Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

07 mai 2016

Sistac

Roman de Charlie Galibert. Dans le grand Ouest américain, Jean Sistac et Goodfellow se poursuivent sans relâche. Le premier est un Toulousain qui a émigré en Amérique avec ses parents attirés par les promesses d’or de la Californie. On sait peu de choses sur le second, si ce n’est qu’il est tenace. « Sistac était un fuyard. Sur ses traces, il y avait un chasseur. Et qui venait pour lui. » (p. 10) Les deux sont chasseurs de primes, mais il ne fait pas bon exercer cette profession avec la nouvelle politique d’élimination qui... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

06 mai 2016

Vernon Subutex - 2

Roman de Virginie Despentes. La fin du précédent tome laissait Vernon Subutex dans la rue, en proie à une fièvre violente et à un délire qui ne le quittera plus. Le voilà étrangement libéré. « Il aimerait se faire pitié, ou horreur. Quelque chose. Mais rien. Que cette tranquillité absurde. » (p. 9) Fini de lutter contre les moulins à vent. Fini de vouloir remonter une pente dont il n’atteindra jamais le haut. Vernon est à la rue et il s’y sent étonnamment bien. « À sa façon, il perd connaissance, mais au lieu de... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
05 mai 2016

Vernon Subutex - 1

Roman de Virginie Despentes. Depuis qu’il a dû fermer son magasin de disques, Vernon Subutex vivote dans son petit appartement grâce aux prestations sociales et à l’aide financière d’un ami, Alex Bleach. Mais un jour, cette super star du rock indépendant français meurt. Pour Vernon, c’est l’expulsion. « Face à la débâcle, Vernon garde une ligne de conduite : il fait le mec qui ne remarque rien de particulier. Il a contemplé les choses s’affaisser au ralenti, puis l’effondrement s’est accéléré. Mais Vernon n’a cédé ni sur... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
04 mai 2016

Simple

Roman de Marie-Aude Murail. Simple a 22 ans et 3 ans d’âge mental. Kléber, son frère, a 17 ans. Il l’a retiré de Malicroix, l’institution où il dépérissait. C’est lui, désormais, qui s’occupera de son grand frère, puisque leur père refuse ses responsabilités. « Car le petit était le grand et le grand était le petit. » (p. 190) C’est beaucoup de responsabilités pour Kléber qui, s’il a conscience du sacrifice et du travail que cela représente, n’accepte pas de voir son frère s’éteindre dans un centre aux allures de... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
03 mai 2016

Le drageoir aux épices

Recueil de textes de Joris-Karl Huysmans. Sonnet, poème en prose, chanson populaire, comptine, description, chronique sociale… Entre naturalisme, romantisme, décadentisme et symbolisme, l’auteur explore les champs de la littérature et l’on trouve dans ce recueil tout ce qui constitue l’œuvre de Huysmans, de ses évolutions passées à celles à venir. Chaque texte est une friandise à la saveur nouvelle. Il est beaucoup question des femmes : amantes adorées, prostituées sordides et jeunes filles indécises composent un portrait de la... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
02 mai 2016

Black Messie

Roman de Simonetta Greggio. À paraître le 4 mai chez les éditions Stock. « De l’irruption du mal dans le quotidien, aucun d’entre nous n’est à l’abri. Il y a une démarcation, un avant et un après. » (p. 179) Entre 1968 et 1985, l’Italie a tremblé devant les crimes atroces perpétrés par le Monstre de Florence. « Seize morts, des couples assassinés pendant leurs ébats amoureux. » (p. 13) Si un suspect a été arrêté, il s’est avéré qu’il n’était pas le coupable. Ainsi, le Monstre n’a jamais été appréhendé... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

30 avril 2016

Cousine Phillis

Nouvelle d’Elizabeth Gaskell. Paul Manning rencontre une branche familiale inconnue. Immédiatement sous le charme de sa jolie cousine, Phillis, il sait qu’elle ne sera jamais son épouse. « Qui ne l’aimerait pas, l’ayant vue comme je la voyais et pouvant apprécier ce caractère de jeune fille exceptionnel comme sa beauté ? » (p. 70) La jeune fille est instruite, savante, curieuse et dotée d’un caractère pur et noble, et elle éprouve pour ce nouveau cousin toute l’affection d’une sœur pour un jeune frère un peu turbulent.... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
29 avril 2016

Ceux qui restent

Roman de Marie Laberge. À paraître en mai chez les éditions Stock. « Le 26 avril 2000, Sylvain Côté s’enlevait la vie. Il avait vingt-neuf ans. Si on lui avait dit combien de gens il marquerait par son geste, il ne l’aurait pas cru. » (p. 11) Après ces premières phrases, on pourrait s’attendre à un sombre roman sur le suicide et le deuil. Il n’en est rien. Ceux qui restent est un texte résolument humain, lumineux et riche d’espoir. Quinze ans après, des voix s’élèvent pour parler de celui qui a choisi d’en finir,... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
28 avril 2016

Guide de survie avec un chat - 80 listes pour vous faire miauler de plaisir

Texte de Frédéric Pouhier et Susie Jouffa. Pour cette chronique, je laisse la parole à Bowie (oui, mon chat a un cmpte Twitter, et alors ?), ma minette tyrannique d’amour. Voyons ce qu’elle a pensé de ce livre. ***** Je prends du temps sur ma sieste du matin (et c’est un gros sacrifice) pour un billet coup de griffe. Je me demandais bien pourquoi Lili Galipette se marrait comme une baleine en lisant ce bouquin et en me regardant toutes les trois secondes. Ce n’est déjà pas facile de vivre avec elle au quotidien, mais s’il faut en... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :
27 avril 2016

À la table des hommes

Roman de Sylvie Germain. À la suite d’un bombardement aux allures de cataclysme, un porcelet survit tant bien que mal dans une nature plutôt hostile. Il trouve des nourrices occasionnelles que la mort lui ravit rapidement. « Pour tout vivant, avoir un corps familier, bienveillant, contre soi, est rassurant. » (p. 16) Le petit cochon apprend très vite qu’il doit se méfier de l’homme, vivre loin de lui et profiter de chaque instant. « Le goret aime à paresser, à ruminer la jouissance d’être en vie, d’appartenir à la... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]