Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

27 septembre 2012

Neige

Premier roman de Maxence Fermine. Yuko ne sera pas soldat. Il ne sera pas non plus prêtre. Au grand dam de son père, Yuko décide d’être poète. Il n’écrira que des haïkus. « Il décida de n’écrire que pour célébrer la beauté de la neige. » (p. 19) Remarqué par le poète officiel de l’empereur, Yuko demande sept ans pour se perfectionner avant de rejoindre la cour. Il part suivre l’enseignement du vieux maître Soseki pour apprendre l’art des couleurs. Le poète est un ancien samouraï, mais il est surtout musicien,... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 07:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

24 septembre 2012

Opium

Roman de Maxence Fermine. Pour honorer une promesse faite à son père et pour poursuivre l’héritage familial, Charles Stowe quitte l’Angleterre pour la Chine afin de percer les secrets du thé. De ce « voyage vers l’impossible » (p. 29), il espère rapporter des pieds de thé blanc, ce breuvage si rare, si précieux, si parfumé et si mystérieux, traditionnellement réservé à la seule consommation de l’Empereur. Mais au 19° siècle, la Chine est un pays fermé aux étrangers et la production du thé est contrôlée par Lu Chen, un... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
19 septembre 2012

Gog

Roman de Giovanni Papini. Illustrations de Rémi. La quatrième de couverture nous met en garde : « N’achetez pas ce livre, vous le regretteriez. » Et si nous ne le regrettons pas, nous pouvons sans aucun doute douter de la bonté humaine. Gog est un milliardaire excentrique convaincu de la médiocrité des hommes dans tous les domaines. Art, pensée, sentiment, idée, artisanat, tout lui est sujet de dégoût. Gogo voyage beaucoup et rencontre tout ce que le monde compte d’hommes illustres : Gandhi, Henry Ford, Lénine,... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 10:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
17 septembre 2012

Le labyrinthe du temps

Roman de Maxence Fermine. L’archimandrite Vassili Evangelisto quitte la Russie en 1803. Il a pour objectif de convertir les peuples d’Arabie. Lors d’une escale à Gibraltar, il fait l’acquisition d’un coffret en bois d’olivier doté de sept serrures, ayant appartenu à Tahar le Sage. Son voyage vers l’Arabie tourne court après un naufrage qui le jette sur une île inconnue où tous les habitants sont endormis. « Un sortilège avait figé et transformé ce lieu en un champ de silence et de stupeur. » (p. 36) L’archimandrite rompt le... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 10:30 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
13 septembre 2012

Sauvage

Roman de Nina Bouraoui. Lu dans le cadre du Prix Océans. Nous sommes en 1979 à Alger. Alya a 14 ans et, comme tous ses proches, elle redoute l’arrivée de 1980, année chargée de menaces et de mauvais présages. Alya souffre également de la disparition de Sami, son premier amour. Je me dis que Sami a été aspiré ; qu’il est passé de l’autre côté. » (p. 75) L’autre côté, c’est l’âge adulte. Alya, l’adolescente, a des restes d’enfance et des terreurs qui la coupent de cet âge à la fois inquiétant et séduisant. « Je n’ai... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 août 2012

Pinocchio

Roman de Carlo Collodi. Illustrations de Carlo Chiostri. D’une bûche qui parle, Geppetto fait un pantin plutôt qu’un pied de table. Si la bûche était facétieuse, le pantin est un polisson désobéissant, menteur et têtu. Il ne veut que s’amuser et craint toujours de travailler et de se fatiguer. Dès qu’il le peut, il s’échappe et suit la route de brigands qui ont vite fait de le berner, de le dépouiller et de lui attirer les pires ennuis. « Malheur à ces enfants qui se rebellent contre leurs parents et qui, par caprice,... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 10:10 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

06 août 2012

En chute libre

Roman de Carl de Souza. Lu dans le cadre du Prix Océans. Jeremy Kumarsamy est un ancien champion de badminton de niveau international. À la suite d’une mauvaise blessure qui l’a laissé handicapé et menacé d’arrestation pour avoir agressé une autorité sportive, le jeune homme se terre dans la demeure familiale de Port-Benjamin dans les îles Fernandez, sous la surveillance de sa mère et d’un vieil employé de maison. Alors que la guerre des Malouines fait rage en Argentine, Jeremy revient sur son enfance. Il évoque en pensée sa mère... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 11:20 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,
04 août 2012

Bizango

Roman de Stanley Péan. Prix lu dans le cadre du Prix Océans. Le bizango, qu’est-ce donc ? « 1. En Haïti, membre d’une société secrète dotée du pouvoir de se dévêtir de sa peau humaine et d’adopter toute autre forme de son choix, le plus souvent celle d’un animal volant ou rampant. 2. Victime d’un tel sorcier, condamnée à se métamorphoser en bête carnivore à la tombée de la nuit. » (p. 9) Dans un quartier de Montréal, une maison de retraite part en fumée. Après le sinistre, une vieille femme affirme avoir été... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 15:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,
31 juillet 2012

L'horizon

Roman de Patrick Modiano. Jean Bosman rencontre Margaret Le Coz dans le métro. La jeune femme est inquiète et dit craindre d’être retrouvée par un certain Boyaval. De son côté, Bosman garde un souvenir douloureux de l’emprise avare d’une femme aux cheveux rouges et d’un prêtre défroqué. Au gré des petits boulots qu’il décroche, le couple semble fuir une menace insidieuse tapie dans la ville. Fuyant un passé et tentant de se projeter vers un horizon plus clément, Bosman et Margaret forment un couple vain et sans force : chacun... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 09:19 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
11 juillet 2012

Les braises

Roman de Sandor Marai. Un vieux général reçoit une lettre. En quelques mots, 41 ans d’attente s’effacent. Le vieil homme met tout en œuvre pour organiser une soirée et un repas commémoratifs. En attendant son hôte, le général plonge dans ses souvenirs. Le jeune Henri s’était pris d’amitié pour son camarade Conrad, moins nanti que lui. « Leur amitié était profonde, grave comme les sentiments qui doivent durer une vie entière. Et, comme dans toute grande affection, il s’y mêlait un sentiment de pudeur et de culpabilité. On ne... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 20:30 - - Commentaires [8] - Permalien [#]