Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

25 septembre 2015

La bibliothèque perdue - Autobiographie d'une culture

Texte de Walter Mehring. Dans sa préface, Robert Minder présente avec concision et acuité la nature de cette œuvre unique : « En même temps qu’évocation d’une société dans ce qu’elle a de futile et d’éphémère, cette Bibliothèque perdue est l’analyse des valeurs qui ont résisté à l’épreuve. » (p. 12) Pourquoi est-elle qualifiée de perdue, cette bibliothèque ? Hélas, alors qu’il avait hérité de son père une fabuleuse collection d’œuvres de tous les pays et de toutes les époques, Walter Mehring en a été... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

23 septembre 2015

Petites histoires à lire avec mon bébé – Mon doudou

Justin le lapin – Texte de Bénédicte Carboneill et illustrations de Rosalinde Bonet. Le doudou Justin le lapin ne veut pas aller dans la machine à laver. Il se cache dans tout l’appartement (et dans chaque page), mais son petit garçon finit par le trouver, tout sale. « Et voici le doudou dans le lavabo, tout mouillé et plein de mousse. » Le doudou est maintenant tout propre, prêt pour les câlins ! Le doudou d’Elliot – Texte de Delphine Bolin et illustrations Elen Lescoat. Lunabelle la sorcière veut fabriquer le... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
18 septembre 2015

Canada

Roman de Richard Ford. En 1960, Dell Parsons a 15 ans quand ses parents, acculés par une dette, décident de dévaliser une banque et sont arrêtés peu de temps après. Il passe alors du Montana au Canada, province de Saskatchewan, et commence une autre existence, loin de ses parents et de sa sœur jumelle, Berner. « À cause des choix désastreux de nos parents, la vie normale me laisse sceptique, en même temps que j’y aspire désespérément. » (p. 111) Le narrateur a plus de 60 ans quand il entreprend le récit... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
16 septembre 2015

Scintillation

Roman de John Burnside. « Maintenant que cette histoire est finie, je veux la raconter en entier, alors même que je m’éclipse avant que des noms ne soient donnés ou perdus. Je veux la raconter en entier alors même que je l’oublie et ainsi, en racontant et en oubliant, pardonner à tous ceux qui y figurent, y compris moi. Parce que c’est là que l’avenir commence : dans l’oubli, dans ce qui est perdu. […] Rien ne s’éclipse, pas même la conscience de soi. Rien ne s’évanouit dans le passé ; tout est oublié et tout... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
14 septembre 2015

J'abandonne

Roman de Philippe Claudel. Le métier du narrateur est d’annoncer à des inconnus qu’un de leurs proches est décédé et de demander la permission de prélever les organes du défunt. Face à la souffrance rencontrée au quotidien, le narrateur pourrait être blindé contre le chagrin, mais quand le deuil le frappe, il est aussi démuni que les autres humains. « Elle est morte, et moi je suis à peine vivant, il me semble. Je continue un peu seulement. » (p. 27) Son récit est une adresse à sa fille de vingt et un mois, bébé... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
11 septembre 2015

Les arpenteurs

Roman de Kim Zupan. Valentine Millimaki est le jeune adjoint du shérif d’une ville du Montana. Son activité principale est de chercher des personnes disparues dans la montagne, mais depuis quelque temps, il ne retrouve que des cadavres. Alors que l’hiver touche à sa fin, la prison accueille John Gload, un vieil assassin soupçonné de crimes innombrables. L’agent Val est assigné au service de nuit pour surveiller le détenu : au cours des longues veilles, un dialogue s’installe entre les deux hommes et une étrange amitié... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

09 septembre 2015

Silo - Générations

Roman de Hugh Howey. Attention, si vous n’avez pas lu Silo et Silo – Origines, vous risquez un dévoilement de certains éléments de l’intrigue ! Juliette Nichols, maire du silo 18, est bien déterminée à libérer son silo, à rejoindre le silo 17 pour libérer Solo et les enfants et à combattre le contrôlé exercé par le silo 1. « J’ai l’intention de découvrir pour de bon ce qu’il y a au-delà de ces murs. » (p. 36) Dans le silo 1, Charlotte et Donald tentent de contrecarrer les plans des... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
07 septembre 2015

Les reines de Kungahälla

Roman de Selma Lagerlöf. Kungahälla est une cité disparue, ancien royaume des souverains de Norvège. Il n’en reste pas un mur, pas une brique. Et pourtant, cette ville a nourri des légendes et des mythes qui hantent l’espace déserté. Un voyageur à la recherche des ruines rencontre le souvenir des femmes qui ont marqué les lieux. Tout commence avec une nymphe – ou serait-ce une fille trop belle – qui séduit un notable romain. Vient ensuite une orgueilleuse et païenne reine suédoise qui pensait éblouir le très pieux roi de Norvège qui,... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
03 septembre 2015

Pour mon plaisir et ma délectation charnelle

Roman de Pierre Combescot. Gilles de Rais a donné naissance au mythe de Barbe Bleue. Qui était-il, cet homme assoiffé du sang et des souffrances de très jeunes garçons ? « Ce fut un tueur d’enfants, un pédéraste, un sodomite, une bête enragée ; il eut de grands vices, mais n’en appartient que davantage à notre pauvre humanité. » (p. 13) Fidèle compagnon de Jeanne d’Arc, richissime et dispendieux marquis aux innombrables châteaux, le seigneur de Rais reste un mystère sur lequel plane un parfum de souffre.... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
25 août 2015

Le petit lapin étourdi

Album de Cyndy Szekeres. Tête-en-L’air est un petit lapin qui aime aller jouer dehors. Mais il n’est jamais vêtu comme il le faudrait : il met ses palmes et son maillot alors qu’il fait trop froid pour se baigner et il va jouer dans le bac à sable alors qu’il y a beaucoup trop de vent. Finalement, ce que Tête-en-L’air préfère, c’est dormir. « Je suis content de me coucher. Quand je suis dans mon lit, je peux rêver et, dans mes rêves, il ne fait jamais trop froid, il n’y a pas trop de vent, il ne pleut pas, il ne neige pas…... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :