Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

20 janvier 2012

Les morues

Premier roman de Titiou Lecoq Tout commence avec la commémoration de la mort de Kurt Cobain. « S’il nous voyait maintenant, une bande de trentenaires parvenus qui se souviennent du grunge une fois par an, il se tirerait une deuxième balle. » (p. 9) Tout s’enchaîne avec l’enterrement de Charlotte. Tous ses amis d’enfance sont sous le choc : pourquoi s’est-elle suicidée puisque tout lui réussissait ? Et la question devient : s’est-elle suicidée ? Pour Ema, la meilleure amie de Charlotte, quelque chose cloche. En fouillant dans ses... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 17:40 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

19 janvier 2012

Georgie Soichot, à Renaud

Roman graphique de Maureen Wingrove. Georgie est une vieille dame élégante. Du fond d’un auguste fauteuil, elle s’adresse à Renaud, son amour juvénile. Cette première histoire d’amour, bien que brisée, n’a rien perdu de sa puissance au fil des années. Plus vivace qu’un simple souvenir, ce sentiment absolu a nourri toute une vie. « Tu aimais me serrer contre toi, fort contre ton cœur. Tu m’enlaçais pour mieux me contenir… » Ce premier amour était de ceux qui forgent un cœur. Couple trop superbe pour durer et s’accommoder de... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 11:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
17 janvier 2012

Borgia

Édition de luxe de l'intégrale des bandes dessinées d'Alejandro Jodorowsky et Milo Manara. Le cardinal Rodrigo Borgia, catalan d’origine, intrigue pour devenir le nouveau pape. Usant de tous les stratagèmes et de toutes les pressions pour arriver à ses fins, il ne vit dans le but d’assouvir sa soif de pouvoir. Ses enfants, des bâtards, lui servent de marchepied, de monnaie d’échange et de bras armés. « Enfants, je ne veux plus vous entendre ! Mes ordres ne se discutent pas ! » (p. 33) Disposant d’eux comme de marchandises, Rodrigo... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 10:45 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
16 janvier 2012

Un certain Pétrovitch

Roman de Fabrice Lardreau Patrick Platon Pétrovitch, terne banlieusard, est chef-comptable dans une fédération sportive. Plus comptable que chef, il se découvre un jour un talent certain pour la fermeté. Son assistante, Mme Humbert, accomplit enfin son travail et ses voisins si bruyants mettent la sourdine. C’est le début de l’ère pétrovitchienne ! De cette soudaine poussée d’autorité, Pétrovitch déduit qu’il est un super-héros et qu’il doit protéger Paris. Deux exploits plus tard, le voilà devenu la coqueluche des magazines, de... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 11:30 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
15 janvier 2012

L'oiseau qui avait enterré sa mère dans sa tête - Carnets d'un paysan Soussou

Album composé d'un recueil de poésie de N'Fassory Bangoura et de photographies de Philippe Geslin. Cet ouvrage est composé des carnets de N’Fassory Bangoura et des photographies de Philippe Geslin. Le premier raconte la cuisson du sel et la culture du riz et de l’arachide. Le second fait œuvre d’ethnologue et immortalise des scènes de travail, de vie quotidienne et des visages. Le titre de l’ouvrage est emprunté à un conte soussou. « Nous sommes dans un monde où l’oralité est un support de connaissance, laissant une place timide à... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 13:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
14 janvier 2012

Le pavillon des pivoines

Roman de Lisa See. Lettre S du challenge ABC critiques de Babelio. À quelques mois de se marier, Pivoine obtient la permission de son père d’assister à une représentation de son opéra favori, Le pavillon des Pivoines. Cette œuvre est largement déconseillée aux jeunes filles chez qui elle est censée provoquer un mal d’amour fatal. Lors de la représentation, Pivoine s’éprend d’un jeune et beau poète. Mais elle est depuis son enfance promise à un époux qu’elle ne connaît pas. Toute la passion découverte dans l’opéra transcende Pivoine... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 12:30 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

13 janvier 2012

Délicieuses pourritures

Roman de Joyce Carol Oates Gillian se remémore ses années étudiantes, au sein du Catamount College. « Ceci n’est pas une confession. Comme vous le verrez, je n’ai rien à confesser. » (p. 8) Est-elle innocente ou sans remords ? Que faut-il penser de la vague d’incendies criminels qui éclatent un peu partout à Catamount ? En 1975, Gillian a presque vingt ans et elle est furieusement éprise de son professeur, Andre Harrow. Mais « lorsqu’on aime un homme marié, on existe dans une relation non déclarée, secrète et singulière, avec son... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 16:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
12 janvier 2012

The Story of a Fierce Bad Rabbit

Conte de Beatrix Potter, illustré par l'auteure. Un vilain lapin arrache sa carotte à un gentil lapin. « He doesn’t say « Please ». He takes it ! » (p. 12) Passe un chasseur avec son fusil. « He comes creeping up behind the trees. » (p. 23) Le vilain lapin, tout à sa carotte, ne voit pas le danger et devrait, comme le gentil lapin, trouver une cachette. Mais parfois, on n’obtient que ce que l’on mérite. En 33 pages et avec une phrase toutes les deux pages, le principal intérêt de ce livre, ce sont les LAPINS illustrations. Ne... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 16:30 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :
10 janvier 2012

"Mon cher papa..." - Des écrivains et leur père

Recueils d'extraits. De tout temps, la littérature a célébré la mère, femme au-delà de la femme et humain au-delà de l’homme. Il n’était que temps de présenter les beaux morceaux que les auteurs ont consacrés aux pères. « Fidèlement, timidement ou crânement, le père ne peut que se tenir sur le rivage de toute maternité, bras ballants, un peu maladroit. Patient et impatient. Inquiet et rassurant. Jusqu’au bout. » (Pierre Péju) Les Belles Lettres sont riches de déclarations tendres et affectueuses sur les papas. Cet être si inquiétant... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
09 janvier 2012

La folie du roi Marc

Roman de Clara Dupont-Monod. « Je m’appelle Marc, je suis roi de Cornouailles et ma femme me trompe. Elle s’appelle Yseut. » (p. 11) La suite, tout le monde la connaît, c’est la passion adultère entre la blonde Yseut et Tristan, le neveu de Marc, son presque-fils. Tintagel bruisse des rumeurs de l’infidélité de la reine, mais le roi reste longtemps aveugle et sourd : aveugle parce que les yeux pleins de la beauté de sa femme, sourd parce que les oreilles pleines de ses silences. « Elle se tait et mes mains... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 16:05 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,