Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

20 janvier 2013

Billevesée du dimanche #56

N'en déplaise aux administrateurs de tout poil, on désigne les actrices en leur donnant du "Mademoiselle", d'après une tradition qui remonte au 17° siècle puisque c'est ainsi que l'on désignait les sociétaires de la Comédie-Française, même les femmes mariées. Je ne suis pas actrice, mais arrêtez de m'appeler Madame et donnez-moi du Mademoiselle ! Et tant pis si ça fait vieille fille ! Alors, billevesée ?
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :

10 décembre 2012

Lira bien qui lira le dernier - Lettre libertine sur la lecture

Lettre d’Hubert Nyssen. Dans une longue lettre, Hubert Nyssen, fondateur des éditions Actes Sud, répond aux questions de Mademoiselle Esperluette. Le livre, la lecture et l’écriture sont au cœur de ses réflexions. « C’est pourquoi il me paraît urgent de vous rappeler que livre et lecture sont en quelque sorte les amants rivaux d’une belle capricieuse qui se nomme écriture. » (p. 31) Il commence par s’interroger sur ce qui fait la valeur d’un livre, à savoir prophétiser sur sa gloire éternelle ou jouir du bonheur immédiat... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 07:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,
03 décembre 2012

La fille de l'Irlandais

Roman de Susan Fletcher. Eve, à 29 ans, se remémore l’été de ses huit ans. Depuis plusieurs mois, elle vivait chez ses grands-parents, essayant d’oublier le brusque décès de sa mère. Dans cette ferme perdue du Pays de Galle, Eve grandit librement, mais elle subit la vindicte de certains habitants du village. On lui reproche son insolence et ses cheveux roux, héritage d’un père qu’elle n’a jamais connu, mais dont le village garde un mauvais souvenir. « L’Irlandais. C’est ainsi qu’on l’appelle, comme si son nom était maudit.... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 15:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
30 novembre 2012

Le complexe du lapin

Roman d’André Caroff. Thierry Coste et ses collègues du Groupe 45 doivent arrêter une cellule terroriste qui menace Paris. Nous sommes dans les années 1980 et Mitterrand est président de la République. La guerre froide n’est pas terminée, mais la menace ne vient pas du froid, mais du Maghreb, en la personne d’Hikmat Choufani. « Les gens de Choufani ont appris que nous avions l’intention de leur mettre des bâtons dans les roues et de la dynamite sous le châssis. » (p. 98) Qu’est-ce que le Groupe 45 ?... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 18:30 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :
06 novembre 2012

Les exploits de Fantômette

Roman de Georges Chaulet. Fantômette est la mystérieuse justicière de Framboisy. Depuis plusieurs semaines, elle arrête des voleurs, des brigands et des criminels et elle les remet aux gendarmes. Pour Ficelle l’étourdie, Boulotte la gourmande, Françoise la bonne élève et Isabelle, Fantômette est une héroïne passionnante. Et la voilà qui intervient dans leur quotidien : le professeur Potasse, l’oncle d’Isabelle a mis au point une fusée qui déchaîne les convoitises. Fantômette parvient à surprendre Kafar et Bébert, deux voleurs... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 06:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :
26 octobre 2012

La librairie Tanabe

Recueil de récits policiers de Miyuki Miyabe. De terribles années Mort sans mot dire Le clairon menteur Le chasseur solitaire Un mois de juin peu ordinaire Monsieur Iwa tient une librairie de livres d’occasion dans la ville de Tanabe. Son petit-fils, le jeune Minoru, lui prête main forte le week-end. Le vieux Iwa est doté d’un gros bon sens et d’un esprit de déduction assez poussé. Il est un peu le justicier des environs et il résout les mystères qui entourent des corps calcinés dans un abri antiatomique, des meurtres qui... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 10:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

03 octobre 2012

La lettre qui allait changer le destin d'Harold Fry arriva le mardi...

Roman de Rachel Joyce. Un matin, Harold Fry reçoit une lettre de Queenie Hennessy. Elle lui apprend qu’elle est atteinte d’un cancer incurable et le remercie pour son amitié. Harold n’a pas eu de nouvelles de Queenie depuis des années. Sur un coup de tête, il décide de lui rendre une visite. À pied. Mais Queenie est hospitalisée à plus de 800 km.  « Harold pensait à ce qu’il avait écrit à Queenie. Il n’avait pas trouvé les mots justes et il avait honte. » (p. 19) Le vieil homme espère trouver les mots en... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 15:03 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
27 septembre 2012

Neige

Premier roman de Maxence Fermine. Yuko ne sera pas soldat. Il ne sera pas non plus prêtre. Au grand dam de son père, Yuko décide d’être poète. Il n’écrira que des haïkus. « Il décida de n’écrire que pour célébrer la beauté de la neige. » (p. 19) Remarqué par le poète officiel de l’empereur, Yuko demande sept ans pour se perfectionner avant de rejoindre la cour. Il part suivre l’enseignement du vieux maître Soseki pour apprendre l’art des couleurs. Le poète est un ancien samouraï, mais il est surtout musicien,... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 07:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
24 septembre 2012

Opium

Roman de Maxence Fermine. Pour honorer une promesse faite à son père et pour poursuivre l’héritage familial, Charles Stowe quitte l’Angleterre pour la Chine afin de percer les secrets du thé. De ce « voyage vers l’impossible » (p. 29), il espère rapporter des pieds de thé blanc, ce breuvage si rare, si précieux, si parfumé et si mystérieux, traditionnellement réservé à la seule consommation de l’Empereur. Mais au 19° siècle, la Chine est un pays fermé aux étrangers et la production du thé est contrôlée par Lu Chen, un... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
19 septembre 2012

Gog

Roman de Giovanni Papini. Illustrations de Rémi. La quatrième de couverture nous met en garde : « N’achetez pas ce livre, vous le regretteriez. » Et si nous ne le regrettons pas, nous pouvons sans aucun doute douter de la bonté humaine. Gog est un milliardaire excentrique convaincu de la médiocrité des hommes dans tous les domaines. Art, pensée, sentiment, idée, artisanat, tout lui est sujet de dégoût. Gogo voyage beaucoup et rencontre tout ce que le monde compte d’hommes illustres : Gandhi, Henry Ford, Lénine,... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 10:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]