Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

08 mars 2019

Comme convenu - 2

Bande dessinée de Laurel. Suite des mésaventures de Laurel, Adrien, Cerise et Brume aux États-Unis ! Rien n’a vraiment changé depuis le tome 1, mais Laurel et son compagnon s’accrochent à un dernier espoir : obtenir une carte verte qui leur permettra de travailler n’importe où aux États-Unis – puisqu’ils n’ont pas les moyens de rentrer en France – et de quitter BOULAX. En attendant, Joffrey et Luc continuent leur odieux chantage, leurs crises d’autorité et leurs demandes irréalistes. « Pourquoi restons-nous... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

06 mars 2019

Inventer les couleurs

Roman de Gilles Paris. Illustrations d’Aline Zalko. Hippolyte vit seul avec son papa depuis que sa maman est partie avec le voisin. La vie n’est pas très gaie à Longjumeau : papa rentre épuisé de son travail à l’usine et il boit beaucoup. Alors, pour rendre la vie plus belle, Hippolyte sort ses crayons. « J’adore dessiner. Je mets de la couleur partout. » (p. 13) Et heureusement, à l’école, il retrouve Gégé, Fatou, les jumelles et tous ses copains. Là, il est un garçon comme tous les autres : il joue, il... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
04 mars 2019

California Dreamin'

Roman graphique de Pénélope Bagieu. La voix la plus mémorable du groupe The Mama’s and the Papa’s, c’est évidemment celle de Cass Elliot, dite Mama Cass. Cette gamine en surpoids chantait avec son cher papa, fou d’opéra, et voulait en faire son métier. « Je serai la grosse la plus célèbre du monde. » (p. 46) Pour ça, il faut partir, quitter la famille et tenter sa chance à New York. Là-bas, elle fume trop, elle boit trop, elle mange toujours trop et elle découvre la drogue. Mais Cass Elliot ne doute de rien et tente tout... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
27 février 2019

Trois petits lapins

Conte de Zemanel. Illustrations d’Amélie Dufour. À paraître le 6 mars 2019. Trois petits lapins sont prévenus par leurs parents de prendre garde aux humains lors de leur escapade de l’autre côté de la colline. « Venez ! dit l’aîné, les parents sont loin, on peut jouer comme on veut. » Comme il fallait s’y attendre, voilà les trois lapereaux vite attrapés par un fermier. À vous de découvrir la suite de leurs mésaventures. Mais rassurez-vous, la solidarité est à l’œuvre et les trois garnements tireront peut-être une... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
25 février 2019

Le pouvoir du chien

Roman de Thomas Savage. Phil et George Burbank gèrent le ranch familial depuis des années. Ces deux vieux garçons ont instauré une routine immuable pour chaque jour, chaque saison. L’aîné, Phil, est un quarantenaire flamboyant, perspicace et au caractère dur et tranchant. « Mon Dieu, comme Phil aimait taper sur les nerfs des gens ! » (p. 11) George est plus taciturne et introverti, mais tout autant respecté par les hommes qui travaillent au ranch. Le jour où George épouse la veuve d’un médecin et l’installe au ranch... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
22 février 2019

Là où le regard ne porte pas - Tome 2

Bande dessinée de Georges Abolin et Olivier Pont. Istanbul, 1926. Vingt après, William, Pablo et Nino retrouvent Lisa qui est très affaiblie. « Je suis morte… Je suis déjà morte… J’ai déjà connu cette sensation. Plusieurs fois… » (p. 3) La jeune femme les a fait venir pour qu’ils l’aident à retrouver Thomas, son amant, qui est parti au Costa-Rica suivre une impossible quête. Pour Lisa, Thomas est le cinquième membre de leur groupe qu’il est enfin temps de réunir. « Ce genre d’opportunités, cette chance de se retrouver... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

19 février 2019

Là où le regard ne porte pas - Tome 1

Bande dessinée de Georges Abolin et Olivier Pont. En 1906, la famille Bartley quitte Londres pour s’installer à Barellito, petit village de pêcheurs en Italie. Le père a l’espoir de développer la pêche grâce à son bateau à vapeur, mais les villageois sont ouvertement hostiles envers les arrivants. « Faut protéger son territoire ! Faut le défendre des étrangers ! On a rien de bon à attendre d’eux ! » (p. 60 ) Mais pour William Bartley, un gamin d’une dizaine d’années, tout n’est qu’émerveillement,... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
13 février 2019

Simone Veil : L'immortelle

Bande dessinée de Pascal Bresson et Hervé Duphot. 26 novembre 1974. Simone Veil se prépare à présenter son projet de loi autorisant l’interruption volontaire de grossesse. « Elle ne doit pas effrayer les hommes. Elle a l’intelligence de les comprendre, de ne pas entrer en conflit avec eux. » (p. 5) Depuis des semaines, la ministre de la Santé reçoit des lettres d’injures, de menaces, d’intimidation. Son projet de loi dérange, choque, révolte. Nombreux sont ceux qui en appellent à la loi divine, mais Simone Veil... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
10 février 2019

Potins #58

Elizabeth Gaskell est une autrice anglaise née en 1810 et décédée en 1865. POTIN - Elle a commencé à écrire avec les encouragements de son époux pour se départir du chagrin d'avoir perdu son fils à l'âge de neuf mois. Lisez : Le héros du fossoyeur, Lisette Leigh, L'oeuvre d'une nuit de mai, Cousine Phillis et évidemment Nord et Sud.
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
04 février 2019

Nuit

Roman d’Edgar Hilsenrath. Dans le ghetto de Prokov, la survie s’organise au jour le jour. Chacun cherche un refuge pour la nuit, car les rafles emportent tous ceux qui sont trouvés dans la rue après le couvre-feu. « Nous envions les morts… et partout, quand sonne l’heure, personne ne veut mourir. Pourquoi tenons-nous tant à la vie ? / Parce que nous n’avons pas perdu espoir. / Si, Déborah, nous avons perdu espoir. » (p. 174) Parmi tous les miséreux, il y a Ranek. Ni plus chanceux ni plus débrouillard qu’un autre, il... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]