Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

28 mars 2012

La dernière conquête du major Pettigrew

Premier roman d'Helen Simonson. Le major Ernest Pettigrew, retraité du régiment du Royal Sussex, apprend la mort de son frère Bertie. Au-delà de la douleur, il reste la solitude. Veuf depuis plusieurs années, le major constate que les chers liens de l’existence se rompent les uns après les autres. Et ce n’est pas auprès de son fils, l’ambitieux Roger, qu’il sait pouvoir trouver du réconfort et de l’affection. L’avenir du major semble devoir se résumer à des parcours de golf, des invitations à prendre le thé et des parties de chasse... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 10:10 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

26 mars 2012

Grand Ours

Album de François Place. Dans les premiers âges du monde, le règne animal suivait la loi logique du fort et du faible. Puis vinrent « ceux qui marchent debout », ceux qui affûtaient des armes pour se nourrir et s’habiller. Parmi eux naquit Kaor, promis à un grand destin sous la tutelle de Grand Ours, un puissant esprit animal. « Moi, Grand Ours, j’ai décidé de l’aider à grandir, en veillant sur ses rêves. Je l’ai protégé pour qu’il soit un vrai marche-debout. » Mais Kaor ne sera pas un chasseur, il ne suivra pas... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 19:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 mars 2012

Un petit bol de lait dans le ciel

Album de Kevin Henkes. Minou pense que la lune est un petit bol de lait dans le ciel. Elle veut absolument y goûter ! « Dans le ciel, le petit bol de lait n’attend qu’elle. » Mais plus Minou avance, plus le petit bol de lait s’éloigne. « Alors elle cherche l’arbre le plus grand, grimpe le long de son tronc et grimpe et grimpe jusqu’au sommet. » Hélas ! toujours pas de petit bol de lait ! Voilà que la lune se reflète dans l’étang : serait-ce un bol de lait encore plus grand ? Peut-être... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 10:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
24 mars 2012

Camomille et les chevaux - 1 : Un amour d'Océan

Bande dessinée de Lili Mésange et Turconi. À paraître le 23 mars 2012. Camomille, 10 ans, est incollable sur les chevaux. Sa passion est née de sa rencontre avec Océan, un cheval facétieux et affectueux. « Océan est quand même un sacré coquin. Quand personne ne le voit, il se mettrait un doigt dans le nez. Mais quand il croise une jument, on ne le reconnaît plus. » (p. 45) Dans le centre équestre des Quatre Fers, Camomille rencontre le poney Pompom qui aime un peu trop mordre, Rémi le palefrenier et sa brouette, mais aussi... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 09:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
19 mars 2012

The Tale of Peter Rabbit

Conte de Beatrix Potter. Flopsy, Mopsy, Cottontail et Peter sont quatre petits lapins. Un matin que leur maman part au marché, ils ont le droit de se promener dans la forêt, mais ils doivent respecter une consigne : « Don’t go into Mr. McGregor’s garden ; your father had a acccident there ; he was put in a pie by Mrs McGregor. » Contrairement à ses sœurs, Peter fait la sourde oreille (qu’il a longue) et se faufile sous la barrière. Quel festin il fait dans le potager de Mr. MacGregor ! Le voilà repu et... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 19:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :
19 mars 2012

Le verrou et autres contes grivois

Recueil de nouvelles de Guy de Maupassant. En sept nouvelles, Guy de Maupassant fait la part belle aux amours et aux étreintes. Rien de follement romantique, ni d’éternellement passionné. Chez Maupassant, l’amour est d’abord physique, mais également cynique. Qu’un homme donne son cœur à une femme, pourquoi pas, mais pas plus de deux heures. Sous la plume de Maupassant, on entend des confidences amoureuses murmurées entre hommes du monde. Certains récits chantent la licence et la cuistrerie. « Ils s’étaient juré, les mains... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 14:40 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

18 mars 2012

L'influence de l'odeur des croissants chauds sur la bonté humaine et autres questions de philosophie morale et expérimentale

Essai de Ruwen Ogien. Prix Procope des Lumières 2012. En matière de viennoiseries, je suis corps et âme vouée au pain aux raisins, mais les bouffées qui s’échappent des boulangeries ont un petit quelque chose d’euphorisant. Pour finir de planter le décor, je souligne que la philosophie et moi ne nous fréquentons qu’épisodiquement. Mais j’étais au Procope le soir de la remise du Prix des Lumières et le livre lauréat m’a immédiatement intriguée. Toutefois, ne vous attendez pas à une analyse très poussée du livre. Dans son essai, Ruwen... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 12:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : ,
17 mars 2012

Ma première nuit ailleurs

Album de Chiaki et Ko Okada. Lapin est invité à dormir chez Haruchan. Il a un peu peur, c’est la première fois qu’il ne dort pas chez lui. « Ma première nuit ailleurs est pleine de bruits étranges. Mon Crocodile, lui, sent comme d’habitude. Dans ma maison, il y a une odeur que je connais, une odeur qui me rassure. » Lapin sert fort son Crocodile bleu. Mais la petite Haruchan est très gentille et elle devient vite l’amie de Lapin. Ensemble, ils jouent, lis lisent des histoires et ils se promènent. « Le jour d’après, et... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 09:10 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
16 mars 2012

Le club Jane Austen

Roman de Karen Joy Fowler. Lettre F du challenge ABC critiques de Babelio. Jocelyn, Bernadette, Sylvia, Prudie, Allegra et Grigg décident de se réunir pour discuter des œuvres de Jane Austen. Chaque participant défend son roman préféré, mais surtout « chacun de nous possède sa propre Jane Austen. » (p. 13) Une fois par mois, et à raison d’un roman par mois, le club revient sur l’œuvre et sur l’auteure. Ces rencontres sont surtout l’occasion d’en apprendre un peu plus sur chacun. Ainsi, Sylvia est sur le point de se séparer... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 10:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
13 mars 2012

Un lac immense et blanc

Roman de Michèle Lesbre. La narratrice est allée à la gare à la rencontre de l’Italien, un homme qu’elle croise tous les mercredis matins au Café lunaire. L’Italien y parle toujours de Ferrare. Sésame des souvenirs, ce nom réveille la mémoire de la femme. « Au Café lunaire, en présence de l’Italien, je suis dans le temps de ma vie à Ferrare, un temps qui me poursuit depuis que j’ai quitté cette ville à laquelle je pense comme à un amour inachevé. »  (p. 22) Ferrare, c’est une partie de la jeunesse de la narratrice,... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 09:10 - - Commentaires [8] - Permalien [#]