Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

29 avril 2016

Ceux qui restent

Roman de Marie Laberge. À paraître en mai chez les éditions Stock. « Le 26 avril 2000, Sylvain Côté s’enlevait la vie. Il avait vingt-neuf ans. Si on lui avait dit combien de gens il marquerait par son geste, il ne l’aurait pas cru. » (p. 11) Après ces premières phrases, on pourrait s’attendre à un sombre roman sur le suicide et le deuil. Il n’en est rien. Ceux qui restent est un texte résolument humain, lumineux et riche d’espoir. Quinze ans après, des voix s’élèvent pour parler de celui qui a choisi d’en finir,... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

28 avril 2016

Guide de survie avec un chat - 80 listes pour vous faire miauler de plaisir

Texte de Frédéric Pouhier et Susie Jouffa. Pour cette chronique, je laisse la parole à Bowie (oui, mon chat a un cmpte Twitter, et alors ?), ma minette tyrannique d’amour. Voyons ce qu’elle a pensé de ce livre. ***** Je prends du temps sur ma sieste du matin (et c’est un gros sacrifice) pour un billet coup de griffe. Je me demandais bien pourquoi Lili Galipette se marrait comme une baleine en lisant ce bouquin et en me regardant toutes les trois secondes. Ce n’est déjà pas facile de vivre avec elle au quotidien, mais s’il faut en... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :
27 avril 2016

À la table des hommes

Roman de Sylvie Germain. À la suite d’un bombardement aux allures de cataclysme, un porcelet survit tant bien que mal dans une nature plutôt hostile. Il trouve des nourrices occasionnelles que la mort lui ravit rapidement. « Pour tout vivant, avoir un corps familier, bienveillant, contre soi, est rassurant. » (p. 16) Le petit cochon apprend très vite qu’il doit se méfier de l’homme, vivre loin de lui et profiter de chaque instant. « Le goret aime à paresser, à ruminer la jouissance d’être en vie, d’appartenir à la... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
26 avril 2016

La chatonaute : A Space Cat Odyssey

Nouvelle de Pierre Léauté. Félicette menait une vie heureuse dans les rues et sur les gouttières de Paris. Attrapée par la fourrière, elle est sélectionnée pour intégrer un programme scientifique. « Ah, nous avions l’air fin, flanqués d’une électrode au sommet de la tête. » (p. 3) La France s’est lancée dans la course à l’espace : pas question de se laisser dépasser par les États-Unis ou l’URSS. Félicette, avec d’autres chats, participe à un projet de biologie spatiale. Les Russes ont envoyé un chien dans les étoiles,... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
25 avril 2016

La terre qui penche

Roman de Carole Martinez. En 1361, deux siècles après la vie recluse d’Esclarmonde, la jeune Blanche est fiancée à Aymon, le fils simplet du seigneur du domaine des Murmures. Libérée de son père, un homme brutal qui refusait de l’instruire et qui la battait régulièrement parce qu’elle parlait dans son sommeil, Blanche entrevoit un avenir heureux au domaine des Murmures, ce château qui penche vers la Loue. « Il ne veut pas faire de moi une lettrée, la faute au diable qui entre dans les âmes des filles qui savent lire. »... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
24 avril 2016

Billevesée #226

Dans le potager, le mot "légume" est masculin. Mais pas dans l'expression "une grosse légume" : pourquoi ? Le terme "légume" était autrefois féminin et il l'est resté dans cette locution. Et sinon, une grosse légume, c'est un gros bonnet, une huile ou un ponte. Alors, billevesée ?
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

23 avril 2016

Black out - Demain il sera trop tard

Roman de Marc Elsberg. Quatrième de couverture : Par une froide soirée d’hiver, le réseau électrique européen commence à lâcher. De nombreux pays s’enfoncent dans l’obscurité et plusieurs centrales nucléaires mettent en danger la vie de millions d’êtres humains. Menace terroriste ou défaillance technique ? Piero Manzano, ex-hacker italien, croit savoir qui est responsable. Avec l’aide d’un policier français d’Europol, François Bollard, Manzano s’engage dans une véritable course contre la montre face à un adversaire aussi... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
22 avril 2016

Rêves et cauchemars - Tome 1

Recueil de nouvelles de Stephen King. « Sommeil ou veille ? De quel côté se déroulent réellement les rêves ? » (p. 13) Je vous laisse juge : que pensez-vous de ces histoires ? Rêves ou cauchemars ? Un veuf cherche vengeance contre un gangster m’as-tu-vu. Un jeune homme trop intelligent veut guérir le monde de la violence. Une institutrice soupçonne ses élèves de n’être pas humains. Un joueur invétéré qui paye ses dettes de triste façon enlève le mauvais enfant. Une maison sur la colline inquiète... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
20 avril 2016

Coeur de lapin

Roman d’Annette Wieners. Depuis la mort de Philipp, son petit garçon, dans des circonstances troubles, Gesine a quitté son poste à la police et vit coupée du monde, uniquement occupée par son travail au cimetière et son obsession pour les plantes toxiques. Alors que sa sœur, Mareike, trouve à son tour la mort de manière suspecte, Gesine ne peut se cacher du passé et doit se confronter aux non-dits qui entourent le décès de Philipp. Quelle est la responsabilité de Mareike ? S’est-elle suicidée ou a-t-elle été assassinée ?... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
19 avril 2016

Tu n'as rien à craindre de moi

Bande dessinée de Joann Sfar. À paraître le 20 avril. Seaberstein est peintre et dessinateur. Il est juif. Il est fou amoureux de son amante, qu’il appelle Mireille Darc. « Je le sais que ta vie est précieuse. Si tu me confies ta vie, j’en prendrais soin. Moi aussi, tu sais, j’y tiens beaucoup. À ma vie. Ça ne m’arrive pas tous les matins, de dire : “Voilà, voici ma vie, tout est à toi.” Un jour, je te le dirai même quand tu seras réveillée. » (p. 16) Elle écrit une thèse sur l’épigraphe latine. Elle est belle.... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :