Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

22 février 2019

Là où le regard ne porte pas - Tome 2

Bande dessinée de Georges Abolin et Olivier Pont. Istanbul, 1926. Vingt après, William, Pablo et Nino retrouvent Lisa qui est très affaiblie. « Je suis morte… Je suis déjà morte… J’ai déjà connu cette sensation. Plusieurs fois… » (p. 3) La jeune femme les a fait venir pour qu’ils l’aident à retrouver Thomas, son amant, qui est parti au Costa-Rica suivre une impossible quête. Pour Lisa, Thomas est le cinquième membre de leur groupe qu’il est enfin temps de réunir. « Ce genre d’opportunités, cette chance de se retrouver... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

19 février 2019

Là où le regard ne porte pas - Tome 1

Bande dessinée de Georges Abolin et Olivier Pont. En 1906, la famille Bartley quitte Londres pour s’installer à Barellito, petit village de pêcheurs en Italie. Le père a l’espoir de développer la pêche grâce à son bateau à vapeur, mais les villageois sont ouvertement hostiles envers les arrivants. « Faut protéger son territoire ! Faut le défendre des étrangers ! On a rien de bon à attendre d’eux ! » (p. 60 ) Mais pour William Bartley, un gamin d’une dizaine d’années, tout n’est qu’émerveillement,... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
13 février 2019

Simone Veil : L'immortelle

Bande dessinée de Pascal Bresson et Hervé Duphot. 26 novembre 1974. Simone Veil se prépare à présenter son projet de loi autorisant l’interruption volontaire de grossesse. « Elle ne doit pas effrayer les hommes. Elle a l’intelligence de les comprendre, de ne pas entrer en conflit avec eux. » (p. 5) Depuis des semaines, la ministre de la Santé reçoit des lettres d’injures, de menaces, d’intimidation. Son projet de loi dérange, choque, révolte. Nombreux sont ceux qui en appellent à la loi divine, mais Simone Veil... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
10 février 2019

Potins #58

Elizabeth Gaskell est une autrice anglaise née en 1810 et décédée en 1865. POTIN - Elle a commencé à écrire avec les encouragements de son époux pour se départir du chagrin d'avoir perdu son fils à l'âge de neuf mois. Lisez : Le héros du fossoyeur, Lisette Leigh, L'oeuvre d'une nuit de mai, Cousine Phillis et évidemment Nord et Sud.
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
04 février 2019

Nuit

Roman d’Edgar Hilsenrath. Dans le ghetto de Prokov, la survie s’organise au jour le jour. Chacun cherche un refuge pour la nuit, car les rafles emportent tous ceux qui sont trouvés dans la rue après le couvre-feu. « Nous envions les morts… et partout, quand sonne l’heure, personne ne veut mourir. Pourquoi tenons-nous tant à la vie ? / Parce que nous n’avons pas perdu espoir. / Si, Déborah, nous avons perdu espoir. » (p. 174) Parmi tous les miséreux, il y a Ranek. Ni plus chanceux ni plus débrouillard qu’un autre, il... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
30 janvier 2019

Les intrus de la Maison Haute - Précédé d'un autre conte du Wessex

Nouvelles de Thomas Hardy. Le bras atrophié – Le fermier Lodge rentre chez lui avec sa jeune et jolie épouse, Gertrude, ce qui ne manque pas de blesser Rhoda Brook, laitière abandonnée par le maître des lieux. Rapidement, le bras de la jeune mariée s’abîme et s’affaiblit. « C’est comme si quelque sorcière, ou le diable lui-même, m’avait attrapée là et flétri le bras. » (p. 28) Si on ajoute le passage d’un spectre, un rêve aussi troublant que prémonitoire et un procédé de guérison tout à fait macabre, nous avons là les... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 janvier 2019

Le magicien d'Oz

Roman de Lyman Frank Baum. Au pays d’Oz, vous trouverez : Dorothy et son chien Toto, arrachés du Kansas par une tornade ; Les Souliers d’Argent de la Méchante Sorcière de l’Est ; Des Munchkins et des Winkies ; La Cité d’Émeraude et la Cité de Porcelaine ; Une route pavée de briques jaunes ; Un épouvantail sans cervelle ; Un Bûcheron de Fer-Blanc sans cœur ; Un lion sans courage, Une cigogne, des mulots et des singes volants ; Un Bonnet d’Or ; Des lunettes aux verres verts... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 janvier 2019

Qui a ramené Doruntine ?

Nouvelle d’Ismaïl Kadaré. Doruntine Vranaj revient chez sa mère après trois ans passés loin de sa famille, auprès de son époux. Elle affirme être revenue avec Konstantin, son frère, mais celui-ci est mort depuis des années, ainsi que les huit autres fils de la famille Vranaj. Qui, alors, a ramené Doruntine chez les siens ? « Peut-être que ce genre de choses plaît aux jeunes mariées d’aujourd’hui. Peut-être qu’elles aiment chevaucher la nuit enlacées à une ombre, dans les ténèbres et le néant. » (p. 185) L’affaire ne... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
23 janvier 2019

Sorcières, la puissance invaincue des femmes

Essai de Mona Chollet. Après Beauté fatale où elle dénonçait l’injonction faite aux femmes d’être jolies et de se taire (pour résumer grossièrement ce brillant ouvrage), Mona Chollet décortique les atteintes faites aux femmes fortes, que ce soit par les hommes ou par les religions (majoritairement menées par les hommes). « Mais qui étaient au juste celles qui, dans l’Europe de la Renaissance, ont été accusées de sorcellerie ? Quels types de femmes ces siècles de terreur ont-ils censurés, diminués, réprimés ? » (p.... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
21 janvier 2019

Howard P. Lovecraft - Celui qui écrivait dans les ténèbres

Bande dessinée d’Alex Nikolavitch. Le jeune Howard P. Lovecraft supporte mal la vie à New York. De retour à Providence en 1926, qu’il ne quittera plus que pour visiter des amis, il poursuit son œuvre, cependant convaincu que cela ne vaut pas la peine d’être publié, mais tout en maudissant les éditeurs pour leurs lettres de refus. H. P. Lovecraft est un être ambigu, souvent maladroit et inadapté. « Je n’appartiens pas au monde. J’en suis le spectateur amusé, et parfois dégoûté. » (p. 18) De faible constitution physique et... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]