Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

13 juillet 2023

Mémoires de la forêt - Les souvenirs de Ferdinand Taupe

Roman de Mickaël Brun-Arnaud. Illustrations de Sanoé. Dans la forêt de Bellécorce, Maître Archibald Renard tient une librairie où chacun·e est libre de déposer le livre qu’iel a écrit en espérant qu’un client l’achètera. « Trouver le bon livre pour le bon animal était une mission importante, surtout lorsqu’il n’en existait qu’un seul exemplaire. » (p. 15) Un jour, c’est Ferdinand Taupe qui se présente dans la librairie, non pas pour déposer un livre, mais pour reprendre le sien, Mémoires d’Outre-Terre. Le vieil animal,... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 juillet 2023

Miss Charity - Tome 2 : Le petit théâtre de la vie

Bande dessinée de Loïc Clément et Anne Montel, d’après le roman de Marie-Aude Murail. Charity Tiddler a désormais 15 ans. Privée de sa douce et aimable gouvernance, Mademoiselle Blanche Legros, la jeune fille trouve encore et toujours refuge dans le troisième étage de la maison familiale, dans la nursery où elle continue d’abriter sa petite ménagerie. Toujours passionnée par l’étude de la nature et le dessin, accompagnée de son fidèle lapin Peter, elle aimerait échapper aux obligations qui pèsent sur les filles en âge de se... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 juillet 2023

Libres de penser - Dix femmes, dix vies philosophiques

Bande dessinée de Jean-Philippe Thivet, Anne Idoux, Marie Dubois, Jérôme Vermer. « Dans l’histoire, il y a toujours eu des femmes libres et hardies qui ont fait honneur à l’humanité par leurs actes. » (p. 92) Connaissez-vous ces dix femmes et leurs travaux ? Cléobuline voyait dans les énigmes une excellente façon d’apprendre et de comprendre le monde. Hypatie d’Alexandre a dédié sa vie à apprendre et à chercher la voie de la sagesse. Sei Shônagon voyait la beauté des petites choses éphémères et a créé une... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 juillet 2023

L'écorce des choses

Bande dessinée de Cécile Bidault. Nous voici dans le monde silencieux d’une petite fille. L’enfant est sourde et les seules paroles que nous lisons sont celles de sa narration interne, aussi muette qu’elle. Dans la nouvelle maison où ses parents ont emménagé, elle fait du grenier le plus formidable espace de jeux, parfois partagé avec un voisin de son âge qui n’a cure de son handicap. Face aux difficultés de couple de ses parents, la fillette fait de son mieux et c’est le passage des saisons qui lui apporte de nouvelles possibilités... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 juillet 2023

La fin des hommes

Roman de Christina Sweeney-Baird. 2025 : en quelques semaines, une épidémie décime 90 % des hommes. Pas des humains : des hommes. Les femmes sont porteuses du virus, mais asymptomatiques, et seuls les hommes meurent. De jour en jour, Catherine, Lisa, Amanda, Elizabeth, Dawn, Irina, Morven, Amaya, Rosamie, Maria et des millions d’autres font la chronique de ce mal qui menace l’humanité. Alors que, dans l’attente d’un vaccin, les survivants se terrent pour ne pas être contaminés, les femmes reprennent en main tous les... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
05 juillet 2023

Conte de fées

Roman de Stephen King. Charlie a 17 ans et déjà une certaine et douloureuse expérience de l’existence. « Les gens au cœur bon brillent d’un éclat plus vif dans les moments sombres. » (p. 434) Après la mort de sa mère, son père est tombé dans l’alcoolisme et le garçon a grandi dans un foyer triste. Ayant obtenu la réalisation d’un souhait formulé dans un moment de désespoir, Charlie s’est promis de rendre ce qui lui a été accordé. C’est ainsi qu’il s’attache au vieux et désagréable M. Bowditch et à sa vieille chienne... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

04 juillet 2023

Le français va très bien, merci

Essai du collectif Les linguistes atterrées. Quatrième de couverture – Les discours sur les « fautes » saturent quasiment l'espace éditorial et médiatique contemporain. Mais la différence entre une faute et une évolution, c'est la place qu'elle occupera à long terme dans l'usage. Et l'usage, ça s'étudie avec minutie. C'est le travail des linguistes. Face aux rengaines déclinistes, il devient indispensable de rétablir la rigueur des faits. Non, l'orthographe n'est pas immuable en français. Non, les jeunes, les provinciaux ou... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 juillet 2023

Apaiser nos tempêtes

Roman de Jean Hegland. Anna et Cerise tombent enceintes très jeunes. La question se pose pour elles de garder l’enfant. Choisir ou refuser d’être mère : deux chemins possibles dans la vie d’une femme. Les années passent, Anna et Cerise sont confrontées à leurs échecs et leurs terreurs de mère, face à tout ce qui peut blesser l’être qui reste à tout jamais le tout petit. « L’amour, ça protège pas. »  (p. 164) Quand l’indicible survient et que la vie bascule à jamais, continuer à vivre est une option terrible.... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 juin 2023

T'as pas l'impression de prendre toute la couverture ?

Ouvrage de L’Indéprimeuse. Sous-titre : Poésies visuelles et jeux de (mauvais) caractères Dans la préface, Maurice Barthélémy nous rappelle que « la forme fait le fond, et inversement. La typographie a autant d’importance que la phrase. » Dans une mise en page qui rappelle la collection Blanche des éditions Gallimard, l’autrice-artiste s’amuse avec l’espace et avec la langue. Entre jeux de mots et marges malmenées, elle laisse entendre sa délicieuse misandrie décomplexée. « Sachez qu’à l’origine, le mot ‘virgule’... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 juin 2023

Crépuscule

Roman de Philippe Claudel. Aux confins de nulle part, dans un hiver terne, un meurtre et des profanations religieuses entrechoquent les haines et les médiocrités. « On n’aime jamais tout à fait ce qui est différent de nous et vient d’ailleurs. » (p. 7) Au milieu des laideurs aux remugles interminables, des ambitions malsaines et des destins obscurs, des figures pures se détachent. Pour une fois, je n’en dis pas plus des personnages ou des péripéties et je vous laisse plonger dans cet intense roman. Comme dans Le rapport de... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Mastodon