tout, ça n’est pas comment gagner, mais comment tomber. Ce qui ne signifie pas perdre. Mais cette évidence n’arrive qu’après. » (p. 11) Invité à prononcer les vœux de la Fédération française de Judo, l’auteur revient sur l’importance de cet art martial dans son existence, depuis l’enfance aux Minguettes jusqu’aux tapis rouges des festivals de cinéma. « Dans une carrière de judoka, on tombera beaucoup. Mais on aura appris d’emblée qu’une chute n’est pas un... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 novembre 2021

La passion selon Saint-Étienne

Texte de Christophe Verneyre. Ce que l’auteur nous raconte, c’est la naissance de sa passion pour le club de football de sa ville d’enfance, Saint-Étienne. « Je suis fou et afin de maîtriser cette folie à défaut de la guérir, je m’offre une récitation en forme d’auto-analyse ». (p. 19) Et de fait, il est impossible de passer à côté de l’attachement, de la tendresse et de l’enthousiasme que Christophe Verneyre exprime pour les Verts. Entre grandeur et décadence de son club, le gamin a grandi et entraîné dans sa passion... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 novembre 2021

À revers

Roman de Florent Dabadie. Fred Gurviel est journaliste pour L’Équipe et spécialiste des affaires de dopage dans le sport. « Je ne suis pas carriériste, j’ai l’ambition de devenir un meilleur journaliste. J’ai, par-dessus tout, ce sentiment écœurant que depuis plusieurs années, le monde du sport nous ment. » (p. 142) Masha Antonova est lycéenne, mais surtout tenniswoman. Elle est douée, mais hélas, pas suffisamment pour percer dans le classement et encore moins pour passer professionnelle. Aussi, quand elle commence à... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 septembre 2021

Poser problème

Ouvrage d’Antoine Mouton. Pendant toute une journée, l’auteur interroge son monde et poursuit le fil de ses réflexions, entre adresse amoureuse et étude des mystères et étrangetés du corps. Il développe des histoires bizarres qui flirtent avec le surréalisme et le symbolisme. Et les photos qui ponctuent l’ouvrage sont à l’avenant : désaxées, floues, penchées. L’auteur s’en donne à cœur joie avec la mise en page , la ponctuation et parfois avec la conjugaison. Le texte est éminemment poétique, parfois onirique et résolument... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 septembre 2021

Diane

Pièce de Fabrice Melquiot. Diane Arbus se réveille sur scène. Sait-elle qu’elle est morte ? Rien n’est certain. Pour l’accompagner dans le récit de son existence, elle convoque des proches, et c’est toute sa vie qui se déroule face à la salle. Elle raconte sa rencontre avec son futur mari et avec la photographie, les célébrités qu’elle a photographiées. « La plupart des gens ont besoin qu’on leur accorde un peu d’attention. Braquer l’appareil photo sur quelqu’un, c’est comme lui dire : tu vois, moi je fais attention à... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

20 septembre 2021

L'image et le monde

Essai de Raymond Depardon. Avant-propos de François Soulages. Quatrième de couverture – Le 23 avril 2003, Raymond Depardon présentait librement, pour les membres du Collège iconique de l’INA, les fils entremêlés de son enfance, de son « errance » et de son œuvre. Le présent ouvrage reproduit cette parole vive qui, aux questions posées, répond par des souvenirs qui sont autant de problèmes à travailler. « Depardon crée des images fortes », analyse dans sa préface François Soulages, qui présida la séance : fortes... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 septembre 2021

Helmut & June : portraits croisés

Texte de José Alvarez. Ami proche du couple, l’auteur a compulsé de nombreux ouvrages pour produire une biographie double. Il commence par celle du petit juif allemand dont la jeunesse berlinoise est marquée par la montée du nazisme et de l’antisémitisme. « Comblé par ses expériences photographiques, Helmut n’en demeure pas moins attentif à la situation politique ainsi qu’aux tourments vécus par sa famille. La haine à l’égard des juifs, les injures proférées à leur endroit l’inquiètent davantage qu’elles ne le bouleversent. Le... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 août 2021

Sur les ossements des morts

Roman d’Olga Tokarczuk. Janina Doucheyko vit dans une région de la Pologne désertée par les touristes pendant l’hiver. Elle veille sur les maisons fermées et occupe ses longues soirées à traduire William Blake avec un ami et à établir des horoscopes. « C’est à la tombée du jour que se produisent les choses les plus intéressantes, car alors les différences s’estompent. Je pourrais très bien vivre dans un crépuscule sans fin. » (p. 54) Des morts très violentes à proximité brisent soudain la tranquillité de ce village engourdi... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
09 août 2021

Les roses fauves

Roman de Carole Martinez. Lola Cam est la postière d’une petite ville de province. Solitaire, boiteuse, elle mène une vie réglée et très sage entre son métier et son jardin. Mais tout cela n’est peut-être qu’une apparence. « Des cœurs de tissu – gros des secrets des mères, hantent les nuits de Lola Cam. » (p. 5) Dans l’imposante armoire de sa chambre, elle garde les cœurs brodés où ses aïeules ont enfermé leurs histoires. Celle de Lola bascule quand un des cœurs éclate et répand les secrets et des graines de rose au parfum... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]