Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

06 août 2016

10 000 litres d'horreur pure : modeste contribution à une sous-culture

Roman de Thomas Gunzig. Illustrations de Blanquet. Patrice, Marc, Ivana, JC et Kathy sont étudiants et plus ou moins amis. Ils décident de passer un week-end dans un chalet perdu au fond des bois, près d'un lac. Vous avez lu le titre, faut-il vraiment en dire plus ? Oui, ça va saigner, ça va couper, ça va souffrir et ça va crier. Il y a quelque chose de jouissif dans ce genre de lecture qui répond parfaitement aux codes du genre dans lequel elle s'inscrit. L'atmosphère alcoolisée et sexuelle du début devient glauque et... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

05 août 2016

À l'est d'Éden

Roman de John Steinbeck. Dans la Vallée de la Salinas, en Californie du Nord, vous rencontrerez de nombreux personnages. Parmi eux… Samuel Hamilton est un Irlandais qui avait la tête pleine d’idées pour améliorer le monde, mais le cœur plein de doutes face aux hommes. Présentant toujours un visage enjoué à l’adversité, il a fondé une famille heureuse dont les enfants avaient chacun un don. « Tout bien considéré, c’était une famille comme tant d’autres, ni plus riche ni plus pauvre, qui ne demandait qu’à vivre et... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
04 août 2016

Le rapport de Brodeck

Roman graphique de Manu Larcenet. D’après l’excellentissime roman de Philippe Claudel. (Je ne suis pas objective, et alors ?) Tome 1 : L’autre Une nuit, peu de temps après la guerre, le village est devenu fou et a tué un étranger. On demande alors à Brodeck d’écrire ce qui s’est passé, même s’il n’était pas là, même s’il n’a pas participé. « On te demande pas un roman, Brodeck ! Tu diras les choses, c’est tout, comme pour un de tes rapports. » (p. 14) Que doit-il écrire ? Une confession ?... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
03 août 2016

Lapingouin - Raconte-moi quand j'étais né...

Album de Carole-Anne Boisseau et Galaxie Vujanic (textes) et Masami Mizusawa (illustrations). Lapingouin regarde les albums de famille et les photos de ses premières années. Quand Malapin lui dit qu’on fait les bébés en plantant des graines dans les ventres des mamans, il n’y croit pas vraiment. « Mais je ne suis pas une plante, moi ! […] / Tu as raison Lapingouin. C’est parce que c’est une graine très spéciale, une graine d’enfant pleine d’amour. » (p. 9) Questionnant sans relâche sa maman et son papa, Lapingouin... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
02 août 2016

La part des ténèbres

Roman de Stephen King. Thad Beaumont est un mari et un père heureux. Il est aussi un auteur reconnu, mais il doit sa renommée aux romans qu’il a publiés sous le pseudonyme de George Stark. Ce jumeau de papier a fini par lui faire de l’ombre et il a organisé sa mort sous l’œil des médias. Parfait coup marketing, cette opération n’est pas du goût du principal intéressé : George Stark n’est pas disposé à se laisser supprimer et il vient réclamer sa place dans le monde des vivants. « Il était mort, on l’avait enterré... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
30 juillet 2016

Les sœurs Vatard

Roman de Joris-Karl Huysmans. Céline et Désirée Vatard sont brocheuses. Quand elles quittent l’atelier, elles ont des occupations bien différentes. Elles rentrent ensemble chez leurs parents, mais alors que Désirée prend soin de leur mère malade et de leur père, Céline s’apprête pour ressortir rencontrer des hommes. « Un homme, ça ne tire pas à conséquence pour lui s’il s’amuse, une fille, ça l’empêche de se marier avec un garçon qui serait honnête. » (p. 59) Le père Vatard est cependant satisfait de cette... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

29 juillet 2016

Le hussard sur le toit

Roman de Jean Giono. Angelo Pardi est un jeune colonel des hussards. Ce Piémontais est sur le chemin du retour, vers l’Italie, pour rejoindre les combattants de la liberté. Il doit retrouver Giuseppe, son frère de lait, à Manosque afin d’organiser la révolution des carbonari piémontais qui gronde en 1830. Mais dans une fin d’été étouffante, alors que les récoltes sont prêtes pour la moisson, le sud de la France est frappé par le choléra. « Cela est dans l’air. Cet air gras n’est pas naturel. Il y a autre chose là-dedans que le... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
27 juillet 2016

Ô Verlaine !

Roman de Jean Teulé. « Ah, il en aura fait du mal à ceux qui l’ont entouré ! Tant pis pour eux, ils n’avaient qu’à pas être là ! » (p. 10) Paul Verlaine est un vieil homme sans le sou, malade et harcelé par deux amantes rivales qui lui soutirent des poèmes qu’elles revendent ensuite à Vanier, l’éditeur du poète. Même au pire de la déchéance, l’artiste reste superbe, en dépit des attaques narquoises de François Coppée, académicien dont les œuvres s’arrachent. Heureusement, Verlaine compte encore quelques... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
25 juillet 2016

La trilogie de Gormenghast

Trilogie de Merwyn Peake. Si vous avez suivi mes billets dans la journée, vous avez dû voir que j'ai passé des heures délicieuses et pleines de frissons avec La trilogie de Gormenghast. Retrouvez mes critiques en cliquant sur les couvertures.         Avec cette lecture, j'inscris une nouvelle participation au Défi des 1000 de Daniel Fattore : 592 + 653 + 323 = 1568 pages que je vous recommande sans hésiter ! J'ai retrouvé le plaisir de la lecture avec la très bonne mini-série produite par la BBC... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 17:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
25 juillet 2016

La trilogie de Gormenghast : Titus errant

Roman de Mervyn Peake. Titus a profité de la confusion qui règne à Gormenghast après la terrible inondation pour quitter le château. Finelame est mort, Fuchsia est morte, la menace est morte. Tant pis. Aux orties, son titre de soixante-dix-septième comte d’Enfer ! « Tournant selon son humeur vers le nord, le sud, l’est et l’ouest, il perdit un à un tous ses repères. Disparu l’horizon de sa montagneuse demeure. Disparu le monde déchiqueté de tours. Disparu le lichen gris ; disparu le lierre noir. Disparu le labyrinthe... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 14:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]