Des galipettes entre les lignes

Chroniques littéraires.

21 décembre 2018

Watership Down

Roman de Richard Adams. Dans la garenne de Sandleferd, au cœur du Hampshire, les lapins mènent une vie paisible. Mais le jeune Fyveer a le pressentiment terrible d’une catastrophe. « Mais la chose arrive… On n’y échappera pas. Je t’assure, l’herbe est pleine de sang… » (p. 17) Hélas, Cassandre aux longues oreilles, il n’est pas pris au sérieux par le Maître de la garenne. Seul son frère, Hazel, croit en ses visions et accepte de quitter au plus vite les lieux. Suivis de Rubus, Rahmnus, Bigwig, Dandelion, Pipkyn, Léondan,... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

19 décembre 2018

Avec un grand H - Chroniques historiques

Ouvrage de Jean-Christophe Piot. Vu qu’on n’a pas toute la journée et qu’une photo vaut mille mots, voilà la liste des sujets abordés par l’auteur, classés par époque, histoire que les cancres du fond de la classe ne soient pas trop paumés. Sous la plume de l'auteur, l’histoire se lit avec un grand H comme humour parce qu’on se fend la poire, croyez-moi. Mais aussi un grand H comme horreur parce que dans certains de ces épisodes historiques, ce sont parfois les autres qui nous la fende, à grand coup de hache (arme non... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
17 décembre 2018

Désorientale

Roman de Négar Djavadi. Alors qu’elle mène les démarches pour effectuer une insémination artificielle, Kimiâ Sadr se souvient de son enfance en Iran, de la fin du régime du Shah et de l’exil en France. Elle parle de ses oncles, de ses sœurs, de sa mère et d’elle-même, du dénuement et de l’arrachement. « Tout ce que je vous raconte est dépourvu d’images. Je n’ai aucune preuve à vous fournir, aucune, pas même un certificat de naissance. Vous devez me croire sur parole. » (p. 134) Elle évoque son adolescence et sa douloureuse... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
10 décembre 2018

Usagi Yojimbo - 2

Bande dessinée de Stan Sakai. Pendant une grande partie de ce deuxième volume, nous suivons les années d’apprentissage du samouraï, auprès de Katsuichi, vieux senseï aussi sage qu’exigeant. « L’épée est l’âme du samouraï et le symbole de sa position. Apparaître en public sans elle est une disgrâce, car derrière l’âme se trouve l’esprit. Quand tu frappes, frappe d’abord avec ton esprit. » (p. 18) On voit le jeune Miyamoto avec ses oreilles encore libres du catogan des samouraïs (et c’est absolument trop mignon !). Il... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
07 décembre 2018

Ulice le lapin

Bande dessinée de Nathalie Osmond (scénario) et Romuald Reutimann (dessins). Dans le potager d’Ulice le lapin, les tartocarotiers, les saladiers et les buissons de sorbets au radis ne poussent pas. Son voisin lui conseille d’acheter des nuages pour que leur pluie arrose les plants. Sur le chemin du retour du marché, la voiture d’Ulice emprunte un extraordinaire ruban de route qui emmène le lapin plus loin qu’il aurait pensé se rendre. Il rencontre alors de nombreuses personnes : en les aidant, il peut aider ensuite d’autres... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
05 décembre 2018

Rêve de fer

Roman de Norman Spinrad. Parfois, il s’en faut de peu pour que l’histoire change. Dans cette dystopie, Adolf Hitler a émigré aux États-Unis en 1919 et il est devenu un illustrateur et un auteur de science-fiction renommé. Il observe avec tristesse et colère la révolution communiste qui s’est étendue à toute l’Europe, notamment l’Allemagne qui est désormais sous domination soviétique, ce qu’il déplore dans son roman le plus célèbre, intitulé Le seigneur du Svastika, « cette œuvre de fiction belle aux yeux d’innombrables lecteurs... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

03 décembre 2018

Pas de côté

Recueil de poésie de Fanny Chiarello. « Ce recueil est le journal d’une relation vécue de juin 2016 à février 2017. Sa première version était beaucoup plus volumineuse puisqu’il réunissait nos deux points de vue […], qui se faisaient écho ou s’égratignaient. Nous l’avions intitulé Pas de deux. Voici Pas de côté, mon chemin solitaire dans cette histoire, des prémices aux derniers soubresauts. » (p. 9) La narratrice parle de cette merveille qu’est l’amour naissant, des emballements cardiaques qu’il suscite et des... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
30 novembre 2018

La vraie vie

Roman d’Adeline Dieudonné. La jeune narratrice vit dans une maison hideuse avec ses parents et son petit frère. Le père est un chasseur violent et cruel. « Son goût pour l’anéantissement allait m’obliger à me construire en silence, sur la pointe des pieds. » (p 71) La mère est à peine plus vivante qu’un organisme unicellulaire. « Ma mère avait le regard d’une vache à qui on aurait expliqué le principe d’indétermination de Heisenberg. » (p. 68) Heureusement, les enfants s’aiment et se soutiennent, et le rituel du... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
28 novembre 2018

Les animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald - Le livre du film

Scénario de J. K. Rowling. Gellert Grindelwald s’échappe de prison alors qu’il devait comparaître en Europe pour ses crimes. À Paris, il entreprend de recruter des sorciers afin de mettre en œuvre son projet : imposer la toute-puissance des sorciers sur les êtres non-magiques, le tout enrobé dans un discours aussi séducteur que menteur. « On raconte que je déteste les Non-Magiques. Les Moldus. Les Non-Maj. Les Sans-Charmes. […] Je ne les déteste pas du tout. […] Mon combat n’est pas motivé par la haine. Je dis que les... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
26 novembre 2018

Les riches heures de Jacominus Gainsborough

Album de Rébecca Dautremer. Les riches heures de Jacominus Gainsborough, ce sont les moments importants de la vie de ce lapin né tout petit-petit, qui attrape une patte folle et qui traîne toute sa vie un peu de mélancolie, tout en apprenant à aimer l’existence, à profiter des douceurs et à accepter les peines. « Jacominus était petit, mais il aimait le grand. Il ne courait pas très vite, mais il était toujours assez loin. C’est-à-dire qu’il avait toujours l’air un peu absent, même quand il était bien là. » Avec ses amis... [Lire la suite]
Posté par Lili Galipette à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :