Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

10 novembre 2017

Nord et Sud

Roman d’Elizabeth Gaskell. Après des années à Londres, Margaret Hale retrouve la douceur du foyer familial dans le Hampshire. Mais son père, en proie à des doutes spirituels, décide de quitter sa charge de révérend. La famille doit alors s’installer à Milton-Northern, ville industrielle du Darkshire. Les premiers temps, Margaret ne peut s’empêcher d’opposer la beauté de la paroisse et de son écrin de nature à la noirceur de la cité ouvrière. Elle est convaincue que l’homme ne peut pas être heureux dans cette atmosphère poussiéreuse.... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

03 novembre 2017

Underground Railroad

Roman de Colson Whitehead. Cora accepte de suivre Caesar et de fuir la plantation Randall : leur espoir est d’atteindre le chemin de fer clandestin et de quitter la Géorgie vers un état, voire un pays où l’esclavage n’a plus cours. La bizarrerie de l’Amérique, c’est qu’ici les gens étaient des choses. » (p. 8) Cora a en tête l’exemple de Mabel, sa mère, qui a fui et n’a jamais été rattrapée par Ridgeway, l’impitoyable chasseur d’esclaves. « C’était bien contre la tombe que luttaient les fugitifs, car telle était leur... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
11 octobre 2017

Double diabolique

Roman de Joyce Carol Oates, publié sous son pseudonyme Rosamund Smith. Ancienne mannequin. Danseuse exotique. Très belle femme. Claire d’Étoile ne laisse pas les hommes indifférents. Et elle le sait. « Toujours l’espoir qu’un admirateur sérieux l’aimerait pour elle-même et désirerait l’épouser. » (p. 39) Un jour, sa naïveté vole en éclats et elle comprend qu’elle ne sera jamais qu’un jouet soumis au désir des hommes. « Les hommes sont le masque de Satan. Ils ne regrettent jamais rien. Ils sont infoutus de bander à... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
04 octobre 2017

Acide sulfurique

Roman d’Amélie Nothomb. Le nouvel engouement de la population, c’est Concentration, une émission de téléréalité qui reproduit la vie dans un camp de la mort. Il y a des prisonniers et il y a des kapos. D’un côté, la douce Pannonique, sous le matricule CKZ 114, qui emporte l’affection du public et le respect des autres détenus. De l’autre, la stupide Zdena, matonne qui développe une passion malsaine pour la première. « Je la déteste aussi, et pourtant beaucoup moins que le public. Je préfère celle qui me frappe à ceux qui me... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
02 octobre 2017

David Bowie n'est pas mort

Roman de Sonia David. David Bowie n’est pas mort est paru le 24 août 2017. Ceci est mon billet de participation aux #MRL17 organisés par PriceMinister. ************** Le titre. C’est important, le titre, pour accrocher un lecteur. Pour lui donner envie de dépasser la première de couverture. Le titre nous annonce prophétiquement que David Bowie n’a pas cassé sa pipe le 10 janvier 2016. Fumait-il la pipe, d’ailleurs ? Aucune idée. Je suis fan de l’artiste, mais ça, je ne le sais pas. Le titre, donc, fait... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
29 septembre 2017

La passe-miroir - Tome 1 : Les fiancés de l'hiver

Roman de Christelle Dabos. Ophélie est une jeune fille timide et mal fagotée qui sait lire le passé des objets et traverser les miroirs. « Lire un objet ça demande de s’oublier un peu pour laisser la place au passé d’un autre. Passer les miroirs, ça demande de s’affronter soi-même. » (p. 63) Elle est fiancée à Thorn, du clan des Dragons, et doit quitter Anima pour la Citacielle, capitale flottante du Pôle. Elle accepte cette union diplomatique, mais est bien décidée à ne pas se laisser enfermer dans le rôle de l’épouse... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

08 septembre 2017

Station Eleven

Roman d’Emily St John Mandel. Une grippe décime la population mondiale. « Si tu es exposé au virus, tu tombes malade en quelques heures. » (p. 27) Vingt ans près le cataclysme, les rares survivants se sont regroupés en petites communautés et tentent de survivre dans un monde où l’électricité et tout le confort moderne ont disparu. « Ce qui a été perdu lors du cataclysme : presque tout, presque tous. Mais il reste encore tant de beauté : le crépuscule dans ce monde transformé, une représentation du Songe... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
14 août 2017

Mon père, ma mère et Sheila

Roman d’Éric Romand. À paraître. Éric a grandi dans une famille française moyenne. Ses parents se disputent et les beaux-parents ne se rencontrent pas. Toute la famille passe des vacances au camping. Éric a une idole : Sheila, si éblouissante dans ses robes lamées ou ses minishorts. « Bien que déçu par la dégoulinante coiffe de roses en tissu qu’avait choisie Sheila pour son mariage, je la trouvais toujours aussi belle. Son époux était inexistant à mes yeux. Que Sheila se marie me faisait un peu chier. » (p. 55... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
11 août 2017

L'innocence

Roman de Tracy Chevalier. En 1792, la famille Kellaway quitte son petit village du Dorset pour s’installer à Londres. Le père, Thomas, a accepté l’invitation de Philip Astley, patron de cirque, et espère pouvoir développer sa menuiserie dans la capitale. Anne, son épouse, espère échapper à un douloureux souvenir tandis que Jem et Maisie, les enfants du couple, sont ébahis devant l’immensité de la ville. La jeune Maggie Butterfield leur sert de guide et les deux adolescents perdent peu à peu leur innocence de campagnards et d’enfants.... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
21 juillet 2017

Revival

Roman de Stephen King. Jamie Morton a 6 ans quand il rencontre le révérend Charles Jacobs. Trois ans plus tard, le pasteur quitte la ville après une terrible tragédie. Jamie le retrouve bien plus tard : alors qu’il est drogué et en très mauvaise posture, il est sauvé par l’ancien révérend reconverti en bateleur de foire. Charles Jacobs est toujours autant fasciné par l’électricité et en a fait son fonds de commerce. « L’électricité est l’une des portes que Dieu a ouvert vers l’infini. » (p. 31) Des années après,... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :