Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

29 juillet 2015

Dernier jour sur terre

Texte de David Vann. Le 14 février 2008, Steve Kazmierczak entre dans un amphithéâtre de son université et tire sur les élèves. L’auteur repart de l’enfance du criminel pour essayer de comprendre comment il est devenu un tueur de masse fasciné par les armes. À treize ans, David Vann a lui-même reçu en héritage les armes de son père après son suicide. À l’instar de Steve, David a été un adolescent mal dans sa peau, mal intégré. « J’avais à peine treize ans, j’étais en cinquième, mais c’était bien assez âgé pour... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

24 juillet 2015

Duma Key

Roman de Stephen King. Après un grave accident de voiture, amputé du bras droit, Edgar Freemantle part se reposer à Duma Key, petite île de Floride. Pour se remettre du traumatisme physique, des séquelles sur son esprit et de son récent divorce, Edgar dessine et se découvre un talent inquiétant. Ses œuvres sont très belles, fascinantes, mais lourdes d’une menace indicible. « Ce sont des représentations imaginaires, […]. Des ombres. / Les ombres, je connais. Faut juste faire attention à ne pas leur laisser pousser des dents.... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
20 juillet 2015

Les Valeureux

Roman d’Albert Cohen. C’est avec joie que j’ai retrouvé Saltiel, Mangeclous, Salon, Michaël et Mattathias, les cousins de Solal, ces truculents juifs de Célaphonie. « Ils étaient l’aristocratie de ce petit peuple confus, imaginatif, incroyablement enthousiaste et naïf. » (p. 80) Au début du roman, Mangeclous a pour projet de de suicider, mais il décide finalement que la perte de lui-même lui serait une trop grande peine à supporter et une immense perte pour le monde. Et il a tant de projets de fortune, tant d’idées... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
16 juillet 2015

Les grands-mères

Nouvelle de Doris Lessing. À Baxter’s Teeth, trois générations d’une même famille se côtoient dans un bonheur salé et ensoleillé. Roz et Lil sont des soixantenaires encore belles, mères comblées de Tom et Ian, hommes mûrs au charme indéniable, eux-mêmes pères des adorables Alice et Shirley. Cette famille blonde se gave de soleil, de mer et de fruits. Roz et Lil sont inséparables depuis toujours et ont élevé leurs fils comme des frères et aiment leurs petites-filles avec la tendresse vorace d’aïeules qui se savent privilégiées, mais... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
14 juillet 2015

La famille Lapinou

Album de A. Telier. Illustrations de Catherine Mondoloni. Dans la famille Lapinou, il y a les parents et les quadruplés, Benjamin, Florette, Justin et Juliette. La famille habite un beau terrier avec de nombreuses pièces et tout le confort. Aujourd’hui, ils partent tous faire une belle promenade et un pique-nique. « Quelle bonne partie de cache-cache ! Encore une dernière ronde avant le déjeuner ! » Et voilà toute la famille endormie sous le parasol, heureuse et repue. Simple, efficace : voilà un album qui... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
12 juillet 2015

Billevesée #185

La brunoise et la julienne sont des façons de couper les fruits et les légumes. Pour la brunoise, il s'agit de former des cubes de petite taille, généralement quelques millimètres d'arête. Pour la julienne, il faut tailler des bâtonnets de quelques centimètres de long sur quelques millimètres d'épaisseur. Je sais que tout est question d'entraînement, mais je suis pour le moment incapable de faire des brunoises et des juliennes régulières... Ça finit toujours en mélange de toutes les tailles (et de toutes les formes...) Alors,... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

11 juillet 2015

Le livre de la jungle

Recueil de textes de Rudyard Kipling. Mowgli est recueilli par Père Loup et Mère Loup, sous la protection d’Akela. Mais une partie du clan est contre lui, ce qui fait bien les affaires de Shere Khan, le tigre boiteux qui est décidé à dévorer le petit homme. Avec Baloo et Bagheera, Mowgli apprend la loi de la Jungle. « La loi de la Jungle, qui n’ordonne rien sans raison, défend à toute bête de manger l’homme, […]. La raison vraie en est que meurtre d’homme signifie, tôt ou tard, invasion d’hommes blancs armés de fusils et montés... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
10 juillet 2015

Le roman de Bouquin - Une histoire du Parc du Grand Veneur à Soisy-sur-Seine

Bande dessinée de Marc Cocheteux. Suivez Bouquin, le gardien de l’histoire du Parc du Grand Veneur : il nous entraîne dans l’histoire du parc, du Moyen Âge à nos jours, en passant par le Grand Siècle, la Révolution et l’Empire. Il trouve toujours sur son chemin ce coquin de Goupil qui s’ingénie à faire des bêtises. En suivant Bouquin, on se promène dans la forêt de Sénart et dans les différents régimes qu’a connus la France. Avant toute chose, précisons que le bouquin, c’est aussi le nom du lièvre mâle. Avouez que ça tombe... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
09 juillet 2015

Le nez d'Edward Trencom

Roman de Giles Milton. Edward Trencom est le digne héritier d’une lignée de fromagers londoniens qui ont les faveurs de la cour d’Angleterre. Doté d’un nez extraordinaire capable de reconnaître toutes les odeurs et d’identifier n’importe quel fromage, voire le nom de la vache qui a fourni le lait nécessaire à sa fabrication, Edward Trencom a tout pour être heureux. « Il avait toujours su que le nez des Trencom possédait des pouvoirs surnaturels et il en avait maintenant la preuve. « (p. 138) En effet, Edward... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
08 juillet 2015

Le Maire de Casterbridge

Roman de Thomas Hardy. Un soir d’ivresse, révolté contre son sort et sa pauvreté, Michael Henchard vend sa femme et sa fille pour cinq guinées. « Je ne vois pas pourquoi un homme qui a une femme et n’en veut plus, ne s’en débarrasserait pas comme ces bohémiens-là font de leurs cheveux. […] Pourquoi ne pas les mettre aux enchères, et les vendre à ceux qui recherchent l’article ? Hein ? Moi, bon Dieu ! je vends la mienne à l’instant, si quelqu’un veut l’acheter. » (p. 13) Le lendemain, dégrisé, Henchard... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]